Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Mar 11 Avr - 20:10:19

Je suis scotchée... l'enquête est trop passionnante, j'en ai froid dans le dos, c'est immonde... Tu maîtrises tellement bien cet art ma chérie... Et je ne sais pas où tu vas chercher toutes ces idées, tous ces détails, rien n'est laissé au hasard... T'es une vraie déesse de la fic, je m'incline bien bas, t'es la meilleure et je t'aime... seuleuement si tu mets vite la suite, je suis trop dedans !


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
ChtitCat

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Mar 11 Avr - 21:11:23

Raalala ça devient intéressent tout ça !!!
Rassure moi, Mulder il vient quand ? Faut le ressuciter !! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat

avatar

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Mar 11 Avr - 23:49:58

MAGNIFIQUE !!!!!
VITE LA SUITE !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El0die
Invité



MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Mer 12 Avr - 21:42:44

MOITIE J'ADOREUHHHHHH !!!!!!!!!!
vite la suite !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 0:05:32

Je dois avouer que la fic' ne prend pas la tournure que j'aimerai qu'elle prenne mais je ne sais pas pourquoi j'ai énormément de mal! Mais bon bonne lecture quand même!
______________________________________________________

S’installant dans la voiture de Doggett, elle poussa un soupir las. Elle était fatiguée et l’après midi venait à peine de débuter. Elle n’avait toujours rien mangé et doucement elle sentait venir le vertige familier. Il était fini le temps où elle pouvait passer des heures sans manger, enchaîner les nuits d’insomnies sans ressentir le moindre choc sur son organisme. Elle appuya sa tête contre la vitre sous le regard inquiet de son coéquipier. Elle regrettait tous ces moments passés avec Mulder, ses heures passées sur la route qu’elle détestait tant, alors qu’à l’instant même elle aurait donné n’importe quoi pour faire des milliers de kilomètres auprès de cet homme exceptionnel. Sans vraiment s’en rendre compte, de fines larmes s’écoulaient de ses yeux d’azurs. Doggett détourna son regard afin de ne pas la gêner: il n’arrivait pas à être bien auprès de Scully pour la simple et bonne raison qu’elle était la femme la plus têtue qu’il connaissait. Il savait qu’il aurait beau faire des efforts surhumains, elle ne se débarrasserait pas de l’image si idyllique qu’avait été son partenariat avec Mulder. Pourtant voyant les larmes s’intensifiaient et que cette dernière ne faisait rien pour arrêter ce déluge de douleur, il s’arrêta sur le bas côté et coupa le moteur de la voiture. Elle continuait de regarder par la fenêtre, son regard embuait se perdant loin d’elle. Pourquoi? Le mot revenait sans cesse.

- Dana?
- Ne dites rien…roulez.
- Attendez.
- Je vais bien, allez y.

Il redémarra conscient qu’il ne pourrait rien faire pour l’aider. Le téléphone de Scully sonna: elle décrocha après avoir essuyé ses larmes, comme si son interlocuteur aurait pu voir son état. Elle échangea quelques mots furtifs et reposa son mobile dans son sac.

- Nous devons faire demi-tour: deux corps ont été retrouvés et ils présentent la même méthode que celui que je viens d’autopsier. Nous devons être à la morgue de l’hôpital de Georgetown dans une vingtaine minutes.
- Georgetown?
- Elles ont été retrouvées dans le parc de Glover Archbold.
- A deux kilomètres de chez vous.
- Merci de me le rappeler mais je me passerai de votre regard et de vos inquiétudes.
- Je ne sais pas si vous vos rendez compte Dana que cette histoire semble être étroitement liée à la votre.
- Judicieux mais un agent est sensé laisser sa vie privée de côté alors en toute objectivité vous allez me conduire à la morgue car il me reste encore deux corps à autopsier.

Il ne formula aucune réponse, préférant éviter tout débordement. Comment ce petit bout de femme pouvait renfermer autant de rancœur et de méchanceté? Mais l’image de son fils s’imposa à lui: n’était il pas pareil lorsqu’il tentait de faire le deuil de cet enfant perdu? Un dernier regard vers la jeune femme lui brisa le cœur l’espace de quelques secondes: cette beauté indéniable allait connaître un destin voilé de souffrance, de haine et de douleur. Tout comme moi fut sa dernière pensée. Aucun mot ne fut prononcé jusqu’à Georgetown. Doggett se gara et sortit de la voiture le premier. Avec une lenteur qu’il trouvait exagérée, il regardait Scully se détachait, puis ouvrir la portière et mettre un pied dehors. Pourquoi prenait elle autant de temps? C’était sans se douter que les malaises de cette dernière s’étaient intensifiés. Elle avançait le regard un peu flou, une main sur son ventre. Alors que Doggett prit l’ascenseur pour descendre à la morgue, Scully le lassa en plan et se dirigea vers le premier distributeur qu’elle trouva. Une ration de sucre plus tard, elle rejoignit Doggett dans la salle froide. Glaçante même.

- Vous allez mieux?
- Oui merci.

Elle souleva avec rapidité le premier puis le deuxième drap. Même mode opératoire. Un carnage inimaginable.

- Les deux victimes semblent présenter les mêmes blessures que celle que j’ai autopsié ce matin. Les mêmes cicatrices présentes sur le ventre ainsi que les deux cicatrices en forme d’étoile. Poitrines lacérées, cheveux coupés. Je ne vois pas le fameux H mais…attendez…vous voyez ici et ici?

Doggett se pencha et releva son visage vers Scully:

- Un T et un i?
- Oui. Nous voici donc en possession d’un H, d’un T et d’un I. THI? IHT? HIT? Je ne vois pas ce que cela pourrait représenter….
- A nous de chercher….vous faites des photos des corps pour notre dossier?
- Oui.

Doggett laissa Scully seule pour rentrer déjà au FBI afin de commencer à chercher ce que ces lettres pourraient bien signifier. La jeune femme autopsia rapidement les deux corps, les blessures étant les mêmes. Elle tentait d’émette le plus d’hypothèses possibles mais aucune se semblait se valoir. Sa journée avait été éprouvante et elle était loin d’être finie. Malheureusement. Ou heureusement? Car que faire quand on rentre seule dans son appartement? Il était déjà 18 heures passées lorsqu’elle pénétra dans le bureau des affaires non classées. Sur son bureau étaient posés un carton qu’elle s’empressa d’ouvrir: celui ci contenant une salade au tofu, son coup de cœur alimentaire du moment. Comment Doggett avait il su? Une tablette de chocolat à la noix de coco accompagnait son plat et elle fut touchée par une attention aussi délicate: cela ne constituait pas un repas grandiose mais c’était mieux que rien. S’installent dans son fauteuil, c’est avec gratitude qu’elle combla sa faim. Un mot posé lui indiquait que son coéquipier était aux archives pour consulter un document. Fermant ses yeux avec délice, Scully se reposa quelques minutes. Une main caressant en douceur son ventre la faisait sourire: elle endurait certes des choses difficiles mais sa grossesse au fond d’elle même la rendait heureuse. Là était tout le paradoxe de cette femme torturée: elle était un puit sans fond de désespoir mais elle était aussi l’incarnation du bonheur car elle portait ce qui allait être son destin. Un enfant.



A suivre!!

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 0:19:35

Je suis trop love de ton écriture... C génial, j'aime et je veux une suiteuuuuuuuuuu... Dépech lécrivain faut faire plaisir aux fanes! lol
Sérieusement j'adore! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
MlleX

avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Venus
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 0:31:03

Je suis sous le charme de cette écriture si sincère et mature... Les tournoures de tes phrases sont tellement prenantes que j'ai l'impression de dévorer les pages du journal intime de Scully. Tu abordes l'histoire avec un grand mysticisme, je n'ai qu'une envie: comprendre enfin le mystère de ces meurtres... Rassure-toi la tournure que ta fic prend est plus qu'acceptable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 1:00:50

Et voilà, une véritable artiste prend un stylo, et ça donne ça... J'adore me plonger dans l'esprit de Scully avec toi... En plus cette enquête m'intrigue trop, je veux avoir la suite... J'aime ta façon de nous offrir Scully, c'est tellement vrai. Elle est si fragile et sait se montrer tellement forte... Et j'aime le fait que tu nous amène à nous interesser au p'tit Doggett, on a toujours tendance à l'oublier, je crois. Cette fic est une fois de plus un bijou, une p'tite merveille. Et la suite, ma curiosité est à bout, je veux en savoir plus sur cette enquête qui me fait froid dans le dos...


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
ChtitCat

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 1:12:37

De plus en plusi ntéressent !! J'adoooore trop comment tu écris !!!
Mais ,euh, ça manque de Mulder !!!! mdrrr
Nan mais c'est vrai que la relation Scully Dogget est assez intéressente !!!
Vivement la suiiite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 13:29:34

franchement encore bravo c'est tjs aussi prenant et bien écrit! et pis la tournure que prend cette fics me plait à moi en ts cas!!
la suite stpppp!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 14:42:03

pfff, va falloir que je trouve un moyen de renouveller mon vocabulaire avec toi!! J'ai plus de mots, cette fic est un délice, la lecture se fait avec une facilité déconcertante et l'ambiance que tu créés est tout simplement sublime. Scully est tellement bien représentée, vraie, déchirées, troublée, renfermée, battante malgré les larmes... wouaw...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 17:01:15

Voilà la suite, j'espère que vous allez aimer!

__________________________________________________________

Là était tout le paradoxe de cette femme torturée: elle était un puit sans fond de désespoir mais elle était aussi l’incarnation du bonheur car elle portait ce qui allait être son destin. Un enfant.


******




Alors qu’elle croquait un morceau de chocolat, un léger coup la sortit de sa rêverie: sa main toujours posée sur son ventre semblait vibrer durant la magnificence de ce moment. Doggett observait la scène depuis l’entrée du bureau, son corps appuyé contre l’embrasure de la porte. Le calme semblait être le maître mot de ce moment et pour rien au monde il aurait brisé l’intensité des ces minutes exquises. Scully avait très bien remarqué qu’il était présent alors elle releva la tête pour le regarder. Adossé de cette manière, le regard perdu vers elle, il semblait différent. Il n’était plus ce John Doggett arrogant et sûr de lui, il n’était qu’un homme attendrit devant un spectacle que ses yeux approuvaient. Ils échangèrent un regard, le bleu de l’un sondant le bleu de l’autre et d’un commun accord, le temps put reprendre son cours.

- Merci pour ce repas…vous vouliez être certain que je travaillerai plus efficacement le ventre plein?
- Je voulais surtout éviter un vertige comme celui de cet après midi.
- C’est de ma faute, dans mon état je devrais faire un peu plus attention.
- Il serait regrettable qu’il vous arrive quelque chose à vous…ou à votre bébé.

Scully acquiesça tout en commençant à classer ses différents clichés qu’elle avait pris quelques heures auparavant.

- Alors vous étiez faire quoi aux archives?
- Voir s’il n’y avait pas eu d’autres cas de ce genre, un même mode opératoire ou un indice…et j’ai trouvé deux cas.
- Oui 1990 et 1995, Daemonville Dakota du Nord. Mais c’était des cas de shamanisme puisque les blessures étaient réalisées avec aucune arme. Mulder avait enquêté sur le premier cas et nous nous étions occupés du deuxième. Le motif était différent, croyez moi.
- D’accord…je viens de perdre une heure aux archives…rappelez moi la prochaine fois de vous poser la question avant de me lancer dans cette salle poussiéreuse.
- Il va falloir établir très rapidement le profil psychologique du tueur.

S’installant à son propre bureau, Doggett s’étira dans un bâillement:

- A vous l’honneur…

Scully sourit et prit le dossier posé sur le bureau:

- Je pense que nous sommes en présence d’un homme…
- Pourquoi pas une femme?
- Pourquoi une femme?
- Je ne sais pas un désir de vengeance parce qu’elle n’aime pas les autres femmes, un complexe d’infériorité ou une femme stérile qui rejette sa haine sur une femme qui elle peut avoir un enfant.
- Ce qui serait totalement illogique! Une femme désireuse d’avoir un enfant, aussi psychologiquement atteinte soit elle, ne touchera jamais à l’enfant encore fœtus car il est une forme symbolique: les études sont formelles sur ce point.
- Oui mais on peut avancer avec autant de facilité que c’est un homme qui a commis tous ces meurtres.
- Mais il est impossible qu’une femme puisse faire un tel massacre, il n’existe aucune tueuse en série aussi cruelle.
- Dana vous essayez de défendre la condition féminine en refusant d’admettre qu’il y a des femmes capables d’atrocités innommables.
- Alors admettons que c’est une femme. C’est une personne d’une trentaine d’années vivant seule mais à mon avis en plein centre ville. Elle connaît beaucoup de monde puisqu’elle a réussit à trouver trois victimes enceintes vivant seules. Elle doit travailler dans le monde médical ou a une formation de base en médecine. Sa caractéristique première est de faire preuve d’une violence rarissime envers les femmes.
- Donc c’est ici que nous pouvons déduire que cette personne a un gros problème avec sa vision de la société et nous pouvons nous aventurer sur le terrain de sa sexualité: la violence et sa façon de blesser révèle une impulsivité et une agressivité refoulées.
- John croyez moi c’est un homme, c’est obligatoire! Le portrait est celui d’un homme! Si on pousse mon raisonnement jusqu’à l’extrême, nous sommes sûrs de tomber sur un homosexuel qui refuse d’accepter le corps qui est le sien. Il rêve d’être une femme pour attirer les hommes alors il rejette toute cette frustration sur ces êtres qui ne sont que des victimes! Il se peut même qu’il se travestisse, ce serait une piste.
- Bien sûr….vous commencez dès maintenant la tournée des bars de travestis?
- Très fin mais je ne suis pas d’humeur voyez vous.
- Eh bien moi non plus Dana! Pourquoi faut il toujours que vous alliez chercher l’explication la moins plausible pour venir sous mon nez me balancer des théories farfelues ne se basant même pas sur des faits concrets? Un peu de rigueur, voilà ce qu’il vous manque. Vous n’êtes plus avec l’agent Mulder alors je vous pris de vous plier aussi à ma méthode de travail.

Les mots avaient fusé. La colère et la fatigue avaient pris le dessus, Doggett avait parlé plus vite qu’il ne le pensait. Regrettant déjà ses paroles, il réfléchissait à la façon de s’excuser. Mais sous le regard de dégoût que lui lançait Scully, il n’osa même pas prononcer le plus petit des mots.

- Agent Doggett je vous croyais beaucoup plus intelligent que cela: vos arguments sont ceux d’un enfant qui déteste avoir tord. Ici vous travaillez dans la cour des grands, je n’ai plus dix ans. Alors vos réflexions que je qualifierai d’idiotes, vous vous les gardez pour vous et vos amis du FBI. Suis je clair? Et la prochaine fois que le nom de Mulder sortira de votre bouche, j’espère sincèrement que vous ne le ferez pas en ma présence car je risque d’être beaucoup plus hargneuse. Je vous laisse, il me reste encore beaucoup de chose à faire. Et merci pour le repas.


Ramassant son sac pour y engouffrer ses clés et ses dossiers, elle ne fit pas attention à Skinner qui entrait dans leur bureau: elle rentra dans son patron qu’elle percuta de plein fouet. L’adjoint directeur la rattrapa alors qu’elle basculait en arrière.

- Agent Scully! Pourquoi tant de précipitation?
- Excusez moi Monsieur, je suis pressée de rentrer chez moi.

Le visage de la jeune femme était dure et fermé, signe de grande colère intérieure.


- Malheureusement un contre temps vient d’arriver: trois corps viennent d’être retrouvés, on dirait que le rythme du tueur s’intensifie d’heure en heure. Nous avons en tout six victimes dont trois qui vous attendent à la morgue.
- Les autopsies ne peuvent pas attendre demain? Il est très tard et…
- J’ai dit tout de suite agent Scully. Vous Doggett vous êtes attendus à Arlington Square là où les nouvelles victimes ont été retrouvées.
- Arlington? Près de …je…je suis attendue à la morgue, veuillez m’excuser.

Scully sortit en vitesse, refoulant larmes et colère. Arrivée au parking souterrain, elle se rappela être rentrée avec Doggett, sa voiture était toujours sur la parking de Quantico.


- Quelle idiote!

Elle sortit sous la chaleur de la nuit pour trouver un taxi. Près d’elle les pneus d’une voiture crissèrent: c’était Skinner qui l’invitait à monter.


- Doggett viens de me dire que votre voiture est restée à la morgue, je vous y emmène.
- Merci.

Elle se sentait gênée auprès de son supérieur car après Mulder, c’était le seul à savoir quand son âme était tourmentée. Et il était un des rares à savoir lorsqu’elle était en train de mentir.

- Comment vous sentez vous?
- Bien.
- Vous en êtes certaine?
- Oui.
- Tout comme Mulder vous n’avez jamais su mentir. C’est frappant de voir comment vous étiez identiques sur certains points.
- Monsieur pourrait on changer de conversation s’il vous plait?
- Si vous le désirez. Comment se passe cette enquête?
- Elle n’avance pas pour le moment. Ma collaboration avec Doggett m’empêche d’avancer à la vitesse à laquelle j’étais habituée avant.
- Il est juste un peu moins ouvert aux théories décalées Dana…un peu comme vous il y a 8 ans?

Scully abandonna la contemplation du paysage pour regarder Skinner. Comment faisait il pour lui faire passer une telle leçon dans une conversation anodine?

- Monsieur si je puis me permettre, mon partenariat avec l’agent Doggett fait régresser les affaires non classées car il ne veut pas voir la vérité en face. Je suis pourtant indulgente avec lui.
- Vous vous trouvez indulgente? J’étais dans le couloir lorsque vous avez gentiment remis en place John. Pardonnez moi Dana mais vous n’y allez pas de main morte avec lui.
- Il m’agace.
- Est ce que toutes les personnes qui ne comprennent pas ce qu’était Mulder seront vouées à être détestées?
- Je n’ai jamais dit cela.
- Il va falloir vous habituer à ce qu’il ne soit plus là. Vous ne pouvez plus vous rabattre sur lui pour faire face aux difficultés. Vous vous croyez seule mais autour de vous il y a des personnes qui sont prêtes à tout pour vous. N’oubliez pas vos amis et votre famille. Et apprenez à aimer ceux qui sont différents de vous. Doggett a peut être beaucoup de défauts, mais il est fidèle et loyal et il tient à vous car il veut vous protéger. Ouvrez les yeux avec un peu plus de lucidité Dana.
- Garez vous je descends ici.
- Regardez vous vous ne supportez entendre des remontrances qui ne sont en fait que des conseils.
- Alors merci pour votre aide mais pardonnez moi il ne me reste plus que cette nuit pour autopsier ces trois corps.

Elle claqua la portière avec rage, aveuglée par sa colère. Elle poussa la porte de la morgue sans un regard pour Skinner, qui s’éloigna sachant très bien que la jeune femme allait cogiter sur ses paroles.


A suivre!

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.


Dernière édition par le Ven 14 Avr - 18:50:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 18:39:13

grrr!! ça m'énerve quand ils arrivent avec leurs grands airs!!! nan mais fichez la paix à ma Scully!!! la pauvre quoi, c'est normal qu'elle ait des... sautes d'humeur!! Elle est enceinte et l'homme de sa vie est "mort" -du moins tout le monde le pense. Nan mais c'est trooop bien fait parce que c'est très possible qu'ils aient réagi de la sorte mais j'aime pas quand elle souffre psychologiquement, surtout que là, je sais qu'il n'y aura pas de Mulder pour lui remonter le moral!! Je croise les doigts pour que ce soit une histoire que tu intègres à XF et non pas une fic alternative parce que je veux pas qu'elle meuuuuuuuuurt!!! lol
Merci pour cette très belle partie!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 18:50:14

LOL Laughing

Elle a le droit à des saute d'humeur mais faut pas abuser quand même !
Le p'tit Skinner et le pauvre Doggett, ils s'en prennent plein la face alors qu'ils ne veulent que l'aider !
Moi je dis : elle est où la p'tite chérie de Reyes ? Cette fic manque de femme pour remettre Scully psychologiquement d'appoint Smile

Pis en plus, elle va le retrouver son Mulder hein ! Elle le retrouve toujours ! Ils sont fait pour être ensemble, ce sont des âmes soeurs, ils ne vont donc jamais être séparés, dans la vie ou dans la mort.

Bonne continuation ma chérie d'amour de Miss Shoes que j'idolâtre Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 19:02:58

j'adore j'adore!!! rho et skinner trop sympa qd même!
ms c'est vrai quoi la pôv' tite scu elle est pas ds ses basckets en ce moment c'est pô de sa faute!!!
trop hâte d'avoir la suite ju!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Ven 14 Avr - 19:48:30

Aussi torturée que Scully psychologiquement... C'est pas une blague quand je dis que je vis tout en même temps qu'elle, avec toi. Cet état de souffrance, tu te débrouilles tellement bien pour nous l'offrir... Et j'aime ce Skinner qui l'apaise un peu, même si elle nous montre que non. Plus je lis, plus l'enquête m'interesse et me perturbe...
En fait, je ne sais plus quoi dire dans mes pseudo-reviews, parce qu'avec toi, tout est quasi-parfait. Je te lis, tes mots me touchent et ça me laisse dans un état second...


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 0:27:19

Hey encore un bout (deux parties dans la même journée, deviendrai je gentille?)

_______________________________________________________


Elle claqua la portière avec rage, aveuglée par sa colère. Elle poussa la porte de la morgue sans un regard pour Skinner, qui s’éloigna sachant très bien que la jeune femme allait cogiter sur ses paroles.


*********



Scully commença par enfiler l’habituelle tenue bleue. Elle était arrivée à la limite de l’épuisement et elle savait en tant que médecin et femme qu’elle jouait avec sa santé. Dans moins de six heures cela ferait un jour qu’elle n’avait plus dormie. Autant dire qu’elle allait payer les conséquences de cette irresponsabilité dans très peu de temps. Son médecin lui avait formellement interdit de faire de trop longues journées et surtout de rester des heures debout sans s’accorder des pauses. Massant ses reins endoloris, elle attrapa une paire de gant en latex et ses lunettes de protection.


« Anna Williams, 32 ans. Présente diverses fractures ainsi que les lacérations déjà vues auparavant sur les autres victimes. Ses cheveux et ses ongles sont coupés grossièrement, une longue cicatrice parcours le bas de son ventre là où la césarienne a été réalisée. Je commence par vérifier les cicatrices présentes au niveau des ovaires: deux petites étoiles violacées, également identiques aux autres corps. Après incision et un bref examen, il est clair que les trompes ont été ligaturées rendant stérile la victime. Ici on peut observer un…D. Oui un D est gravé sur sa poitrine, plus précisément sur son sein gauche. J’en conclu que la victime est morte des sévices qu’elle a subit…elle n’est pas déshydrater, aucune trace de violence sexuelle. »


Ainsi passèrent les heures. Scully enchaîna les deux autopsies, les mêmes commentaires revenant à chaque fois. Une grande lassitude s’était emparée d’elle et c’est avec soulagement qu’elle replaça le drap sur le dernier corps. Il était cinq heures et demie. S’asseyant sur le même tabouret que la veille, elle jeta ses gants dans la poubelle non loin de là. Attrapant une feuille et un crayon, elle marqua toutes les lettres trouvées sur les corps des six victimes. Après quelques minutes, elle trouva une combinaison. Se levant brusquement, elle courut jusqu’en dans le vestiaire pour appeler Doggett. Au bout d’une dizaine de sonneries, celui ci décrocha d’une vois ensommeillé:

- Doggett.
- John, excusez moi je sais qu’il est tard…enfin qu’il est très tôt mais il y a du nouveau sur l’enquête. Les lettres, toutes assemblées ensembles donne un prénom.
- Vous êtes où?
- A la morgue de Quantico mais je peux être chez vous dans une quinzaine minutes.
- Je serai prêt.

Oubliant sa fatigue, Scully se changea, signa la décharge et les dossiers concernant les trois corps autopsiés et mit le contact à sa voiture. Le jour commençait à peine à se lever et lorsqu’elle avait traversé la pelouse qui bordait la morgue elle avait sentie la fine rosée du matin. Elle arriva chez son collègue rapidement, ayant profité du calme des routes en cette heure si matinale. Elle s’arrêta au pied de son immeuble et le vit entrer dans sa voiture, un sachet à la main.

- Je me suis permis d’aller à la boulangerie qui fait coin pour nous prendre des croissants, personnellement sans petit déjeuner je ne suis pas apte à faire quoi que ce soit.
- Merci c’est gentil de votre départ…le FBI nous fournira le café…et la tisane pour moi.

Ils n’échangèrent aucun mot jusqu’à ce que Scully engage sa voiture dans le parking souterrain. L’endroit était comme toujours plongé dans ce silence oppressant Ses talons résonnaient avec force et ce bruit ne la rassurait pas. Ils quittèrent l’angoisse de cet endroit pour occuper leur bureau. Doggett alla chercher un café et une tisane et s’installa à son bureau attendant que Scully commence. Elle sortit de son dossier six clichés des six victimes qu’elle fit défiler:

- Voilà nos victimes. Six corps, six lettres. J’ai cherché une combinaison et j’ai trouvé la plus plausible. Un prénom. JUDITH.
- Judith?
- Oui.
- Le tueur nous laisse comme indice le prénom Judith. Nous voilà avancé.
- Je sais que c’est maigre mais nous avons déchiffré ce qu’il nous voulait nous dire. Ceci peut être un prénom important pour lui: celui d’une amie, de sa mère, d’un personnage féminin qui compte beaucoup pour lui…
- Ou c’est son prénom.
- D’accord vous êtes toujours accroché sur votre théorie que le tueur est une tueuse? Elle nous laisserait son prénom? Pourquoi?
- Et pourquoi un tueur nous laisserait un prénom qu’il aime ou qui compte pour lui?
- J’aurais dû vous laisser dans votre lit vu le manque de coopération dont vous faites preuve. C’est surprenant: on peut vous parler à toute heure de la journée ou de la nuit et vous êtes toujours aussi hermétique. Je pense que je vais rentrer puisque je suis debout depuis plus de 26 heures maintenant. Désolée pour le dérangement.
- Vous vous trouvez drôle? Subtile? Au dessus de tout le monde? C’est vrai la consigne est claire: ne surtout pas ébranler la fragile Dana Scully, en deuil et enceinte, prête à craquer à tout moment. Sauf que la vie ce n’est pas ça. Vous avez envie de vous complaire dans vote souffrance et de gâcher la vie des autres? C’est ça? Pourquoi vous vous acharnez sur moi? Là vous avez déjà moins de répartie, qu’est ce qui se passe? J’ai touché le point sensible? Vos larmes ne changeront rien à la situation.

Mais les larmes de Scully étaient d’une autre nature: une main crispée sur son ventre, elle s’effondra au sol.



A suivre!!

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 0:36:18

oooooh non scully!!! Sad bon ok elle a pas été super cool ac doggett ms qd même je trouve qu'il y ait allé un peu fort!! la pôvre! j'éspère que ca va aller!!
en ts cas c'est tjs aussi passionant ju!! merciiii bcp pr cette fic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 0:38:22

Ah nan... ah nan... gentille n'est pas le mot. Si je me trouve parmi une bande de sadiques (OK, il m'arrive de l'être), en ce qui me concerne, à chaque fois que je vois Scully souffrir, je souffre. Aussi bien physiquement que moralement. Genre, je me tiens presque le ventre et dans ma tête ça fait "non... son bébé...". Je dois me faire soigner?
Scully, femme forte, enceinte, moins de 26 heures sans dormir et un collègue qui sait trouver ses mots pour lui parler. En plus, il y a toujours cette enquête... Et ce Judith... Il faudra que je relise le début, je crois. J'ai trop hâte d'en savoir plus ! Cette fic' est géante, ça ne m'étonne pas: elle est de toi.



JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 0:39:16

OMG OMG OMGGGG !!!!
aaaaaaaa mais je suislove de cette fics !! pouaaaa ... ben la suite koi !!!
continue j'aodre !
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 1:18:16

retenez-moi jvé faire un malheure!!!

affraid MAIS QUEL ENFOIRE!!! affraid



et je parle pas des restos!!! grrr!!! nan mais comment il lui parle là??!!! il a pas honte??? elle lui fait 40 autopsies dans la même journée, elle est debout depuis 26heures et enceinte jusqu'aux amygdales et l'aute, illui passe un savon alors qu'elle lui apporte toutes les réponses sur un plateau d'argent!!! jvé le tuerrrr!!!!

uhuh... la colère passée... lol Nan mais tu sais très bien ce que je pense de tes fanfictions, elles sont toujours plus sublimes les unes que les autres, celle-ci n'échappe certainement pas à la règle... je suis scotchée, j'arrive plus à cligner des yeux (mes lentilles s'assèchent là!! lol) et je lis... une partie excellente comme toujours et Scully est... wouaw... pas de mots pour la décrire notre Scully, je l'adore de trop et tu la connais sur le bout des doigts!!!

merciii!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 15:15:22

OH MON DIEU .... j'espère qu'il va rien arriver à scully et son bébé ...
Moi je trouve que scully a vrmt un sale caractère sur ce coup-là , il a raison dogget de la remettre un peu à sa place, tt le monde veut l'aider et elle ne fait que s'obstiner !!! il a peut etre était un peu dur mais je ss qd même d'accord avec lui !!!
cette fic est génial comme tte tes autre fics
J'ai hate de lire la suite pleeeasse ju' bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 18:04:39

Euh attention voici la suite...assez spéciale? L'enquête prend une nouvelle tournure, alors bonne lecture!

_______________________________________________________


Mais les larmes de Scully étaient d’une autre nature: une main crispée sur son ventre, elle s’effondra au sol.




*********



Ses yeux s’ouvrirent avec difficulté; la lumière aveuglante de la salle d’examen l’agressa vivement: magnifique retour à la vie.

- Dana vous m’entendez?

Une voix masculine mais étrangère. Un brouillard compact. Une douleur dans le bras droit: une perfusion mal placée. Déshydratée? Épuisée?

- Dana ouvrez les yeux maintenant, parlez moi. Vous m’entendez?

Qu’il arrête de hurler. La bouche pâteuse, une masse qui appuie sur son crâne. Ouvrir les yeux et fixer l’inconnu. Un regard noir, glaçant.

- Eh bien vous semblez réveillée maintenant. Bonjour. Je suis le docteur Winston.
- Que s’est il passé?
- Un léger traumatisme crânien suite à votre évanouissement: en tombant votre tête a heurté le coin de votre bureau.
- Charmant.

Elle se relevait déjà, évitant de penser à la douleur qui martelait sa tempe droite.

- Et vous allez où comme ça?
- Reprendre mon travail. J’ai passé au moins une bonne dizaine d’heures ici, vous m’avez réhydraté et après un calmant pour mon mal de crâne je serai à nouveau prête.
- Vous allez resté coucher surtout. Dans votre état voyons!
- Je suis enceinte et non à l’agonie! Je me sens très bien, je suis moi même médecin, je connais les risques. Vous n’allez pas quand même m’empêcher de signer ma décharge?
- Je ne peux pas vous empêcher de risquer votre vie mais je pensais plus à votre bébé.
- Je présume que vous avez fait une échographie?
- Oui et tout va bien.
- Alors je peux sortir.
- Laissez moi enlevez la perfusion et vous aider à vous mettre debout, le vertige doit être encore présent.

Scully repoussa le médecin qui voulait l’aider à se lever. Elle se mit sur ses deux pieds, laissa passer ce léger temps de flottement et commença à chercher ses affaires: elle avait déjà raté beaucoup trop d’heures et elle savait que leur enquête était beaucoup trop importante. Se regardant dans un miroir, elle vit que sa tempe avait une belle cicatrice. Quittant la blouse d’hôpital pour son chemisier et son pantalon, elle sortit de la chambre pour signer la décharge. Faisant un détour par chez elle, elle prit une douche bien méritée et changea de vêtements. Il était 16 heures passées. Elle avait perdu toute une journée et elle se sentait vraiment mal. C’est d’un pas hésitant et inquiétant qu’elle pénétra dans le bâtiment du FBI.Arrivée dans leur bureau, elle ne trouva pas Doggett: où était il? Sûrement sur le terrain, sans elle. Elle se sentait vraiment mal mais ce n’était pas un mal physique, elle avait un pressentiment. Un mauvais pressentiment. Elle monta à l’étage de son supérieur: passant devant la salle de réunion, elle entendit des applaudissements. Poussée par la curiosité, elle entra: la salle était pleine de monde. Son regard tomba directement sur Doggett, acclamé au milieu de tous. Skinner détourna les yeux, beaucoup trop gêné. Kersh perça la foule pour accueillir le jeune femme et tendit un verre à Scully:

- Agent Scully vous avez bien cinq minutes pour fêter cet événement avec nous?
- Puis je être mise au courant Monsieur?
- L’agent Doggett, il y a à peine deux heures a procédé à l’arrestation de ce tueur en série sur lequel vous avez travaillé.

La jeune femme se décomposait au fil des paroles de son supérieure.

- Qui était le tueur?
- Une femme. Judith Andrews, une ex sage femme. Elle avait un casier rempli pour sévices sur femme et là tous les faits concordaient pour pourvoir l’inculper.
- Sans empreintes, sans aucune preuve concrète?
- On a retrouvé sur les empreintes que vous avez prélevé son ADN.

Ses jambes ne la porteraient plus longtemps: avec le peu de dignité qu’elle pensait avoir, elle félicita Doggett et sortit de la pièce, prétextant sa fatigue.
Des larmes de fureur inondaient son visage de porcelaine: ses talons résonnaient avec rage dans le parking souterrain. Alors qu’elle entrait dans sa voiture, Skinner la rattrapa:


- Dana ne partez pas!
- Je n’ai plus rien à faire ici.
- Attendez je vais tout vous expliquer.
- Bien sûr allez y je vous écoute! Vous allez me dire que suite à ma chute, il a eu l’éclair de sa vie, il a trouvé ça tout seul?Il m’a volé cette enquête, il a fait preuve d’individualisme, cette mission était la notre. J’ai passé des heures à autopsier des corps, à faire des prélèvements pour tout lui offrir sur un plateau d’argent et qu’est ce que je reçois en retour? Rien. En haut il est acclamé parce qu’une pauvre femme innocente est en prison.
- Ne vous emportez pas, vous sortez à peine de l’hôpital.
- Ah parlons en de cela aussi. Merci de vous soucier de ma santé: se réveiller seule et sans savoir pourquoi est toujours agréable.
- Le médecin nous a dit que vous alliez sûrement rattraper tout le sommeil réparateur dont vous aviez besoin.
- De toute façon là n’est pas le problème. Cela ne peut pas être la fin de l’enquête, il manque une pièce maîtresse.
- Je m’excuse mais l’affaire est bouclée: rendez vous à l’évidence Dana, il a réussit à trouver la coupable et tant mieux. Certes en partie grâce à vous mais maintenant c’est du passé. Cette femme abominable va être jugée et elle aura la peine qu’elle mérité.
- Elle est en garde à vue en ce moment?
- Oui au poste de police. Vous devriez rentrer maintenant. Vous ne devriez pas être debout, non?
- Oui…je vais rentrer chez moi. J’ai besoin de repos vous avez raison.

Elle claqua sa portière et sortit du parking, abandonnant un Skinner perplexe quant à la santé et à la fragilité de la jeune femme.
Il était évident que Scully avait mentit. Une conviction tout au fond d’elle lui disait de pousser son hypothèse jusqu’au bout. Lorsqu’elle entra dans le poste de police, bon nombre de fonctionnaires se tournèrent vers elle: que voulait ce bout de femme enceinte et à l’air passablement inquiet? Un des hommes présents se dirigea vers elle:


- Bonjour…puis je vous aider?
- Oui excusez moi….euh je suis l’agent spécial Dana Scully et…le FBI m’envoie pour interroger Judith Andrews.
- Le FBI? Je croyais qu’il avait passé le relais à nos enquêteurs?
- Oui mais je suis également…psychologue et mon supérieur voudrait un rapport sur l’état mental de l’inculpée.
- Puis je voir votre badge d’abord?

Elle sortit son badge et il la laissa passer. Après un dédale de couloirs, elle put enfin renter dans la salle d’interrogation.

- Judith Andrews?
- Oui….

Une femme d’une cinquantaine d’années releva son visage ridé: de grandes cernes soulignaient un regard noisette. Ses yeux figèrent Scully: ce noisette dorée était celui de….Fermant les yeux, elle pensa à lui. Qu’aurait il fait à ce moment? Essayait de tout faire pour percer sa théorie et prouver qu’il avait raison. Ne jamais se laisser faire et déjouer les pièges de l’autorité. Être à sa hauteur voilà ce à quoi elle avait aspiré. Elle s’assit en face de l’inconnue.

- Je suis désolée de vous déranger mais…
- Vous êtes qui? Une flic comme eux?
- Non je m’appelle Dana Scully…je suis agent spécial mais je suis là pour prouver que vous êtes innocente. Car vous l’êtes pas vrai?
- Ici personne refuse de m’écouter. Bien sûr que je suis innocente.
- Il va me falloir plus pour prouver à tous que vous n’avez rien à voir dans cette macabre histoire. Votre ADN et vos empreintes ont été retrouvées sur les corps des victimes. Vous expliquez cela comment?
- J’ai été en contact avec chaque victime quelques heures avant qu’elle ne se fasse tuer…
- Alors vous êtes complice?
- En partie oui…c’est un peu de ma faute…
- Attendez vous êtes innocente ou vous ne l’êtes pas?
- Il y a dix ans, je me suis fait licenciée de l’hôpital dans lequel je travaillais car lors d’un accouchement j’avais maltraité une jeune mère…j’avais raté sa césarienne et j’avais interdit toute anesthésie….Ne me regardez pas ainsi je sais que c’est barbare mais je ne sais pas ce qui m’avait pris ce jour là… Vos yeux sont ceux d’une future mère alors tout vous répugne…vous me trouvez abominable et vous avez raison…
- Je laisse ma subjectivité de côté…alors dites moi en quoi vous avez à voir dans cette histoire.
- Illégalement j’ai ouvert un cabinet de gynécologie: je n’ai pas les diplômes pour et cela fait 6 ans que je travaille dans la fraude. Ce que je veux dire, c’est que la dernière fois que ces femmes ont été vues, c’était à la sortie de mon cabinet. C’est normal qu’on est retrouvé mes empreintes sur une parcelle de leur corps.
- Alors c’est une personne qui vous connaît? Elle choisit des victimes qui sont toutes patientes chez vous…
- Je vous jure que c’est la vérité…j’ai déjà fait des choses horribles mais jamais je n’oserai faire ce que les policiers m’ont montré sur les photos: ces pauvres femmes je les connaissais, je les accompagné jusqu’à la fin de leur grossesse car elles vivaient seules…croyez moi, je n’ai rien à voir là dedans.
- Mais les lettres nous amènent à votre prénom.
- Un douloureux hasard.
- Il va me falloir plus de preuves pour continuer. Merci de m’avoir parlé.
- Vous allez m’aider?
- Je vais essayer….promis.

Complètement bouleversée, Scully sorti du poste de police en larmes. Plus rien n’allait comme prévu, ses repères avaient disparu, elle ne savait plus à quoi se raccrocher. Ou à qui. Si cette femme était réellement innocente, le tueur était en parfaite liberté, jouissant d’une protection donnée par le FBI, une fausse coupable étant emprisonnée à sa place. JUDITH? Pourquoi avait il laissé ce nom?


A suivre!!!

_________________


Fan.Fan.Fan.Fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 19:12:42

woooow!!! j'adoooore!!! tous ces détails, ces idées, si bien agencées... et pis cette enquête est trop passionnante, je pencherais bien pour une vengeance, de la part de la femme dont la césarienne était barbare ou d'un membre de sa famille quoi... et pis ce Doggett, je réitère : quel enfoiré!!!! et Kersh dans le même sac et pis Skinner il est pas là pour remonter le niveau!! c'est trop fort, j'adore vraiment!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   Sam 15 Avr - 20:02:52

aaaaa yesss je kifff tjr autant :D
moi aussi je pencherai pr une vengeance contre cette judith
bon j'espère qu'il ne va pas tro arriver de pb à scully (je croise les doigts lol)
La suite miss bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Es el tiempo de llorar " C'est le temps de pleurer&quot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les cubes "bouillon dégraissé"
» Signification du terme "à x heure de relevée" ?
» Festival "Art et Déchirure" Rouen
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» "Normandie impressionniste 2010".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: