Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Identity (passages NC-17)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 0:12:15

Elle embrassa sa mère et Mulder alla la coucher et la remercier d’être si coopérante pour son jeune age.

Bien au chaud dans le lit, elle se laissa cajoler et border par son papa. Des dizaines de pensées se bousculaient dans les esprits de ses parents, ce qui brouillaient sa perception. Peu à peu, elle sombra dans le doux sommeil réparateur. Scully s’était déjà installée, les yeux fermés et le front plissé, elle était soucieuse et Mulder savait pertinemment qu’elle ne parlerait pas. La prenant tout contre lui, il embrassa sa joue humide : des larmes s’écoulaient silencieusement et il ne pouvait rien y faire. Quelle souffrance pouvait bien déchirer son cœur à ce moment ?

Se rendant compte qu'elle pleurait, elle préféra se retourner pour lui cacher ce spectacle et surtout l'empêcher de s'inquiéter. Mais il la connaissait trop bien pour ne pas comprendre cet acte. Avant de placer ses bras autour de sa taille, il lui dit :


- je veux juste que tu saches que je serai toujours là pour toi et pour vous !

Ainsi ils s’endormirent, elle secouée de sanglots douloureux, lui déchiré par cette peine qui émanait de la femme de sa vie. Ils ne surent vraiment ce qui les réveilla à l’aube, mais le visage de leur petite beauté couchée entre eux les rassura : même si le monde était bouleversé par mille et une guerre, même si le mal régnait en maître, l’amour serait toujours le plus fort.
S’étirant doucement, Mulder partit chercher de quoi leur préparer un petit déjeuner digne de ce nom. Sarah resta dans les bras de Scully, savourant avec délice ce réveil fait de câlins. De sa voix si grave et déjà si mature, elle lui dit ces simples mots :


- Je sais qu’il nous a quitté.

Les larmes de Scully coulèrent à nouveau, le souvenir étant encore trop proche. Resserrant cette étreinte, elle noya son chagrin dans la tendresse que sa fille pouvait lui apporter. Il fallait se relever. Se battre. Encore.
Mulder revint et se glissa sous la couette après avoir enlevé son jean, il y retrouva les deux femmes de sa vie :


- Je croyais de que tu nous apportais le petit déjeuné, trouva-t-elle la force de dire
- Oui, mais laisse-le se préparer ...
- huuuuuuuum ça va être bon ... et tu as pensé au nutella ... dit sarah en enlaçant son père


Elle se leva, mis un petit mot dans la main de son père lui faisant comprendre de ne rien dire

Sarah : Je vais aux toilettes

Alors que Scully commençait à ranger les différentes affaires qui étaient parsemées dans la pièce, Mulder lut avec discrétion le mot.

« Maman a perdu un être qu’elle aimait ».

Pourquoi sa file lui disait-elle ceci ? Il savait très bien que la perte de William avait été un acte effroyable pour Scully, et il se doutait que ses larmes étaient en rapport avec leur quête pour le retrouver.

Il releva la tête et fit celle de sa fille sortir de la salle de bain en lui faisant signe que non, il avait tort.


- Papa, l'est où ma poupée, j'ai envie de jouer avec !?

Il lui tendit les clés de la voiture en lui disant de bien faire attention et elle sortit la chercher, elle avait en fait tout planifié, leur laissant ainsi un peu d'intimité pour se parler

- Scully ?
- Oui ?
- Je voulais te parler d’une chose…
- Mummm… laquelle ?


Elle ignorait son regard, continuant de ranger avec frénésie leurs affaires. Lui tournant obstinément le dos, elle évitait tout contact qui aurait pu la faire craquer. Il était encore trop tôt pour elle, elle ne l’acceptait pas.

- Je voulais te dire que tu devais arrêter de te culpabiliser pour cette perte si bouleversante pour nous tous.

De quoi parlait il-? Avait-il tout compris?

- Je ne vois pas de quoi tu parles.
- Ne fais pas l’innocente. Tes pleurs, ta douleur, c’est normal. William me manque aussi.


William, il lui parlait de William.

Elle ne pu s'empêcher un petit sourire, attendrie par l'attitude de son mari mais son visage se referma aussitôt. Elle prit une profonde inspiration :

- Oui, William me manque énormément mais il n'est pas le sujet de mon mal en ce moment !
- Alors parle m'en ! Je ne supporte de te voir souffrir et rester complètement impuissant dans mon coin !
- Je ne sais pas si je peux Mulder !
- Scully te souviens-tu de ces années au FBI où tu ne me disais rien, tu n’osais pas te confier? J’ai l’impression de revivre les mêmes moments.
- Mulder ce que je viens de vivre est… j’ai fait…
- Mon dieu mais c’est quoi ce vacarme ?


Mulder se jeta sur la porte et ouvrit avec fracas : ce qu’ils virent, les glaça d’horreur.
Une berline noire s’éloigna à toute vitesse, faisant hurler les pneus sur l’asphalte. Scully laissa échapper une plainte déchirante dans ce matin si calme. Pas leur fille. Pas maintenant.


- Mulder… pas Sarah… mon Dieu…


Mulder se retourna en vitesse pour prendre sa veste dans l'idée de se précipiter dans la voiture pour les pourchasser mais il fut arrêter net lorsqu'il se rendit compte que son épouse avait complètement craquée : elle était accroupie sur le sol, recroquevillée sur elle, à se balancer d'avant en arrière et répétant inlassablement "non, pas un troisième, pas un troisième ..."
Mulder se sentait perdu, il s'approcha lentement d'elle et voulu placer sa main sur son épaule mais à sa grande surprise elle le repoussa violement et lui dit méchamment :


- Encore bravo ! Mais tu as quoi dans la tête ! Comment as tu pu l'envoyer dehors sans surveillance aussi longtemps ?
- euh, je crois pouvoir t'affirmer que c’était son idée ! et puis, elle est mieux placée que quiconque pour éviter les traquenards !
Tu vas me dire qu'une enfant de son âge est assez responsable pour se protéger ? Jette-lui la pierre, elle n'avait rien demandé
Tu sais très bien que ce n'est pas ce que j'ai voulu dire et encore moins que j'ai voulu que ça se produise mais peut-être t'en serais-tu toi aussi si tu n'avais pas été aussi distante et si tu m'avais parlé au lieu que notre fille se sente le besoin de nous laisser en tête à tête afin que l'on puisse se parler !


Prenant sa veste, Scully quitta la chambre. La vive lumière du soleil vint l’aveugler l’espace d’un moment. Alors qu’elle cherchait à entrer dans leur voiture, Mulder lui attrapa le bras avec force, l’obligeant à rester face à lui.

- Lâche moi maintenant.
- Tu crois que je vais te laisser conduire dans cet état là ?! N'y compte pas ma belle !
- Je t'assure que tu vas me laisser... que je regrette le temps où je ne dépendais de personne et surtout pas de toi!
- Et bien prends le comme tu veux amis sache que la location de la voiture est à mon nom et que donc si tu veux partir seule de ton coté puisque ta part d'égoïsme reprend le dessus, et bien débrouille toi un peu seule ! Je croyais que tu n'avais besoin de personne !


Il la poussa légèrement afin d'ouvrir la portière de la voiture

Passant à côté de lui avec dédain, elle partit prendre quelques affaires et ses papiers.


- Où tu vas comme ça?
- Comme je refuse de dépendre d’un macho qui n’est qu’une brute incompréhensible, je pars. Et je trouverai mon fils et ma fille par mes propres moyens.
- Et comment vas tu t’y prendre?
- J’ai relevé la plaque et je vais demander à Skinner de me faire une recherche. Après à pieds, en stop où je ne sais comment je ramènerai mes enfants.
- Tu perds ton sang froid Scully.
- Et je me rends compte que j’aurais du le perdre un peu plus souvent. Tu as fait de moi un stéréotype de la mère au foyer…et aujourd’hui c’est trop.
- Parfait mais ne viens pas pleurer que tu as échoué et si tu penses revenir un jour, ne t'étonne pas si tu trouves la porte fermée !
- C'est ainsi que tu réagis ? Tu est odieux, infâme et les mots me manquent encore tant je te hais à ce moment. Je ne t'ai pas connu de cette façon Mulder. Avant de partir, je voulais juste te dire que si tu avais mal, j'ai encore plus mal que toi. C'est ton enfant que je portais que j'ai perdu hier soir.


Elle se retourna et le quitta.
Mulder se trouva bête et ne pu faire autre chose que de s'adosser contre la voiture garée à côté de celle où Scully venait de monter avant de démarrer comme une furie les affaires de sa fille posée à la hâte sur la banquette arrière

..........
Revenir en haut Aller en bas
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 0:33:25

euh ...

1ere partie j'étais Razz telelemnt Mulder fait le gammin !! Et La Tite Sarah trop chou et si mature ... Soudée avec sa mere pour le secret ...

2eme partie : nan mais bande de malade !! Je souffre autant que les deux réunis !! Les mots, les pensées vous les retranscrivez de fassons a nous les faire vivre au même moment ... Je sais pas coment ...

Suis encore toute retournée !

Que vas t-il arriver à Sarah? à William? à Mulder planté?

Une faveur ? N'attendez aps pour postez la suite siiouplé ... Ma mort sera sur votre conscience ...
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 0:37:52

Quatre parties d'un coup... Je les ai senties passer.
Je pensais que plus rien ne pouvait me toucher niveau fic, j'avais tort. Y a trop de choses à dire, tout s'embrouille dans ma p'tite tête. Les larmes aussi. Vous avez le chic de couper au bon moment ! Les disputes sont tellement intenses... Et la p'tite Sarah, j'en suis amoureuse.
Le pire, c'est que j'ai trop de mal avec les fics post "The Truth", et jamais je pourrais m'imaginer Mulder&Scully en couple marié avec des enfants. Mais quand on lit cette fic, on est tout de suite pris dans son univers... Mais je supporterai pas que ça finisse par un froid entre eux... J'attends la suite ! Et même si vous nous postez deux longues parties à chaque fois, c'est jamais assez ! Merci et bravo Smile


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 1:10:21

OH MY GOD ... suis mourrue ...

ces 2 parties sont trop TRISTES EMOUVANTES TOUCHANTES
pfffioooouuuu c'est SUPER BIEN écrit ... MAGNIFIQUE !!!

Le début j'avais trop le smyle quand mulder faisait son gamin , sacré lui tiens Laughing Mais alors après vive les yeux mouillés Crying or Very sad

Putain comment je KIFFF à fond cheers

Les fillles je dis RESPECT


LA SUITE PLEASE bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 3:20:10

euh?? là tout de suite?? OH...MON...DIEU!!!
alors dans les deux premières parties, j'adore les interactions M/S, cette dispute qui finit par s'arranger est particulièrement bien menée.
Le don que Sarah possède est génial et si bien utilisé (j'ai trop du mal moi avec Gibson!! lol) et la petite est à la voix touchante par son coté innocent et la touche d'humour qu'elle ajoute à l'histoire et de l'autre, elle apporte tant de gravité, par sa maturité et ce pouvoir ahurrissant.
Dans les deux dernières, mon Dieu, crois-moi ou non, j'ai dû lire dans tes pensées parce que j'ai direct pensé à une fausse-couche, vas savoir pourquoi! lol Mais autant la première dispute je la trouvais intence et "normale" (elle devait bien arriver un jour où l'autre quoi) que pour la fin... je trouve que ce n'est pas comme ça qu'ils auraient réagi. Je veux dire, que Scully craque et murmure "pas un troisième", très vrai, qu'elle s'énerve et tente de le repprocher à Mulder, au début, tout à fait d'accord, genre elle s'énerve et frappe sur son torse et tout mais lui l'aurait contrôlée et elle se serait calmée contre lui et il aurait décidé de retrouver leurs enfants ensemble, je ne sais pas pourquoi mais je ne les vois pas du tout se séparer sur une telle haine l'un envers l'autre... Que Scully garde une rancoeur au début et que Mulder essaie d'ignorer, ça pourrait mener à une seconde dispute partiellement comparable à la première : Scully avouerait qu'elle en veut à Mulder d'avoir laissé sa fille sortir mais il aurait fini par lui faire entendre raison et elle aurait réalisé que ce n'était pas de sa faute.
rhola, je bavarde moi à 2h20 du mat'! lol nan mais ça n'empêche pas que j'adore cette fic car tu me fais aimer les post-truth tellement ta fic est recherchée et s'éloigne des trucs parfois "niais" que j'ai pu lire en anglais (jte jure des fois y'en a des graves hein!! lol)
kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 12:10:50

D'un autre côté, s'ils se séparent, c'est peut être qu'il y a une raison par la suite.....

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 12:13:12

Merci Ju pour se 2eme meurtre en ce jour ... pale
Viiiite la suuiiite !!
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 15:30:12

ScOullY a écrit:
D'un autre côté, s'ils se séparent, c'est peut être qu'il y a une raison par la suite.....


ouais mais je trouve qu'elle aurait dû amener la scène d'une autre façon, parce que pour moi, Mulder et Scully, surtout mariés et parents, jamais ne se seraient hais autant en quelques minutes, atta, en 9ans ils en ont vecus des trucs, et ils n'ont jamais été aussi loin, à part dans "one son" et encore, c'était pas du tout les mêmes circonstances parce que là, yavait une pouffe qui piquait le territoire de notre Scully!! lol

Nan mais du coup vous m'avez encore plus donné l'eau à la bouche là!! jveux savouaaaarr!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 2 Juin - 16:22:08

PoLLy a écrit:
ScOullY a écrit:
D'un autre côté, s'ils se séparent, c'est peut être qu'il y a une raison par la suite.....


ouais mais je trouve qu'elle aurait dû amener la scène d'une autre façon, parce que pour moi, Mulder et Scully, surtout mariés et parents, jamais ne se seraient hais autant en quelques minutes, atta, en 9ans ils en ont vecus des trucs, et ils n'ont jamais été aussi loin, à part dans "one son" et encore, c'était pas du tout les mêmes circonstances parce que là, yavait une pouffe qui piquait le territoire de notre Scully!! lol

Nan mais du coup vous m'avez encore plus donné l'eau à la bouche là!! jveux savouaaaarr!!!

Hey pssst on est deux à l'écrire!! Le problème c'est que Scully vient de vivre un choc psychologique énorme, une fausse couche et elle ne peut en parler à Mulder car au fond d'elle elle se dit: je n'ai pas pu sauver William et je n'ai pas pu sauver cet enfant. Donc elle nous fait un blocage et elle veut être seule pour "réparer" ses erreurs, pour elle, elle va retrouver William et prouver à Mulder qu'elle peut réussir des choses par ses propres moyens. Enfin la suite peut être sera plus claire.
Et de toute façon on ne peut pas toujours aimer les mêmes choses dans une fic!

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Dim 4 Juin - 1:46:32

pensée toute spéciale a didine ... on ne te le poste pas trop tard ... on ne sait jamais Wink
"qui aime bien chatie bien ..."


Il en était fini de leur couple, de leur amour, de leur vie. Qu’allait-il faire ?

Scully avait déjà parcourut des centaines de kilomètres, suivant les indications que Skinner lui avait laissées. Toutes les demis heures, il lui donnait l’avancée de la berline noire. Lorsqu’elle arriva sans encombre en Arizona, une vague sensation de déjà vue s’empara d’elle.
Chassant cette maudite sensation désagréable, elle laissa défiler encore et encore les paysages désertiques. Un dernier appel de son ami, lui précisa que les ravisseurs de sa fille étaient à environ trente kilomètres d’elle, près d’une ancienne fortification de l’armée américaine. Elle se dirigea tant bien que mal vers l’endroit qui n’était pas marqué sur sa carte.
Laissant sa voiture loin de l’entrée en barbelés, elle finit le reste du chemin à pieds. Devant elle, au milieu de la poussière et de la sécheresse aride, s’élevait une forteresse de fer, ancienne base américaine reconvertie en centre camouflé aux regards des personnes trop curieuses. Loin devant elle, elle vit la berline noire garée à l’ombre d’un mirador où un garde sommeillait en tout tranquillité. Alors qu’elle marchait en toute discrétion, une main ferme et puissante se ferma sur sa bouche, et un corps enserra le sien la forçant à reculer loin de la grille. Une main sur sa bouche, l’autre sur ses yeux, elle se laissa ainsi guider, morte de peur. Son corps percuta le capot brûlant de sa voiture et c’est un cri étouffé qui se fit entendre.


- Calmez vous je vous en supplie… je vous veux pas de mal... je viens pour vous sauver…

Se retournant vivement, elle laissa échappé un nouveau cri, mais de surprise cette fois ci. Si a voix avait été plus forte et si la taille avait été plus haute, elle aurait cru que c’était Mulder. Sauf que ce n’était pas lui. Des yeux bleus enivrants. Un corps fin. Une beauté indéniable.

- William ?
- Maman ?

-
Scully sentit pour la deuxième fois de la journée ses jambes vaciller, elle essaya de se ressaisir. Quand son fils s'en rendit compte, il la prit dans ses bras. Bien que toujours très en colère, Scully regrettait de ne pas pouvoir partager ses retrouvailles avec Mulder et craignait que son fils lui pose la question, ce qu'il ne tarda pas à faire :

- Tu n'as toujours plus de nouvelle de papa ?

Elle ne répondit pas et au lieu de ça, regarda ses chaussures. Il lui plaça la main sur son épaule et lentement la dirigea jusqu'à une pièce en apparence propre, lumineuse où il faisait bon vivre

- Si ton père savait que je suis ici avec toi, il me tuerait… tu ne peux pas savoir combien il rêve de te revoir. Comme j’ai rêvé des nuits durant de toi mon ange. Comment as-tu su ? Que je serai ici ?
- C’est compliqué… ici tu es dans une base secrète… et nous avons capté un appel de toi ce matin demandant des renseignements à Walter Skinner. Et quand j’ai vu que tu t’approchais de la base, j’ai cru que mon cœur allait sortir de ma poitrine : enfin tu serais près de moi.
- Mais alors tu as vu Sarah ?
- Oui, quelle adorable petite fille, elle te rassemble !
- Tu ne m’as pas répondu.
- Cela fait deux mois que nous surveillons un projet qui vise à vous tuer papa et toi, alors pour protéger Sarah nous l’avons enlevé pour la mettre à l’abri. En plus avec ce don, elle a besoin de protection
- Alors tu avais des nouvelles de nous ? Tu n’as rien fait pour nous voir ?
- Je travaille secrètement avec l’armée et l’état depuis très longtemps mais pour votre sécurité on m’a interdit de vous contacter. Et il a quelques jours, on m’a enlevé pour me cacher ici.
- C’est… fou
- Toutes ces années à être élevé par des inconnus… à savoir que j’avais une mère formidable des milliers de kilomètres de moi…c’était dur.
- Je sais, tu ne peux pas savoir combien cela a été dur de devoir te laisser…et continuer à avancer, sans toi.
- Pourtant tu as eu d’autres enfants et une vie dans l’ensemble assez heureuse.


Son ton se faisait de plus en plus dur et froid.

- Tu ne peux pas savoir comment ton sourire me dégoûte maman…tes yeux qui sont les miens…j’ai du apprendre à vivre avec cette double identité…
- Pardon ?


Il claqua la porte et la ferma à double tour. Une première gifle tomba.

- C’est pour te remercier d’être venue.

Puis une deuxième.

- C’est pour te montrer combien je te hais.

A terre, Scully se redressa péniblement, du sang s'écoula d'une plaie faite quand sa tête avait heurtée le sol :

- Que me veux-tu ? Où est Sarah ? Si tu la touches, je te le ferai regretter toute ta vie !
- Oh tu crois que j’ai peur de toi ? Sais tu seulement où tu es ici ? Ici tu n’es qu’une mortelle parmi tant d’autre.
- Mourir des mains de son propre fils.
- Tu ne vas pas mourir tout de suite. J’ai 16 années de souffrance à faire passer sur ton corps.


Scully tremblait de tout son être, elle ne se rappelait pas avoir déjà eu aussi peur de sa vie. Elle n'avait pas seulement peur pour sa vie mais surtout pour sa fille, Mulder, même si elle lui en voulait toujours et leur fils et si il pouvait lui aussi lire dans les pensées ? Elle essaya tant bien que mal de contrôler ses émotions et ses pensées !

- OÙ EST MA FILLE ???
- Pas besoin de contrôler tes pensées, une âme comme la mienne ne peut entrer dans un esprit aussi pur que le tien…
- Tu ne me connais pas, comment peux-tu dire une chose pareille !? Où est Sarah ?
- Ta Sarah tu la reverras plus tard...
- Si tu portes la main sur elle, tu regretteras d'être né !


Elle réalisa soudainement ce qu'elle venait de dire, comment pouvait-elle penser une telle chose ?

- Pourquoi ? Explique-moi ! Je n'ai pas mis au monde un monstre. Je ne peux avoir un fils pareil. Comment as-tu fait pour passer du côté de ceux qui tuent les faibles et les justes ?
- Je sais que tu meures d'envie de savoir ce qu'il va t'arriver et à qui ça va aussi arriver ... mais ne t'inquiète pas, dès qu'ils seront là, on te le fera savoir en attendant, tu es là et seule ... et comme je t'ai dit j'ai 16 ans de souffrance à rattraper ! ... Pitié arrête de penser à ce fils de pute que tu as laissé sur le bord de la route, il n'a que ce qu'il mérite lui aussi !
- Je me demande quel est le plus pourri des deux ? Lui qui nous a abandonné après que tu es passée une grossesse abominable ou toi qui m’a lâchement abandonné, préférant te protéger ? Franchement j’hésite.
- Comment peux-tu savoir tout ça ?


Il ouvrit une armoire dans laquelle reposaient une télévision et un magnétoscope.
L’allumant, il en envoya une cassette. Horrifiée, Scully reconnut son appartement et se vit. Pleurant seule sur une chaise, une main sur son ventre énorme. Des minutes défilèrent, montrant le moindre stade de sa grossesse.


- Vous m’avez filmé?
- Neuf années de vidéos à ma disposition pour apprendre à connaître mes parents. Cela forge un avis. Vous ‘êtes que des idiots. De sombres abrutis.
- Tu lui a couru derrière durant toutes ces années…tu es pathétique !
- Je ne te permets pas de nous juger de la sorte, tu n'as vu que ce que l'on a bien voulu que tu voies mais d'ailleurs ... qui t'a fourni tout ceci ?


Même si elle pensait très fort à l'homme qu'elle a le plus hais de toute sa vie, elle ne voulait pas le croire et puis c'était impossible, c'était homme était mort.

- Qui est venu te chercher ? Qui a osé te transformer en machine à broyer les vies ?
- Ce n’est pas celui auquel tu penses ma pauvre mère… lui il est mort il y a bien longtemps sous vos yeux.
- Alors c’est qui ?
- Un homme… fort… qui a un pouvoir que l’on ne pouvait imaginer…


Il parlait de cet homme tel un Dieu que l’on devait vénérer.

- Il fait partie de cette famille que tu détestes tant, mais c’est bête, tu l’as toi-même intégrée !
- …
- Mais non pas lui ! Il est trop peu intelligent pour ça !
- S’il te plait épargne-moi ! Dis moi de qui il s’agit !
- Et voila qu’elle me supplie … on est sur la bonne voie !
- Il est le double de celui qui me sert de géniteur…
- Spender ? C’est lui ?
- Oui… après votre fuite il a compris que sa place était du côté des forts et no des faibles comme vous… et il ne m’a pas oublié. Aujourd’hui j’ai la récompense que je désirais depuis tellement de temps… tu es là sous mes yeux…


Scully n’en revenait pas, elle avait réussi en peu de temps à sortir Mulder de sa vie sociale et même le croire capable d’un tel acte, comment cela avait-il pu lui arriver. Un coup de pieds souligna avec fracas ses paroles si déchirantes. Son ventre si fragile et si torturé n’avait pas encore fini de souffrir. Qu’il m ‘achève, fut sa pensée.

- Mais t’inquiète, ça arrivera MAMAN mais avant que tu aies eu ce petit cadeau que tu mérites tant : 16 fêtes des mères manquées, ça en fait des surprises à recevoir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Dim 4 Juin - 1:46:50

Des larmes se mêlaient au sang qui s’écoulait de sa lèvre inférieure. Mourir des mains violentes de son fils : si l’inceste était un acte horrible, celui ci était le pire. Qu’il souille son corps par sa morgue et sa folie était une chose, mais qui ose enlever la vie à celle qui avait tant souffert pour la lui donner était la plus terrible des destinées. Il lui assigna un nouveau coup avant de claquer la porte en disant :

- Et que le spectacle commence !

Scully commençait à paniquer, qu'allait-il lui faire ? Espérait qu'il ne s'en prendrait pas à Sarah ? Comment avait-elle pu se disputer ainsi avec Mulder ? Jamais il ne pourrait la retrouver ici, sans aucune piste !

Un projecteur d’une puissance ahurissante s’alluma dans la pièce dans laquelle elle était : des bruits de voix lui parvenaient de part et d’autres des murs fins. Se regardant dans le miroir, elle crut comprendre. Un peu trop vite à son goût. Un miroir sans tain la séparait de l’autre pièce, là où le bruit se faisait de plus en plus fort. La voix de son fils se fit entendre à travers une enceinte, placée sur sa gauche :


- Que tout le monde ouvre ses yeux !!! Regardez comme elle pleure !!! Et elle se dit agent du FBI ?

Pénétrant à nouveau dans la vaste pièce, il l’attrapa par les cheveux, la forçant à se relever. D’une voix claire et forte, il continua sa démonstration.

- Nous allons commencer par lui injecter notre nouveau virus. Tu vas voir maman, on n’a jamais eu de cobaye aussi beau que toi.

Elle était de dos au miroir et contre lui. D’une main forte, il souleva son chemisier, mettant à découvert son dos. Les dents serrées afin de ne pas émettre le moindre son, Scully se laissa faire, incapable de bouger sous la force étonnante de son fils. Pourtant, lorsqu’il enfonça l’aiguille dans son dos, savourant avec délice le fait qu’elle se crispe de douleur, elle ne peut se retenir de susurrer à son oreille combien elle le haïssait.

- Vous n’avez pas entendu ? Elle me déteste !!! Mais c’est réciproque ma chère maman.

Scully se tordait de douleur, la taille de l’aiguille ainsi que la profondeur à laquelle il l’avait enfoncée la firent s’écrouler de douleur, ses jambes ne pouvant la supporter et son corps ayant déjà beaucoup trop souffert en si peu de temps.
William alla chercher un brancard qu’il monta sur les roulettes, il la mit dessus et l’y accrocha afin de continuer les tests sur elles sans qu’elle ne puisse protester.
Il la laissa ainsi pendant plusieurs heures afin de voir l’effet que le virus aura sur elle, son corps ne répondait plus réellement mais son esprit lui était toujours aussi vif, peut-être même encore plus vif qu’avant, elle ne pouvait réagir et donc ne contrôlait pas ses larmes de douleur intérieure qui commencèrent à perler lentement sur ses joues meurtries
.

- Je ne pensais pas dire cela un jour mais voir pleurer sa mère a un côté merveilleusement jouissif… le savais-tu Dana ?

Dana. Il avait prononcé son nom avec dégoût, détachant avec soin les deux syllabes. Si le virus atteignait ses membres, son esprit lui luttait sans relâche : le premier test venait d’échouer, ceci redoubla la virulence de William.

- Tu veux jouer à la plus forte ? On va jouer alors !

La détachant du brancard, il la força à se lever. Ses jambes faibles et presque paralysées ne répondaient plus à ses supplications intérieures : elle se laissa tomber à terre, impuissante.

Il la plaça devant cette vitre, un garde la força à se tenir plus ou moins droite en la tirant par les cheveux, ils voulaient être sûr qu’elle ne louperait rien du spectacle qui allait s’offrir à elle d’ici quelques minutes ou peut-être heures :


- Regarde bien qui je t’apporte !

Scully craignait déjà le pire, c’est alors qu’elle perdit connaissance lorsqu’elle vit qu’on amenait Sarah dans la pièce voisine. La pièce était plongée dans le noire, mais des caméras à infra rouge lui offrirent le plus macabre des spectacles : sa fille, sa douce enfant était à terre, les bras en croix, sa poitrine se levant avec lenteur et difficultés. Un homme remit son pull et la laissa seule, dans cette pièce. Prête à succomber elle aussi à la mort. Le combat de l’une était devenue la fin du chemin pour l’autre. Le piège se refermait doucement, inexorablement, fermant sa mâchoire invisible sur les corps fragiles des innocents. Scully n’était plus que l’ombre d’elle même. Elle cherchait à supprimer la moindre seconde de vie qui tentait encore de s’insuffler en elle. Au prix d’un effort surhumain, elle hurla « achève-moi » à cet enfant de traître, enfant de la honte.

- Non, j’ai encore besoin de toi ! Un enfant n’a-t-il pas besoin de sa maman jusqu’à sa majorité ?
- Je ferai ce que tu voudras mais épargne-la, elle n’y est pour rien !
- D’accord, et puis elle peut encore nous être utile ! Regarde grâce à elle et sa naïveté et à sa compassion vis-à-vis de son grand frère Willy ! … Ah, on me fait signe qu’on n’est pas encore prêt … désolé mais tu devras attendre un peu ! On te laisse l’image de ta fille en attendant !


Il la laissa avec ce vision effroyable qui s’offrait à elle, son bébé, la chair de sa chair qu’elle avait si égoïstement envoyée dans cette chasse à l’homme en sa compagnie, elle avait certes pensé au pire mais les avantages l’avaient tout de suite convaincu et puis Mulder devait l’épauler dans cette protection. Pourquoi avait-elle aussi bête de le laisser ainsi, elle s’en voulait tant, une vague de culpabilité la fit se plier de douleur, elle avait mal à la poitrine, elle se sentait comme oppressée, elle fut soudainement prise de violents spasmes, un garde déclancha l’alarme de sécurité. Cette sonnerie abominable fit sursauter Sarah qui ne faisait que dormir, fatiguée par cette longue journée. Elle ne savait pas ce qu’il se passait, elle était dans le noir et l’atmosphère ne lui laissait rien présager de bon.
William était aux côtés de sa génitrice :


- Appelez un infirmier, on a encore besoin d’elle !

Une forte odeur de cigarette la réveilla en sursaut : depuis combien de temps dormait-elle ? Etait-ce un coma dû au médicament ? Un coup trop fort ? Ou l’épuisement total de son être ? Elle ne put réfléchir car déjà la main puissante de son fils empoignait son bras déjà malmené pour la forcer à se relever. Devant elle, un garde tenait sa Sarah debout, une main se fermant autour de son cou.

- On va encore jouer. Les règles sont simples et tu peux gagner. Tu vois cet écran ?

La télé s’alluma et les images qu’elle vit la glaça d’horreur : Skinner, Margaret et Alban étaient dans leur maison australienne, cloîtrés dans le salon entourés d’hommes armés.

- Tu réponds mal à la question, on en tue un. D’accord ? Alors tu vas venir travailler pour nous ?
- Plutôt mourir.
- D’accord commencez par la gamine.
- Non !!!!!!!!!!!


Il était trop tard : la balle se logea directement dans le lobe temporal gauche de Sarah, la tuant sur le coup. Ses yeux remplis d’enfance et d’amour avaient regardé Scully sans ciller : elle avait compris que la mort serait sa seule délivrance.
Revenir en haut Aller en bas
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Dim 4 Juin - 2:08:55

...

Bon vous avez vécu ma mort en direct live ...
J'ai pas de mots la franchement ...
Jepence juste a ma coek' Didine ... (je trouve encore le moyen de plaisanter moi)

mais je peux rien dire car c'estencore ecrit magnifiquement bien .... Certes j'ai du mal avec l'histoire ... LA violence c'est aps mon fort alors entre enfants - parents ... vla le carnage ... nan mais oui fanfictions = fictions et pas toujours shipp ... je le consois et étant une droguée de fics j'accepte ... et je continurais a mourire devant ce chef d'oeuvre des millions de fois s'il faut ... sachez que je suis cardiaque, un peu ... alors doucement pour la suite meme si a cetrain c'est pasgagné ... J'ai envie d'écrire encore et encore sur vous, sur cette histoire mais je vais m'arreter la et m'enterer jusqu'a la prochaine ...

MERCI
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Dim 4 Juin - 2:13:01

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid

purée le truuuuc de fooooooooooouu!!! déjà, j'ai cru que j'allais mourir de joie quand Scully retrouve son William et tout et là, paaan, dans ta gueule, c'est un vrai moooonstre manipulé de tous les bords!! Trop le choc!!
Et puis la torture et tout, la pauvre, mais il est affrux son fils, je sais pas comment ils ont fait pour le lobotomiser à ce point mais ça calme!!!
Et à la fin, coup de grâce, vous tuez Sarah... affraid affraid j'aurais pas été allongée dans mon lit je serais tombée parterre quoi!!!

Vous deux vous êtes piiiiiires que tous les réalisateurs noromos de toute la planète réunis et piiiiiiiiiiires que toutes les abeilles d'FTF!!!
Je suis choquée mais à un point!!! lol

Et tout ça enveloppé dans une écriture sublime et une histoire inédite et passionante!!! En fait, en commençant à lire ces deux dernière parties, je me disais que vous aviez raisons pour Scully, dans le sens où elle voulait s'expier des erreurs qu'elle s'attribuait à elle seule et tout et là, pffffooou, en deux parties, vous m'avez mise sur le cul!!

Trop trop trop géniale cette fic, vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Dim 4 Juin - 3:22:26

BANDE DE MALADE mais vous êtes complètement OUFS affraid

J'ai tout compris alors euh hein chutttt d'abord ... merci pr la ptite pensée tongue

Je m'en remet tjr pas là, c'est dur ...
Suis multiplement (nouvo mot ??? lol) mourrue ...

Aaaaaaaaaa c'est trop bien , vous êtes trop douées. Par contre où est la scène NC-17 j'la trouve pas ... Laughing

POSTEZ VITE LA SUITE bounce bounce bounce


Edit' : Jamais contente je rêve



Bon moi je kifff trop , v'là la violence qu'il y a surtout sur Scully --> J'ADORE
Quel *on ce william , suis sûr qu'il est beau pourtant comme son père

Vu l'heure qu'il est , je me retire de suite ...

J'oubliais : La SUITE avec scène NC-17
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaC
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Lun 5 Juin - 0:12:38

Arg! affraid affraid

J'me répète mais vous écrivez trop bien...
Le ptit William(qu'est grand maintenant) qui retrouve sa ptite meuman et sbam...il pleut des baffes sur Scully...bon sinan la torture sur Scully j'aime(faut juste pas qu'elle nous "claque" entre les mains...hein...siouplé :D )
Et la ptite Sarah et pan...plus de ptite Sarah Shocked
trop bon...Suis sur mon QQ...rah trop hate de voir votre suite bounce
Revenir en haut Aller en bas
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Lun 5 Juin - 0:14:17

MaC a écrit:
Arg! affraid affraid

J'me répète mais vous écrivez trop bien...
Le ptit William(qu'est grand maintenant) qui retrouve sa ptite meuman et sbam...il pleut des baffes sur Scully...bon sinan la torture sur Scully j'aime(faut juste pas qu'elle nous "claque" entre les mains...hein...siouplé :D )
Et la ptite Sarah et pan...plus de ptite Sarah Shocked
trop bon...Suis sur mon QQ...rah trop hate de voir votre suite bounce

Mdr merci pour ce commentaire génial, j'en peux plus Laughing
Merci à toutes de nous suivre encore et encore!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
MaC
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Lun 5 Juin - 0:17:13

De rien :D ...c'est normal le talent doit être récompensé(att'ssion j'me lance dans des phrases... Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Clem
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Lun 5 Juin - 18:42:32

affraid affraid affraid affraid non de diou !
C'est de plus en plus.....pire Shocked Je pensais pas que vous oseriez tuer sarah !!! Pauvre scully, si là elle en ressort pas traumatisée à vie.... rolalala je suis traumatisée affraid
Mais la suite vite hein !!! (jcrois que j'aime etre traumatisée en fait pale )

Edit: j'avais pas vu le nombre de fois ou j'ai utilisé le mot "traumatisé" lol, ça y'est suis completement atteinte du ciboulo à cause cette histoire !
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Lun 5 Juin - 20:05:37

J'ai du retard, c'est vrai. Mais je préfère me laisser un temps pour me préparer au pire. En tout cas, ces deux parties sont... grandioses, pouah ! Cette souffrance... Heureusement que j'ai appris à prendre de la distance par rapport à ce que je lis, parce que sinon, je me serais déjà jetée par la fenêtre avec vous. Je ne sais pas si vous vous rendez compte. Vous touchez à quelque chose de sacré, William (ou "love child", c'est pas moi, c'est dans The Truth, hein Timmy? Laughing) et vous en faites un monstre. Dur dur à accepter pendant un temps, mais waou, quelle idée ! C'est géant ! Et toute cette douleur, je sais que je me répète mais c'est tellement fort...
Y a juste un truc qui me tracasse. Une phrase qui se balade. Ou alors j'ai très mal compris (vu ma blondeur, c'est possible), ou alors... Avant de mourir, j'ai l'impression qu'il est arrivé quelque chose de... *pas de mots* à Sarah, et... Juste une phrase qui m'a mise mal à l'aise. Dites moi juste si y avait un truc à comprendre au moment où on découvre Sarah dans l'autre pièce, ou alors dites moi si je me fais des films Laughing
J'attends la suite, j'espère qu'elle ne sera pas aussi douloureuse que ce que je viens de lire... Mais bravo, vous vous débrouillez tellement bien ensemble !
Séparément aussi hein, mais vous comprenez ce que je veux dire

JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 16 Juin - 23:13:00

Il était trop tard : la balle se logea directement dans le lobe temporal gauche de Sarah, la tuant sur le coup. Ses yeux remplis d’enfance et d’amour avaient regardé Scully sans ciller : elle avait compris que la mort serait sa seule délivrance.

- Je te tuerai de mes propres mains, tu m’entends ? Je te tuerai !
- Foutaises ! Vas-tu maintenant répondre à nos questions ?!


Scully se tut, William prit d’abord ça pour une approbation :

- Bon ! N’étant pas le seul descendant de la ligné mère stérile et père testé par les extra-terrestre, il me faut savoir si Alban est normal !
- Mon fils est un bébé en parfaite santé, beaucoup plus sain que tu peux l’être !
- Comment oses-tu me parler ainsi !


A la personne se trouvant de l’autre côté de son téléphone cellulaire, il dit calmement mais strictement de façon à ce que l’on voit que c’était bien lui le patron et qu’il donnait les ordres :

- Tenez-vous prêt !

Sur l’écran de surveillance, Scully vit un homme arracher avec une violence auquel il n’avait été jamais habitué Alban des bras de sa grand-mère.

- Non pas lui arrêtez !!!!!!!!!

Elle avait hurlé à l'adresse de ce monstre.

- Tue moi, fait moi souffrir, torture moi mais si tu touches à mon fils...
- Tu feras quoi ? Voilà que tu t'inquiètes pour tes enfants ! Je n'ai pas eu cette chance moi !
- Tu ne peux pas comprendre et tu ne le pourras jamais.


William sortit son portable qui vibrait depuis un bon moment. Après une discussion rapide, il afficha un sourire diabolique.

- Ma chère maman voilà que nous allons avoir de la compagnie...
- De qui parles tu ?
- De celui qui comble tes nuits...


Le coeur de Scully se resserra ; oserait-il faire du mal à l'unique homme de sa vie ? Non, ce ne pouvait pas être lui, comment l’aurait-il retrouvé ? Et puis, son fils … non, ça ne pouvait malheureusement pas être lui, elle le voyait hurlant sur l’écran de contrôle. Alors qu’elle commençait à craindre le pire, un corps inerte lui arriva dessus avec violence, très rapidement, elle réalisa qu’il s’agissait bien de Mulder mais les hommes de mains de William s’étaient déjà chargé de son cas à en juger par les marques de coups présentes sur chaque centimètre de peau de cet homme. Elle accouru à son chevet, il était à peine conscient suite à cette agression. Elle fit reposer sa tête sur ses jambes :

- je suis si désolée, tout ça c’est de ma faute !

Mulder n’avait même pas la force de s’expliquer, leur dispute lui revenait sans cesse en tête et il ne pouvait faire comme si de rien était.

- Oui, MAMAN, tu as raison ! C’est de TA faute !

William fit signe à tout le monde de les laisser seuls, il décida de leur accorder un court temps de répit mais Scully se doutait bien qu’il s’agissait du calme avant la tempête. Comment avait-elle pu enfanter un être aussi diabolique ? Non, ce n’était pas le moment de ses poser des questions, Mulder était là auprès d’elle dans un état des plus déplorables et elle devait encore lui annoncer le drame qu’il venait de se produire. Comment que sa petite fille chérie s’était sauvagement faite assassiner des mains de son propre frère ?!

Ils étaient cloîtrés dans cette pièce infiniment minuscule depuis trop longtemps. William les avait forcé à rentrer dans cet endroit confiné et maintenant l’oxygène se faisait de plus en plus rare. De plus ils étaient plongés dans le noir le plus total, rendant cet emprisonnement encore plus douloureux. Dans un des coins, Mulder était accroupi tentant d’oublier sa douleur physique.

- Dis moi Scully comment on a pu se retrouver ici ? Pourquoi ? Pourquoi nous fait il cela ?
- Je ne sais pas… il parle de vengeance…. comment tu te sens ? Est ce que ça va ?
- Oui…je m’inquiète juste pour Sarah… elle est ici tu crois ?
- Je…
- Tu quoi ? Elle est ici ou pas ? Il ne t’a rien dit ?
- Elle était ici Mulder mais… je ne sais pas comment te le dire…


La jeune femme commença à pleurer, redoutant ce moment si tragique.

- Mulder il l’a tué….

La vérité. La seule et l’unique. Il ne put prononcé un mot. Il ne put consoler la souffrance et la peine de sa femme tant la sienne était grande. Isolé contre un mur, il ne la laissa pas s’approcher. Que personne ne revienne le chercher, qu’on le laisse mourir, voilà quel était son souhait.


Il sentait son cœur se resserrait à l’intérieur de lui, une balle entre les deux yeux lui aurait été préférable à toute cette mascarade (déjà vu ?). Seul dans son coin, il se repliait sur lui-même, étouffant des sanglots de douleur de plus en plus violent, il aurait voulu crier sa douleur au monde entier mais ça n’aurait fait que trop de joie à William et trop de peine à Scully.
Alors qu’il reprit une profonde inspiration afin de redevenir maître de lui-même, une main se déposa sur son épaule, il aurait pu la reconnaître entre mille. Sans la voir, il se tourna vers sa femme.


Elle s’approcha doucement de lui, consciente qu’ils étaient en train de vivre le moment le plus dur de toute leur vie. Aucun mot ne pouvait retranscrire ce qu’ils ressentaient en cet instant présent : une douleur infinie, une souffrance inqualifiable. Mulder se souvint tout d’un coup ce que Scully lui avait dit avant de partir :


- Tu dois être mal… ce que tu as vécu sans me le dire… pourquoi refusais tu de me dire que tu étais enceinte ?
- Mulder c’est fini tout ça… fini.
- Pourquoi ?


Une vive lumière s’alluma : ils étaient face à face, yeux dans les yeux.

- Scully qu’est ce que… ?
- Il nous reste maintenant une minute… écoute moi…
- De quoi parles tu ?


Un léger souffle comme le bruit du vent se fit entendre.

- Je veux juste te dire que tu es le seul que j’ai aimé, et que toutes les fois où j’ai pu te faire du mal, je le regrette…
- Scully….


Déjà des étourdissements les gagnaient. Le bruit s’intensifia, mais leurs mains ne se lâchèrent pas. Le regard de l’un n’osait se détacher de celui de l’autre.
Alors que Scully tombait à terre, elle fut rejointe par Mulder. Leur étreinte ne se brisa pas, leurs corps restèrent étrangement entrelacés…


- Je t’aime Dana.

Tel un poison incolore et indolore, le gaz s’était insinué en eux. Paralysant leurs membres, leurs cerveaux, leur amour. A jamais ils s’endormirent.


- Ah elle reprend connaissance, appelez-le !

Alors qu’elle n’était pas encore tout à fait revenue à elle, une gifle précipita son réveil.

- Alors ? Que pensez-vous de mon offre ? Elle est honnête vous ne trouvez ma belle !
- Je ne suis pas votre belle !
- Je comprends ce qui lui a plus en vous, ça lui fait un point commun avec moi au moins !
- …
- Bon alors votre décision ?
- Allez vous faire …
- Un peu de politesse s’il vous plait, c’est pas bon pour une future mère veuve d’être si impolie !
- Allez au diable !
- Sachez juste que j’ai tout pouvoir ! Vous croyez décider mais j’ai toujours le dernier mot : je vous laisse la vie sauve à tous les deux pour le moment, mais ne pensez pas vous être débarrassé de moi ! Quand je suis intéressé, je sais où me procurer ce dont j’ai besoin ! Et ne me croyez pas stupide, j’ai toujours un plan de rechange … C’est votre bébé ou Mulder !
- Mais Mulder n’est plus là ! (dit-elle au bord des larmes)
- Admettons !


Il fit un signe pour qu’on la détache…

Lorsqu'elle se réveilla, elle était chez elle. Seule. Désespérément seule. Personne ne pouvait l'aider. Etait ce un cauchemar, une sombre mascarade ? Avait-elle vécu ce moment auprès de l'homme à la cigarette ?
Elle avait vu ce qu'il avait voulu lui montrer : un avenir sombre et sanglant. Comment pouvait-on imaginer une mort pareille et autant de souffrance ? Une fois de plus, cet homme avide et macabre lui avait montré combien il pouvait être horrible. Ce qu'il lui avait montré, ce ne pouvait être son avenir. Jamais elle n'oserait perdre et tuer cet enfant qu'elle portait en elle. Si Mulder ne devait jamais revenir, il serait la continuité de leur amour à tout jamais perdu. Si Mulder était mort, cet enfant, fruit de leur passion serait la vie à l'état pur.


note : fin de la fic mais peut-être pas fin définitive ... si vous voyez ce que je veux dire Wink
Revenir en haut Aller en bas
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 16 Juin - 23:39:28

Citation :
Comment que sa petite fille chérie
mdrrr !!

Bon euh ... je peux faire ma didine ? J'ai rien comprit !! mdr enfin si que sarha etait morte ok, Mulder et Scully empoisonés par un gaz mais pas mortel pour scully ... mais pour Mulder ?? et il fout quoi l'home a la cigarette ? Et Pk Elle se retrouve ds son appart ?? Seule ? pk pas une fin définitice ? HELPPP !!!
Revenir en haut Aller en bas
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 16 Juin - 23:45:21

Alors exlication de texte, à ne pas lire si ous n'avez pas lu la fin.


Le Monsieur à la cigarette a projeté à Scully ce qui devrait être son avenir car il veut lui faire du chantage: soit elle avorte de son enfant, soit elle livre Mulder. Mais Mulder est enlevé, on est en pleine saison 8. Donc l'après The Truth c'était du pipeau depuis le début, c'était une projection de la peur pour Scully. Donc la fin s'arrête sur l'avis de Scully...


Dernière édition par le Ven 16 Juin - 23:49:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Ven 16 Juin - 23:48:07

franchement lulu tu m'avasi habitué a mieux ...mais merci pour le fou rire Wink
je tadoooooooooore
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Sam 17 Juin - 0:14:16

Je peux au moins me vanter d'avoir compris la fin. Et quelle fin ! Waou ! Je m'attendais à tout sauf à ça.
C'est... magistral !
Il y a des fois où les mots sont bien inutiles, et c'est le cas. Je suis juste scotchée par votre idée et par la façon dont vous l'avez menée à bout.
J'adore cette image de "fin" pour Mulder et Scully, et toute la souffrance qui s'en dégage. D'ailleurs, la souffrance, tout au long de votre fic, je ne l'oublierai pas.
Je sais qu'il y en a une prochaine en préparation, et j'ai vraiment hâte !


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   Sam 17 Juin - 0:30:35

Je commence a comprendre et je tien à m'esscuser ... sa m'arrive jamais de pascomprendre mais vous avez le don de semer la panique dans vos fics et j'adore sa !!
j'attend l'avsi de ma coek' now ... sa va etre drole !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Identity (passages NC-17)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Identity (passages NC-17)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Passages de Chansons.
» Les passages parisiens
» [Vie des ports] Cannes
» Allumer le chat - de Barbara Constantine
» Tes extraits de livres préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: