Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 The truth - Sequel FINIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 28 Mar - 20:44:59

Noooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnn are you crazy?
You are not that helpless... everybody seems to like you!
Stop freaking out... Everybody loves Polly lol


Dernière édition par le Ven 31 Mar - 14:17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 29 Mar - 0:02:27

haaan!! ça riiime!! "Everybody loves Polly" ça pourrait faire un slogan!! loool
bon alors,c 'est quand que tu la postes la suite de ta fic? chui en manque là!! jviens de me lire deux fics de 200 pages, ça caaalmeuh!! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 29 Mar - 0:05:00

PoLLy a écrit:



J'ai pas d'amis...

J'espère que tu sais que je plaisantais ... :|

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 29 Mar - 16:59:23

alors commencons a l'envers ... moi j'adore le slogan "everybody loves polly" il est tellement ... vrai

ensuite revenons à toi ma twin ... que dire à part que j'adore, c'est superbement décrit, les dialogues sont à la fois beaux, tendres et droles ; la trame est super bien ficelée, le coup des LG est géante ! bravo les gars de votre aide !!!
j'ai vraiment hate de lire la suite ... ils vont retrouver Willy et l'élever à la francaise (ya que ca de bon Wink) ???

j'adooooooooooooooooore
I love ya so much my twin Wink
Revenir en haut Aller en bas
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Jeu 30 Mar - 23:59:20

Un mois était passé. Nos deux sauveurs solitaires avaient pu expérimenter les joies de la vie de couple loin des tourbillons du FBI et des conspirations. Dans cette petite ville du sud de la France tout était aussi normal qu’humainement possible. Les deux agents s’étaient complètement fondus dans la masse des gens de la ville, qui étant un milieu très touristique et visité, n’avait remarqué l’arrivé des deux américains!

***


La journée était agréable et ensoleillée. La tranquillité des arbres n’avait que pour seul perturbateur un vent frais et doux, qui vient caressé une silhouette assise sur le porche de sa maison un petit cahier et un crayon à la main, entraînant ses cheveux de feu dans sa course… Elle sourit dans ses pensées!
La force que me guide aujourd’hui survit à ce que je croyais impossible. J’étais seule et me battais pour toi, sans savoir si victoire s’en suivrait. Je sentais le désespoir s’emparer de moi à chaque pas que je faisais, à chaque résolution que je prenais. Mais aujourd’hui nous sommes deux mon fils, dans ce combat qui j’espère te ramènera chez toi! Elle écrivait d’une main tremblante et résolue. Ils n’avaient pas perdu espoir de retrouver leur fils. Ils le verraient grandir… Aussitôt une larme tomba sur la feuille. Elle l’essuya délicatement puis ferma le livre incapable d’écrire plus pour aujourd’hui. Depuis qu’elle avait fait adopté William elle avait commencé un journal expliquant toutes les raison de ses actes, l’histoire de ses origines. Elle le lui remettrait un jour dans l’espoir qu’il la pardonne de l’avoir abandonné! Elle ferma les yeux et inspira profondément cette douce bise qui l’embrassait. Que le jour était clame! Elle respirait au rythme de la forêt. Son compagnon arriva avec une discrétion de félin, s’assis derrière elle et l’encercla délicatement de ses grands bras. Elle n’ouvrit pas les yeux et se détendit dans son étreinte, reposant sa tête sur son thorax. Il déposa un baiser sur sa joue et se laissa juste profiter de ce moment de douceur matinale.
Scully: Où étais-tu disparu si tôt Mulder?
Mulder: Je suis allé chercher quelque chose en ville…
Scully: Qu’est-ce qu’il y avait de si urgent à faire dès le lever du soleil?
Mulder: Je ne peux pas te le dire… Elle regarda Mulder, qui lui n’osait pas la regarder.
Scully: Mulder????? Qu’est-ce que tu me caches encore? On s’est promis plus de secret!
Mulder: je suis désolé Scully mais… tu risques de me regarder avec ton air désapprobateur habituel si je te le dis.Scully: Je te le promet Mulder je n’es ferais rien…
Mulder la taquinant: Croix de bois croix de fer?
Scully impatiente: Si je ment je vais en enfer! Il s’assit à côté d’elle.
Mulde: Tu ne t’es jamais demandé Scully pourquoi les Gun Men nous ont envoyé ici? Je veux dire, pourquoi cette région particulière de France?
Scully: Parce qu’ils ont tiré au sort et sont tombés sur cette région de la carte?
Mulder dit avec un sourire: Si je te parle de peintures rupestres, ça te dis quelque chose?
Scully: ça m’étonnerais que ce genre d’art fasse partie de la culture générale des Lun Gun Men Mulder… et pourquoi ces peintures nous intéresseraient-elles?
Mulder tout excité sortit de sa poche un dépliant qu’il lui tendit.
Mulder: Nous sommes en Ariège Scully… Elle qui pendant ce temps avait déplié le prospectus et avait compris de quoi il s’agissait le regarda avec ses yeux révolvers prêts à le fusiller!
Mulder: Tu vois tu me regardes avec ton air « de Docteur Scully agacée »…
Scully: Mulder tu ne vas pas m’entraîner dans cette genre de croisade propagandiste, qu’est-ce que tu espères trouver là bas, des corps?
Mulder: On ne peut pas passer à côté de ça Dana, ce sont les lieux de pèlerinage de tout accro des ovnis qui se respecte!
Scully: Tu es vraiment un cas Mulder…
Et avec ses mots elle accepta de le suivre visiter ces cavernes de peintures rupestres, comportant des figures énigmatiques et des graffitis dont la forme évoque les OVNI .

Une demi heure de route et quelques lieux erronés pus tard, ils arrivèrent enfin au site culturel. La première grotte qu’ils visitèrent, et est donc tout près de Saint-Girons, se nomme Grotte des Trois Frères. Le site ne ressemblait à priori qu’à un vieux champ sans intérêt, mais il dégageait un grand pouvoir mystique. Les agents se garèrent et exploitèrent les lieux. A côté de la rivière se trouvaient les cavernes du Volp, qui constituent un réseau complexe de grottes incluant celle des Trois-Frères. En s’avançant vers les lieux ils aperçurent une autre voiture stationnée un peu plus bas que la leur. A l’intérieur la grotte était comme espérée, en pierre! Scully avait du mal à comprendre l’engouement de Mulder par rapport à cette visite, elle, elle était plus intriguée par la géologie que par les dessins. On pouvait apercevoir ici et là des dessins assez maladroits et à moitié décolorés. Des animaux à cornes ornaient les parois de pierre, sans plus!
Scully: C’est ça tes fameux E.T.? Tu t’es fait avoir… Mulder choisi de ne pas répondre et continua sa visite. Sur leur chemin se trouvait un homme entrain de photographier certaines œuvres.
L’inconnu: Vous devriez voir celui-ci c’est le plus célèbre de la grotte… sans s’arrêter de photographier.
Mulder en anglais: Je ne parles pas français…
L’inconnu continue dans un anglais impeccable: Des compatriotes… le monde est petit! Il interrompit la photographie et se retourna vers eux. Il dit:
Chuck Burton. Il serra la main à ses compatriotes. Enchanté.
Mulder: Deven Arenski et voici ma… partenaire Kenna Evans.
Chuck: Alors vous êtes ici pour une mission officielle ou en touristes?
Scully: Nous sommes reporters…
Chuck: Alors si vous cherchez un sujet intéressant faut vous intéresser à cette peinture-ci! Il leur montra ce qu’il photographiait: une figure mi-humaine mi-animale. C’est la star de la grotte, elle fait partie avec d’autres dessins rupestres de la région de ce que certains convaincus qualifient de représentation extra-terrestre. Ce qui voudrait dire que des OVNI ont été vus il y a plus de 15 000 ans avant JC, par des civilisations préhistoriques. Vous y croyez vous?
Mulder rigole: Non, nous faisons partie des sceptiques! Ils regardèrent le dessin.
Scully: Et vous, pourquoi êtes vous là?
Chuck: Pour photographier. Lui dit-il en montrant son appareil. Je travaille pour la SEPRA, Service d'Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux. Le service français qui traite de l‘ufologie. Je viens prendre quelques clichés pour les archives. Mulder voulait en savoir plus mais la précaution le fit ralentir sa passion!
Mulder: Vous étudiez aussi ces peintures?
Chuck: Nous nous occupons surtout de tout ce qui touche les phénomènes de rentrée atmosphérique. Objets suspects en tout genre qui pourrait survoler ou pénétrer l’espace terrestre.Scully: Et alors… vous avez fait des découvertes intéressantes?
Chuck: Nous avons observé quelques mouvements intriguants dans la périphérie de notre planète, mais aucune réponse décisive n‘a pu y être apportée.
Mulder: Vous avez dit qu’il y avait d’autres peintures reliées à l’ufologie, vous connaissez leur localisation?
Chuck: Il y en a un peu partout en Ariège…ce sont des lieux très visités par les passionnés. Je peux vous y conduire!Scully: Merci mais… nous ne voulons pas vous faire perdre votre temps.
Chuck: Oh non, c’est un réel plaisir pour moi d’aider des compatriotes! Alors vous écrivez sur l’ufologie?
Mulder: Nous écrivons sur certaines croyances superstitieuses…
Chuck: Alors je pourrait vous être utile, j’en connais un rayon… Le sud de la France comporte une histoire remplie de croyances populaires et sociétés secrètes. Venez je vais vous montrer ça! Sur ce nos américains quittèrent les lieux. Leur prochaines destinations furent les grottes de Ussac, de Pech-Merle et Cougnac et finalement celle de Lombrives. Partout, des fresques datant d’il y a plus ou moins 12000 ans représentent de personnages aux yeux bridés et à la grosse tête ronde et des étranges engins en forme de disque dans le ciel. Que signifiaient-ils en réalité? Est-ce que ces hommes primitifs se représentaient les Dieux ou des êtres supérieurs venant d’ailleurs? Et dans ce cas, l’imagination de l’homme était elle restée inchangée depuis des millénaires? Donnant aujourd’hui les mêmes représentations d’une vie extraterrestre, que celles que nos ancêtre avaient déjà. Ou alors les avaient-ils vraiment vus comme nos deux ex-agents?

Café Le Madison, St-Girons 18h

Chuck, ravi de rencontrer des compatriotes à lui, invita Mulder et Scully dans un petit café. Chacun avait sa bière à la main et s’emballait à parler de leur échouement dans cette ville française. Chuck vivait en France depuis 10 ans à Artaix (Saône-et-Loire). Il était en possession d’un diplôme d’astrophysicien et travaillait au SEPRA depuis son arrivée. Il resta très évasif sur les motifs de sa venue en Europe. Nos deux fugitifs quant à eux, lui dirent qu’ils étaient en France depuis deux ans, mais voyageait la plus part du temps à travers toute l’Europe à cause de leur travail. Ils lui dirent qu’ils étaient installés à Paris mais qu’un ami les hébergeait à Saint-Girons pendant ces quelques semaines. Aucun d’eux ne fit allusion à une éventuelle romance entre eux deux. En public ils restaient très platoniques, les dix années passées au FBI les ayant conditionnés à cet méthode!
Ils parlèrent pendant une heure et puis Chuck décida se rentrer à son hôtel afin de remettre de l’ordre dans ses dossiers et les poster à son chef.
Chuck: Écoutez je serais en ville encore quelques jours, si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez-moi! On peut toujours se boire une autre bière aussi… Il donna à chacun une carte de visite, puis prit la main de Scully: Ce fut un réel plaisir de faire votre connaissance Mlle Evans. Il déposa un baiser sur sa main. Mulder regarda la scène d’un mauvais œil, mais resta stoïque. Scully un peu embarrassée lui sourit et ajouta « Moi aussi ». Il serra la main à Mulder et partit, suivi de deux agents qui retournèrent à leur chalet.


Hôtel Eychenne

L’astrophysicien était allongé sur son lit avec son ordinateur portable. Des feuilles s’étalaient en vrac tout autour de lui. Il finit d’envoyer ses e-mails, ouvrit un moteur de recherches administratives françaises et téléchargea les informations. Sur son écran deux fiches personnelles s’affichèrent:
-------------------------------------------------------------------------------------
Nom: Arenski Nom:Evans
Prénom: Deven Prénom: Kenna
Nationnalité: Russo-américaine Nationnalité: British

-------------------------------------------------------------------------------------

Puis chercha dans le tas feuilles et trouva un dossier. Dedans deux nouvelles fiches personnelles étaient présentes. Un avis de recherche américain présentait Scully et Mulder comme des criminels. Chuck regarda à nouveau son écran et dit: Kenna et Deven hein????

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Ven 31 Mar - 1:09:42

Voui voui voui !!!
Ca se corse l'histoire !!!
J'adoooooooooore !!!
Continue Redhead, parce que je suis à fond dedans moi Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Ven 31 Mar - 12:35:53

pourquoi le fouineur est-il bourguignon??? Suspect

j'adore l'enquete qui se prépare, tes recherches sont toujours aussi ... wow et ya du shippy ... que demande le peuple ?!

encore ma twin
you rock Wink
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Ven 31 Mar - 15:03:23

puuuuuréééé!! coment je suis à fooond dedans jte jure!! ton histoire est tout simplement hypra-passionnante!! je ne m'attendais trop pas au coup des peintures rupestres et tout, jme disais que choisir ce lieu ça clochait un peu avec nos perso mais maintenant, jme dis que je suis trop une cruche!! tu penses trop à tous les détails j'adooore ça!! merciii!! vite la suite!!! j'adore qu'ils soient dans la mouise!!lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Ven 31 Mar - 22:24:25

moi aussi je suis a fond dedans !!!!!!!!
vite vite la suite !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Dim 2 Avr - 23:52:13

haaaaaan encore des embrouilles pr les deux loulous!! franchement j'adore ce que tu fais! tu as tellement d'imagination!! bravo à toi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: ThE TRUTH- SUITE DE LA SUITE DE LA SUITE DE LA SUITE mdr   Mar 4 Avr - 20:39:26

Dans l'épisode précédent (lol)
Chuck un astrophysicien du SEPRA (service français qui étudie les OVNIS)
rencontre Mulder et Scully en France, alors qu'ils se cachent du gouvernement américain en se faisant passer pour des reporters du nom de KENNA EVANS et DEVAN ARENSKI...
Citation :
Chuck, ravi de rencontrer des compatriotes à lui, invita Mulder et Scully dans un petit café. Chacun avait sa bière à la main et s’emballait à parler de leur échouement dans cette ville française. Chuck vivait en France depuis 10 ans à Artaix (Saône-et-Loire). Il était en possession d’un diplôme d’astrophysicien et travaillait au SEPRA depuis son arrivée. Il resta très évasif sur les motifs de sa venue en Europe. Nos deux fugitifs quant à eux, lui dirent qu’ils étaient en France depuis deux ans, mais voyageait la plus part du temps à travers toute l’Europe à cause de leur travail. Ils lui dirent qu’ils étaient installés à Paris mais qu’un ami les hébergeait à Saint-Girons pendant ces quelques semaines. Aucun d’eux ne fit allusion à une éventuelle romance entre eux deux. En public ils restaient très platoniques, les dix années passées au FBI les ayant conditionnés à cet méthode!
Ils parlèrent pendant une heure et puis Chuck décida se rentrer à son hôtel afin de remettre de l’ordre dans ses dossiers et les poster à son chef.
Chuck: Écoutez je serais en ville encore quelques jours, si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez-moi! On peut toujours se boire une autre bière aussi… Il donna à chacun une carte de visite, puis prit la main de Scully: Ce fut un réel plaisir de faire votre connaissance Mlle Evans. Il déposa un baiser sur sa main. Mulder regarda la scène d’un mauvais œil, mais resta stoïque. Scully un peu embarrassée lui sourit et ajouta « Moi aussi ». Il serra la main à Mulder et partit, suivi de deux agents qui retournèrent à leur chalet.

Hôtel Eychenne

L’astrophysicien était allongé sur son lit avec son ordinateur portable. Des feuilles s’étalaient en vrac tout autour de lui. Il finit d’envoyer ses e-mails, ouvrit un moteur de recherches administratives françaises et téléchargea les informations. Sur son écran deux fiches personnelles s’affichèrent:
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nom: Arenski Nom: Evans
Prénom: Deven Prénom: Kenna
Nationnalité: Russo-améticaine Nationnalité: British

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Puis chercha dans le tas feuilles et trouva un dossier. Dedans deux nouvelles fiches personnelles étaient présentes. Un avis de recherche américain présentait Scully et Mulder comme criminels. Chuck regarda à nouveau son écran et dit: Kenna et Deven hein????


***


Très tard le soir, Mulder était assis sur son canapé du salon. Un feu de cheminée illuminait la pièce. Scully surgit de la pénombre, s’assit à côté de lui et lui demanda d’une voix douce: Tu ne viens pas dormir?
Mulder: Je repense à tout ça… Scully: Quelque chose te tracasse?
Mulder: On ne peux pas juste rester là les bras croisés Scully et vivre éternellement cachés! On devrait s’aider de Chuck… peut-être qu’il est au courrant de la conspiration.
Scully: Mulder on s’est mis le gouvernement américain à dos, on ne peut pas risquer de faire pareil ici…
Mulder: Nous avons un avantage ici Scully, personne ne nous connaît. Tu as entendu Chuck, le SEPRA devient impopulaire aux yeux du CNES (Centre National d'Etudes spatiales, c‘est l‘équivalent de la NASA en France) et pourquoi à ton avis? Pourquoi voudrait-il fermer une institution qui a fait avancer la recherche scientifique plus qu’aucune autre structure gouvernementale au monde? Et puis tu oublies que nous sommes dans l’une des régions de France, où l’on a enregistré le plus de témoignages de soucoupes ayant survolé les champs. Des fréquences radio ont été enregistrées à plusieurs reprises… Scully: Mulder nous sommes dans la région de France où les failles de la croûte terrestre provoquent la fracturation du granite qui la compose et… en explosant le granite libère une fréquence radio. Il libère aussi dans le noir des éclats de plasma brillant, qui sont des gazes chauds ionisés portés par la fréquence radio. Ce phénomène vu de nuit peut porter à confusion Mulder et être assimilé à des objets volants lumineux …
Mulder: Tu ne peux pas nier tout ce qu’on a vu jusqu’ici… Scully: Je ne nie rien Mulder, j’essaye juste de te faire comprendre que si certains cas sont réels, beaucoup sortent tout droit de notre imagination.
Mulder: Je reste sur l’idée que nous devrions tirer des informations à Chuck! Nous n’avons pas besoin de divulguer notre vrai identité, ou nos vrais motifs. Scully le regarda sans dire un mot. Elle savait qu’il avait raison, il fallait qu’ils trouvent un plan d’attaque…

***


Le lendemain une journée radieuse les guettait. Debout avec les premiers chant du coq, Mulder et Scully s’apprêtaient à mettre à jour leurs manoeuvres de recherche de vérité. Ils étaient décidés à en savoir plus sur le SEPRA.
Ils appelèrent Chuck peu avant midi et prirent rendez-vous avec. En début d’après midi le trio se rencontra dans sa chambre d’hôtel afin de discuter tranquillement.
Chuck: Ravi de vous revoir. Entrez donc!
Scully: Merci de nous recevoir…
Chuck: Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas souvent que je rencontre des compatriotes, c’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir. Il leur montra le canapé pour qu’ils s’installent et continua: Je vous sert quelque chose à boire?Mulder: Merci ça ira… Chuck: Je vois, direct aux affaires… dit-il en rigolant. Il s’installa sur une chaise devant les deux agents.
Scully: Alors voilà, nous recherchons des informations supplémentaires pour notre sujet et ce que vous nous avez dit sur le SEPRA nous a intrigué. Nous avons jugé utile de savoir ce que la communauté scientifique pense du phénomène OVNI?
Mulder: Vous avez dit que le CNES voulait mettre fin au SEPRA? Votre service n’a-t-il pas aidé le CNES dans certaines recherches scientifiques à pas mal de reprises?
Chuck: Écoutez, le CNES est très préoccupé par son image. Les scientifiques français sont moins convaincus que les américains par l’existence d’OVNIS. Ils ont décidé de faire des économies et évincer les services jugés inutiles, comme le SEPRA. Vous savez plus de 50% des phénomènes étudiés sont des canulars ou expliqués par un phénomène rationnel. Il y a qu’un petit pourcentage des cas qui se révèle être une vraie énigme, car les radars montrent des objets non identifiés mais aucune explication logique ou réponse concluante ne peut y être apportée. Faute de preuves concrètes le CNES a jugé le phénomène OVNI démodé et de mauvaise image pour le grandissant centre d’études spatiales français. Malgré l’aide qui leur a été apportée par le SEPRA, il fait tout pour fermer notre service mais nous faisons tout pour l’en empêcher!
Mulder: Vous ne croyez donc pas que les français croient à une conspiration gouvernementale, qui ferait tout pour occulter la vérité sur l’existence d’une vie extraterrestre, qui se traduirait par cette pression du CNES sur le SEPRA?
Chuck rigola puis rajouta: Oui certains passionnées de science fiction, comme le irait-on, aiment à croire ça! Mais certains d’entre nous croient que la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure, la CIA française) en sait plus sur le phénomène qu’elle ne le prétend. De là à dire que c’est un complot gouvernemental… je pense que même le gouvernement n’en sait rien. Ça doit être un complot entre services secrets de part et d’autre du monde! Scully et Mulder écoutèrent plus attentivement que jamais, comme au bon vieux temps.
Scully: Une sorte de complot mondial? Dans quel but? Chuck: Je n’es sait trop rien… C’est bien connu les grandes puissances mondiales cherchent à fabriquer des engins de guerre très performants, peut-être les ont-ils trouvé dans ces OVNIS et veulent le garder secret afin qu’ils ne tombent pas dans les mains de l’ennemi. Mais tout ça ne sont que des spéculations… Avez-vous entendu parler d’accouchements miraculeux? Mulder et Scully furent comme frappés par la foudre, ils restèrent pétrifiés l’espace d’une seconde puis firent leur possible pour garder leur naturel. Scully sentait que son cœur allait lâcher.
Scully: Pas vraiment… Chuck: Vous allez rigoler alors. Certaines femmes dites stériles pendant plusieurs années, ont donné naissance à un enfant qu’elle disent être le fruit d’un enlèvement extraterrestre. Depuis les 5 dernières années en France, le nombre de rencontres du troisième type ne cesse d’augmenter, mais la peur du ridicule empêche aussi beaucoup de personnes de témoigner… Bien sur, bien que ce phénomène soit évoqué partout dans le monde, il reste le plus populaire dans notre pays natal. Quelques dizaines de personnes disent s’être faites enlever en France, contre des millions de témoignages américains. Mais le coup des « Femmes stériles » est quelque chose qui me fait bien rire. Ça ressemble plus à de l’adultère qu’à un réel miracle extraterrestre. Scully eut une grande envi de le flinguer, si seulement elle avait eu son Smith and Wesson avec elle… Mulder ressenti le désespoir de sa partenaire et décida de mettre fin à la discussion.
Mulder: OK… nous avons ce qu’il faut pour aujourd’hui, si d’autres questions nous reviennent nous vous appellerons. Chuck fut surpris par la subite conclusion de leur meeting mais décida de ne rien rajouter à part: Très bien… je dois juste vous demander de ne pas me citer. Vous comprendrez que de travailler au SEPRA ne me rend pas très populaire, sans oublier les problèmes que l’on a avec les grand patrons…
Mulder qui ne comprenait que trop bien lui dit: Ne vous inquiétez pas…ça restera confidentiel! Aussitôt les deux reporters partis, Chuck sortit de dessous de son lit un grand sac de sport qu’il ouvrit. Dedans on pouvait voir des armes, des munitions, des appareils photo, des micros et autres gadgets peu recommandés. Rien de bon ne se préparait.

****


De retour au chalet


Scully était en pleurs dans les bras de Mulder. Un silence mortel leur tenait compagnie. Aucun d’eux ne parlait même pas pour réconforter l’autre. Aucun mot n’était assez puissant pour effacer le chagrin de ces deux âmes solitaires!
Dehors, éclairée par un fort soleil de fin d’après-midi, rodait une silhouette intruse.
Mulder, des ses yeux de Lynx, aperçut une ombre au coin de la fenêtre. Son esprit paranoïaque ne le fit pas réfléchir deux fois. Il regarda Scully et lui demanda de ne pas faire un bruit. Scully tout inquiète le regarda avec ses grands yeux. Il se leva et se dirigea vers la porte en toute discrétion. Il fit le tour de la maison et découvrit quelqu'un s’enfuyant vers la forêt. Il lui courut après. Scully prit son arme pour rejoindre son partenaire. Après quelques mètres dans la forêt, Mulder sauta sur l’inconnu pour le stopper et tomba sur lui au sol. A sa grande surprise, l’intrus en question était leur pseudo ami compatriote Chuck. Scully arriva en courant, son arme à la main et fut tout aussi stupéfaite de voir Chuck plaqué contre un arbre sous le poing menaçant de Mulder!
Chuck: Surprise, surprise….
Mulder: Qui êtes vous? Qu’est-ce que vous nous voulez? Chuck: Je suis venu poser quelques gadgets de surveillance chez vous agent Mulder… Mulder lui donna un coup de poing en pleine face. Scully lui pointa son arme sur le crâne. Scully: Qui êtes vous? RÉPONDEZ!
Chuck: Vous d’abord agent Scully… Savez-vous ce qu’est devenu votre fils après l‘adoption? Mulder le plaqua encore plus fort contre l’arbre et rétorqua: C’est moi qui pose les questions maintenant, vous allez nous dire tout ce que vous savez.Chuck: Je sais que vous avez fait exactement ce qu’ils voulaient en faisant adopter William…

A suivre…


Dernière édition par le Mar 4 Avr - 21:58:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
'Lo
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 20:48:56

Ah c'est génial!
Mets vite la suite s'il te plait!
j'suis fan franchment!
Revenir en haut Aller en bas
El0die
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 20:49:25

LAURA !!!!!!!!!!!!! ma chéwieuhhh !!!!!!
c'est trop bien la suiteuh !!!!!!!!!!!!!
vite vite vite !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 20:58:04

wahou! eh ben!! c'est impressionant tt ce que tu connais! jms j'aurais réussi à faire tt ça... ce complot et tt! c'est impressionant!!
bravo!! j'ai trop hâte d'avoir la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 22:09:38

LOL je dirais si j'étais quelque peu impolie : Je suis sur le cul !
Mais étant donné que je ne suis rien de tout cela, je dirais juste : wouaw !

Tu as du en lire des choses pour nous faire la Scully dans son délire du : je ne crois pas à tout ça, j'ai rien vu, rien entendu : pas vu, pas pris ! ^^

Félicitation !

... et la prochaine fois que tu me coupes dans mon élan de lecture comme ça, c'est un coup de pied au derrière, jeune fille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 22:13:49

Maria a écrit:
LOL je dirais si j'étais quelque peu impolie : Je suis sur le cul !
Mais étant donné que je ne suis rien de tout cela, je dirais juste : wouaw !

Tu as du en lire des choses pour nous faire la Scully dans son délire du : je ne crois pas à tout ça, j'ai rien vu, rien entendu : pas vu, pas pris ! ^^

Félicitation !

... et la prochaine fois que tu me coupes dans mon élan de lecture comme ça, c'est un coup de pied au derrière, jeune fille !


LOL j'adore tes commentaires ils sont trop drôles... et puis alors quand tu y parles de Skinner t trop mdr!!!! Merci jeune fille lol plus que deux suites et l'histoire est finie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 22:18:56

redhead a écrit:
Maria a écrit:
LOL je dirais si j'étais quelque peu impolie : Je suis sur le cul !
Mais étant donné que je ne suis rien de tout cela, je dirais juste : wouaw !

Tu as du en lire des choses pour nous faire la Scully dans son délire du : je ne crois pas à tout ça, j'ai rien vu, rien entendu : pas vu, pas pris ! ^^

Félicitation !

... et la prochaine fois que tu me coupes dans mon élan de lecture comme ça, c'est un coup de pied au derrière, jeune fille !


LOL j'adore tes commentaires ils sont trop drôles... et puis alors quand tu y parles de Skinner t trop mdr!!!! Merci jeune fille lol plus que deux suites et l'histoire est finie!

Merci mais tu sais, c'est tout un art *modeste (que je pense, tout le monde n'aime pas trop lol mais je vais te dire un secret : JE M'EN FICHE DES AUTRES ! hihi *même pas vrai d'abord)

Skinner et moi = oiehrvkqyrvrqazikeruybcv ui (tu comprends ? c'est normale, c'est impossible à comprendre : c'est ça le véritable amouuuur)

Deux suites = deux tomes d'une trilogie ?? *I want to believe bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 22:30:07

MDR cheers tu as raison DARE TO BE DIFFERENT... T'en fiche des critik ose être toi... I want to believe too!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 23:02:24

DISCLAIMER: All characters belong to Chris Carter, Ten Thirteen Productions and Fox Broadcasting. Used here without permission, shamelessly and without remorse! No pennies from heaven, just mind candy.

RECAPITULATIF: PREMIèRE PARTIE


The Truth sequel


Maybe there’s hope…
Leurs corps exsangues reposaient sur le lit du motel. Ils n’avaient pas parlé le long du trajet jusque là, trop absorbés par les révélations de l’homme à la cigarette. A leur arrivée Mulder avait été chercher une clé et payé avec l’argent que Scully avait amené. Elle était inquiète et étonnée du choix de son partenaire de passer la nuit tout près de l’ennemi. Il ne lui a pas dit que les voix qu’il entendait dernièrement lui avaient assuré qu’ils seraient en sécurité mais devraient quitter le pays dans les 24 heures! Comme d’habitude il lui avait demandé de lui faire confiance et comme d’habitude elle la lui avait accordée…
Il était allongé à ses côtés la serrant tendrement et possessivement, comme pour lui promettre qu’ils ne feraient plus qu’un pour toujours et à jamais. Plus de séparation. Ils combattraient ensemble désormais, coûte que coûte…
Scully pouvait juger par sa douce respiration qu’il s’était endormi dans le réconfort de ses bras. Lors de leur entrée au motel, aussitôt la porte fermée, il l’avait prise dans ses bras et l’avait embrassé tendrement. Scully avait fondu en larmes aussitôt, il l’avait serré contre lui encore plus fort afin d’étouffer son mal être. Après un moment ils s’étaient relâchés, Scully avait besoin de s’échapper aux toilettes se rafraîchir un peu et enfin se débarrasser de la tumultueuse journée qu’elle venait de passer…

Maintenant ils étaient ensemble, elle se laissât aussi prendre dans les bras de Morphée.

L’aube n’était pas loin d’apparaître, Scully se réveilla dans un lit froid et vide et fut prise d’une crise panique. Tout l’appartement sonnait la vacuité. La peur que tout ça n’eu été qu’un rêve l’envahit, jusqu’à ce que Mulder réapparaisse au seuil de la porte.
Mulder: Salut… j’ai tout préparé pour notre départ!
Il s’était changé et douché visiblement, il respirait la fraîcheur matinale. Elle lui sourit.
Scully: Laisse-moi une minute pour me rhabiller…arrangea-t-elle son peignoir. Mulder fut pris d’un sourire timide. Malgré leur relation intime depuis plusieurs années maintenant, leur séparation après la naissance de William, avait instauré entre eux une certaine pudeur…Elle se leva du lit et se dirigea vers les toilettes, ou elle avait laissé ses habits la veille. Elle se changea et se fit sa toilette en vitesse. Il était temps de mettre en œuvre le plan que les Lone Gun Men avaient si assidûment préparé après le départ de Mulder. Une éventuelle fuite du pays avait été prévue par les Gun Men, ils avaient mis en place un système qui leur permettrait de quitter le pays en concordant les différents moyens de transports mis à disposition dans chacun des 50 Etats, à n’importe quelle heure de la journée . Suivant l’Etat où ils se trouveraient, le trio avait décrit tout les moyens de transport qu’ils pourraient emprunter afin de quitter au plus vite les U.S. et entre tous les moyens de transport qu’ils enchaîneraient, il n’y aurait qu’environ 10 minutes d’attente entre chaque changement. C’était un travail colossal où il fallait procéder vite, mais un plan idéal pour ne pas perdre du temps et ne pas se faire repérer. Toute cette liste de transports à la chaîne était accompagnée de deux nouveaux passeports et d’un paquet d’argent liquide qui les dépannerait le temps de leur fuite… Tout ceci avait été conservé dans un attaché-case chez Skinner.
Scully retourna dans la voiture. Mulder lui tendit sa nouvelle identité. Elle fut étonnée d’apercevoir sur son passeport « Mme Simmons, Caroline Simmons ». Elle le regarda le sourcil levé puis il répliqua (avec un sourire au coin des lèvres): Quoi?? C’est pas moi qui les a choisi cette fois… Enfaîte elle était plus étonné par son nouveau statut que par son nouveau nom. Elle était fictivement «mariée» à Jeff Simmons … Ils en débattraient plus tard, là ils n’avaient pas le temps!
Lorsque les deux agents furent prêts, ils prirent la route en fugitifs éperdus.
Scully: C’est quoi le plan? Demanda-t-elle d’une voix fatiguée!
Mulder: J’ai étudié le stratagème que les Lone Gun Men nous ont laissé… Notre solution la plus rapide de rejoindre le Canada depuis le Nouveau-Mexique, est de prendre le premier train à Santa Fe jusqu’à Antonito (Colorado). Une fois au Colorado nous emprunteront un aérodrome près de Rio Grande et un avion nous mènera jusqu’à Denver International Airport, juste à temps pour prendre un vol direct vers Vancouver.
Scully: Mulder comment peut-on espérer avoir avec certitude une place sur ces vols?
Mulder la coupa direct: C’est là tout le génie des Gun Men! Ces places sont réservées depuis que tu m‘a retrouvé. Skinner devait composer un numéro secret et libre de toute surveillance lorsqu’il m’aurait trouvé, c‘était la consigne des Lone Gun Men. Cet appel serait reçu par leur standard automatique, qui lui, ferait en l’espace de quelques heures un piratage du système informatique des 50 grands aéroports du pays. Chaque grand aéroport de chacun des 50 Etats a donc une réservation à nos nouveaux noms en attente d’y être ajoutée par les ordinateurs des Gun Men. Tout ce que j’ai du faire c’était appeler les aéroports de mon choix et composer le code pirate y correspondant et nos noms sont maintenant ajoutés sur la liste des passagers. Tout ce que l’on a faire c’est se présenter et prendre les places qui nous sont dues.
Scully ne connaissait pas le plan des Gun Men, qui ne lui avaient rien dit pour ne pas la mettre en danger, elle n’avait pas encore lu les dossiers qui se trouvait dans l’attaché-case. Scully dit étonnée et triste au même temps: C’est leur plus grand plan de génie, et ils ne sont même pas là pour… elle ne put continuer les larmes coulant sur son visage! Le cœur de Mulder se serra, il ne dit rien…Il posa juste tendrement sa main sur la sienne.
Le reste du trajet jusqu’à Santa Fe se fit dans le silence. Arrivés là avec les premiers rayons du soleil les deux ex-agents se préparaient à prendre le premier train. Pendant que Mulder alla acheter les billets pour Antonito, Scully se rendit à un autre guichet et acheta avec son ancienne carte de crédit deux billets à leurs vrais noms pour le Texas. Ayant conduis jusque là avec la même voiture ils ne voulaient pas être repérés et avaient décidé de brouiller les pistes, en envoyant l‘ennemi à leur recherche ailleurs.
Après Antonito, l’aérodrome: un petit avion les conduisit jusqu’à Denver et delà ils s’envolèrent pour le Canada. Ils arrivèrent à Vancouver 10 minutes avant l’envol du Concorde vers Londres. Grâce au génie des Lone Gun Men, nos deux ex-agents quittèrent le Nouveau-Monde en l’espace de 24 h. Le cœur lourd de fatigue mais surtout lourd de chagrin. Chagrin de la vie qu’ils laissaient derrière eux, des proches en danger et par-dessus tout d’un enfant pour lequel ils avaient tant prié. Ils se sont juré de le récupéré… un jour, mais avant il y avait une menace a empêcher et ensemble ils combattraient le futur!


London Stansted Airport, 10h45


Scully s’était endormie sur l’épaule de son compagnon, qui lui sentait son corps se reposer à leur seul contact. L’agitation dans l’avion que l’atterrissage avait éveillé, la tira de ses rêves. Elle regarda Mulder, puis soulagée: On est enfin arrivés?
Son compagnon lui souri: Dit bonjour à ta nouvelle vie Sss… Elle le regarda avec des grands yeux. Il s’arrêta à temps… Même de l’autre côté de l’océan il fallait être prudent.
Ils sortirent de l’avion avec leur deux valises, main dans la main.
Mulder: Avant mon départ les Gun Men m’ont laissé une clé de casier qui se trouve dans cet aéroport… Allons voir ce qui nous y attend! Dans le plan du trio, nos deux agents seraient arrivés dans cet aéroport de Londres par n’importe quel moyen. Car c’était ici qu’ils découvriraient leur cachette à long terme. Personne, même Skinner s’il avait fouillé l’attaché case, ne saurait leur destination finale, seul Mulder avait la clé de leur future cachette.
Après avoir cherché le numéro correspondant, ils ouvrirent le casier. Dedans deux nouveaux passeports, des euro cash, deux flingues et deux nouvelles cartes de crédit les attendaient. Un nouveau plan de transports et leur destination finale étaient accompagnés.
Ils se dépêchèrent de ranger tout ça - sans regarder la future destination - dans l’attaché-case (qui n’avait rien révélé de suspect à l’aéroport grâce à la fine feuille de plomb qui recouvrait ses parois et qui stoppait les rayons X ).
Scully murmura: Nous devrions trouver un lieu discret pour étudier la suite des plans…
Mulder la regarda intensément et lui dit: On a une affaire plus urgente à régler… il lui sourit.
Elle ne comprit pas tout de suite puis ajouta timidement… Alors ils nous faut une chambre d’hôtel!


Dernière édition par le Mar 4 Avr - 23:29:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 23:04:07

Les deux tourtereaux se dirigeaient vers la sortie de l’aéroport quand à quelques mètres devant eux, un jeune asiatique se mit à courir. Un agent de la sécurité se mit à le pourchasser. Toute une meute de gens était troublée par la scène. Très vite d’autres agents rejoignirent la foule et encerclèrent le périmètre. La porte de sortie était barrée. Les agents semblaient chercher des complices du jeune trouble-fête et fouillaient toutes les personnes dans les parages. Mulder et Scully gardèrent leur calme. Ils allaient se retirer discrètement et en se retournant un agent était derrière eux.
L’agent de sécurité: Je peux voir vos papiers s’il vous plait?
Scully regarda calmement son partenaire. Mulder sorti de la poche extérieure de sa valise les faux passeports qui les avaient accompagnés aux États-Unis. L’agent y jeta un œil tout était en ordre, puis il aperçut l’attaché-case dans les mains de Scully.
L’agent: Je dois vous demander d’ouvrir votre attaché-case Madame, par mesure de sécurité!
Scully dit avec un accent british: Je peux savoir ce qui se passe exactement?
L’agent se préparait à lui répondre quand un de ses collègues l’appela et dit: Tout est en ordre, retournez à votre poste!L’agent se retira. Mulder et Scully soupirèrent de soulagement. Mais ils comprirent bien qu’ils ne seraient pas en sécurité tant qu’ils seraient en possession de ces doubles identités et plans de fuite.
Mulder dit discrètement: Je vais m’éclipser aux toilettes et faire disparaître les anciens passeports et documents qui nous ont servi en Amérique. Tu m’attends juste devant…
Scully septique: Mulder tu ne peux pas simplement les détruire en tirant une chasse d’eau… Mulder: Fais moi confiance!!!!
Il lui pris l’attaché-case des mains et disparut au pipi-room… Arrivé aux toilettes, un homme d’un certain âge le regarda d’un air étrange en le voyant entrer. Mulder pensa: Ah les British…
Il se dirigea au cabinet et ferma discrètement la porte. Il attendit d’être seul puis se mit à siffloter pour étouffer le bruit de ses manœuvres. Scully dehors attendait depuis dix minutes et commençait à paniquer! De retour aux cabinets: Mulder avait sortit les passeports de l’attaché-case et avec un briquet qu’il va vit piqué à l’aéroport de Vancouver (un degré de nostalgie le pris lorsqu’il lu sur le briquet: Air Line America - Think Safe), commença a les brûler juste au-dessus du toilette, en faisant attention de ne pas faire trop de fumée, ni trop de bruit. Ce qui était bien c’était que les toilettes des hommes étaient moins fréquentés que celui des femmes. Il avait ouvert la petite fenêtre juste au-dessus de lui pour évacuer les éventuelles odeurs de « rôti ». Et quand quelqu'un entrait il re-sifflotait et évacuait avec ses mains la fumée. Après quelque 20 minutes il avait fini de brûler tous les documents qu’ils avaient utilisés aux États-Unis, ne gardant que les nouveaux passeports qu’ils avaient trouvés à Londres et les documents de leur future destination. Il prit soin de tout ranger dans sa poche, ne laissant dans l’attaché-case que l’argent en euros et les flingues (Smith and Wesson), qu’il emballa dans son T-shirt. Il tira la chasse d’eau sur les cendres des documents puis alla rejoindre Scully. Elle s’était assise sur les escaliers devant les toilettes et l’attendait exaspérée! Elle le vit sortir avec un grand sourire aux lèvres et fut rassurée que tout était bon.
Mulder dit pour la taquiner devant les quelques passants: C’est bon chérie on peut y aller!
Elle fut surprise par ses mots même s’ils étaient dits par humour. Elle lui donna son air de « Scully exaspérée » et se leva le rejoindre.
Mulder redevenu sérieux: Désolé d‘avoir fait long mais… je ne voulais pas déclancher les alarmes incendie. Scully murmura: Dépêchons-nous de finir ce voyage…

A l’extérieur de l’aéroport, le stress de la ville se faisait sentir. Des touristes couraient à gauche et à droite, des hommes d’affaire s’excitaient au téléphone, d’autres personnes embrassaient les proches qu’elles n’avaient vus depuis longtemps. Mulder appela un Taxi qui leur fit signe d’entrer. Le chauffeur prit les deux valises et les mis dans le coffre. Mulder garda sa mallette. A l’intérieur installés, il dit un peu déçu: On oublie la chambre d’hôtel alors…
Scully d‘une voix douce: C’est plus sûr… on a le temps!!! Et avec ça elle déposa un doux baiser sur ses lèvres. Mulder avait envi de plus, ils avaient tous les deux besoin de plus mais pour l’instant ils avaient le voyage à finir.
Le chauffeur leur demanda la destination. Mulder: Gare Victoria please!
Scully d’un air embêté: On doit encore prendre le train?Mulder: Le train… et l‘avion!
Afin que le taximan n’entende pas ce qu’il lui expliquait, il lui chuchota à l’oreille (elle en avait des frissons) la destination qu’il avait découverte dans les toilettes.
Mulder: Nous allons prendre le train jusqu’à Brighton, dans 1 heure un avion nous emmènera au sud le France.
Scully étonnée: La France! Mulder s’aventura au français en lui disant avec son accent américain: Hé oui chéwouri! Scully sourit. Il reprit son sérieux: Ah en parlant de ça… tiens. Il sorti de sa poche son passeport et le lui donna. Elle s’empressa discrètement de découvrir quelle identité allait elle encore endosser.
Kenna Evans! Statut: célibataire. Nationalité: British.
Elle pris le passeport à son partenaire et découvrit: Deven Arenski! Statut: célibataire. Nationalité: Russo-américaine. Elle le regarda avec un air qui demandait si lui aussi était surpris. Il répondit tout simplement: C’est mieux que « FOX »… Elle ne pu s’empêcher de sourire. En fin de comptes ce qui importait c’est qu’ils étaient enfin ensemble et ils seraient toujours Mulder et Scully. Il fallait juste qu’ils s’inventent une nouvelle vie pour les yeux extérieurs, dans l’intimité ils resteraient les mêmes.
Le taxi arriva à destination. Les deux aventuriers n’eurent le temps que de grignoter un petit snack avant d’embarquer pour Brighton. 50 minutes plus tard, la voix de l’hôtesse de l’air prévenait les passagers que le vol direct à destination de Saint-Girons décollerait dans les dix minutes. Ils s’assirent pendant l’attente toujours très proche l’un de l’autre et toujours aux aguets, mais tant qu’ils étaient ensemble ils n’avaient peur de rien.
Bien qu’ils fussent en Angleterre, le temps était très clair et ensoleillé, le calme de la journée renforçait leur sentiment de sécurité. Ils se laissairent donc à discuter.
Scully en murmurant: Dis-moi… est-ce que tu crois que Kenna Evans et Deven Arenski (elle ne put s’empêcher de sourire au ridicule de leurs nouveaux noms) ont une liaison? Qu’est-ce qu’ils vont dire aux gens qui leur poseront la question?
Mulder: Je ne sais pas…ça ne dépend que de Kenna. Ils se sourirent. Mulder s’apprêtais à l’embrasser quand la voix de l’hôtesse répéta:
Les passagers à destination de Antichan (aéroport près de Saint-Girons) son priés de se rendre à l’embarquement!
Scully: C’est pour nous…

Le vol Brighton-Antichan dura deux heures. En France le temps les avaient moins gâtés, il pleuvait des cordes. Les deux agents se dirigeaient maintenant vers une firme de location de voitures, qui était juste à côté de l’aéroport. Elle possédait aussi un lot de garages dont les clients pouvaient disposer le temps de leur voyage en avion. Mulder et Scully venaient là pour la deuxième option. Les Gun Men avaient aussi pris soin d'acheter une voiture à leur nouveau nom.
Mulder se rendit à l’accueil et demanda à retrouver sa voiture avec un français maladroit, le réceptionniste avait de la peine à le comprendre, il lui répondit en anglais. Mulder rassuré qu’il parle relativement bien sa langue maternelle continua en anglais:
J’ai une voiture dans le garage numéro 12...
Le réceptionniste: Oui… j’aurais besoin d’une pièce d’identité, s‘il vous plaît! Mulder lui montra son passeport. Le réceptionniste vérifia les données sur son ordinateur et dit: Très bien, suivez moi M. Arenski. Décidemment il n’était pas encore habitué à sa nouvelle identité, entendre ce nom lui était étrange. Les deux américains le suivirent et arrivèrent devant l’entrée du garage. Le réceptionniste fit un code pour ouvrir la porte et au même temps qu’elle s’ouvrit une boîte métallique sur le mur s’ouvrit aussi, dévoilant la clé de la voiture. Le français la lui tendit et lui dit: Elle est à vous! Il les invita à rejoindre la voiture et ouvrit la porte de sortie. Les deux tourtereaux s’empressèrent de prendre le volant et rouler jusqu’à leur prédite destination. Mulder donna les plans des Gun Men à Scully pour qu’elle le guide le long de la route vers Saint-Girons.

Une demi heure de route passa. Ils étaient enfin arrivés à destination. Ils se trouvaient quelque part dans la périphérie de la ville de Saint-Girons, tout près de la forêt… Il était 17 h, il pleuvait plus que jamais. L’odeur de terre mouillée versait l’air de morosité. Mulder et Scully aperçurent un chalet sur la colline. Ils s’arrêtèrent à quelques mètres de lui.
Mulder: je vais vérifier si c’est bien notre lieu, attends moi dans la voiture! Elle savait bien que Mulder cherchait à la protéger de la pluie en lui demandant de rester dans la voiture, mais à ses yeux cela ressemblait à du machisme alors elle décida de l’accompagner. En s’approchant plus du site, elle fut étonnée. Elle était déjà séduite par l’aspect de la maison et son emplacement, si ce n’était pas leur chalet, elle serait bien déçue.
Mulder ne s’étonna pas de la voir à ses côtés. Ils avancèrent vers l’entrée et virent avec joie un écriteau sur la porte disant: « The Out There Home »: C’était bien le nom de leur Chalet. Mulder lui sourit et dit: Je vais chercher la voiture. Les clés se trouvaient avec la clé de la voiture. Il s’empressa d’aller chercher le véhicule et n’attendait que de rentrer dans leur nouvel habitat. Scully en attendant s’avança sur la colline et malgré la pluie découvrit avec stupéfaction toute la ville de Saint-Girons, dominée par leur chalet. Elle voyait au loin les lueurs des premiers lampadaires de cette cité française et un sentiment de satisfaction l'accompagna d’un sentiment de vide. Avec William leur vie ici serait parfaite. Les larmes menaçaient de tomber, le bruit de la voiture la sorti de ses pensées. Elle s’empressa d’essuyer rapidement ses yeux et de regagner ses esprits.
Mulder: Qu’est-ce que tu fais sous la pluie? Tu vas attraper froid…
Scully se retourne et va le rejoindre. Cet endroit est magnifique Mulder…
Mulder: Attends de voir l’intérieur… tu peux encore détester! Il disait au même moment qu’il ouvrait la porte. Aussitôt la porte baillante Scully voulu se glissait à l’intérieur, Mulder l’attrapa à temps par le bras…
M: Pas si vite…Il faut respecter les traditions! Elle le regarde surprise. Il lui lança son regard irrésistible, la prit dans ses bras comme une jeune mariée et la porta à l’intérieur.
Mulder: Tu tiens absolument à visiter tout de suite, ou tu veux d’abord te familiariser avec la chambre à coucher?
Scully le taquinant: Nos vêtements sont tout trempes… Il faut les enlever avant de tomber malade!
Mulder: ça m’est égale de tomber malade, si après on joue au Docteur!
Scully ne résista plus elle l’embrassa. Il la posa à terre, puis ensemble s’empressèrent de monter à l’étage ou ils aperçurent une chambre. Un lit y était recouvert part un drap blanc plein de poussière. Ils s’en débarrassèrent, dévoilant des couvertures propres et d’aspect moelleux. Au pied du lit était une cheminé, logiquement éteinte. Aussitôt les draps baissés les deux agents se jetèrent dans les bras l’un de l’autre. Ils avaient faim l’un de l’autre, avaient besoin de se réunir après tout ce temps et n’en faire qu’un à nouveau! Ils s’embrassaient avec fouge et se dépouillaient de leurs habits trempe, réimprimant dans leur mémoire chaque sensation, chaque caresse qu’ils s’offraient…

************************


La pluie s’était calmée un peu plus, la nuit dominait le ciel. Nos deux fugitifs étaient assis par terre contre le pied du lit devant la cheminée que Mulder avait allumée depuis une heure. Ils étaient dans les bras l’un de l’autre, enroulés dans une couverture et assis sur une autre. Scully finissait son sandwich qu’ils avaient acheté dans une station service et qui leur avaient servi de dîner. Mulder était pensif, il regardait le flammes devant lui, leur incandescence si imposante et imbattable. Il écoutait le déluge à l’extérieur, qui entraînait chaque goutte de pluie dans une symphonie sur leur toit, une mélodie qui les berçaient dans leur quiétude loin de l’Amérique, loin de William. Mulder se sentait impuissant et déserteur. Il avait du mal à se pardonner le fait d’avoir abandonné les deux personnes les plus importantes dans sa vie. Il s’en voulait pour tout le mal qu’il avait infligé à sa partenaire, mais ceci était le comble. Des larmes s’emparèrent de ses yeux. Son fils… il voulait tant le revoir. Il essaya de garder son calme pour ne pas alerter Scully. Elle sentit son corps raidir.
Scully: Mulder à quoi tu penses… je t’en prie parle moi.
Mulder la regarda avec un faux sourire. Puis ajouta: Je pense… à notre nouvelle vie. Je vais tout faire pour que sois heureuse!
Scully les larmes aux yeux: Tu sais bien que je ne pourrais pas… Mulder: Nous le serons Scully je te le promet… Il la serra fort contre son corps. Elle comprit que lui aussi partageait son chagrin et que cette promesse de bonheur comportait leur fils, ils le retrouveraient. Ils trouveraient un moyen d’être à nouveau ensemble.

Dans les tourbillons et la violence de la nuit, deux cœurs blessés se réconfortaient l’un l’autre. Au milieu des larmes et des caresses, l’amour sort toujours triomphant…


Dernière édition par le Mar 4 Avr - 23:15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 23:12:07

RECAPITULATIF: DEUXIèME PARTIE


Un mois était passé. Nos deux sauveurs solitaires avaient pu expérimenter les joies de la vie de couple loin des tourbillons du FBI et des conspirations. Dans cette petite ville du sud de la France tout était aussi normal qu’humainement possible. Les deux agents s’étaient complètement fondus dans la masse des gens de la ville, qui étant un milieu très touristique et visité, n’avait remarqué l’arrivé des deux américains!

***


La journée était agréable et ensoleillée. La tranquillité des arbres n’avait que pour seul perturbateur un vent frais et doux, qui vient caressé une silhouette assise sur le porche de sa maison un petit cahier et un crayon à la main, entraînant ses cheveux de feu dans sa course… Elle sourit dans ses pensées!
La force que me guide aujourd’hui survit à ce que je croyais impossible. J’étais seule et me battais pour toi, sans savoir si victoire s’en suivrait. Je sentais le désespoir s’emparer de moi à chaque pas que je faisais, à chaque résolution que je prenais. Mais aujourd’hui nous sommes deux mon fils, dans ce combat qui j’espère te ramènera chez toi! Elle écrivait d’une main tremblante et résolue. Ils n’avaient pas perdu espoir de retrouver leur fils. Ils le verraient grandir… Aussitôt une larme tomba sur la feuille. Elle l’essuya délicatement puis ferma le livre incapable d’écrire plus pour aujourd’hui. Depuis qu’elle avait fait adopté William elle avait commencé un journal expliquant toutes les raison de ses actes, l’histoire de ses origines. Elle le lui remettrait un jour dans l’espoir qu’il la pardonne de l’avoir abandonné! Elle ferma les yeux et inspira profondément cette douce bise qui l’embrassait. Que le jour était clame! Elle respirait au rythme de la forêt. Son compagnon arriva avec une discrétion de félin, s’assis derrière elle et l’encercla délicatement de ses grands bras. Elle n’ouvrit pas les yeux et se détendit dans son étreinte, reposant sa tête sur son thorax. Il déposa un baiser sur sa joue et se laissa juste profiter de ce moment de douceur matinale.
Scully: Où étais-tu disparu si tôt Mulder?
Mulder: Je suis allé chercher quelque chose en ville…
Scully: Qu’est-ce qu’il y avait de si urgent à faire dès le lever du soleil?
Mulder: Je ne peux pas te le dire… Elle regarda Mulder, qui lui n’osait pas la regarder.
Scully: Mulder????? Qu’est-ce que tu me caches encore? On s’est promis plus de secret!
Mulder: je suis désolé Scully mais… tu risques de me regarder avec ton air désapprobateur habituel si je te le dis.Scully: Je te le promet Mulder je n’es ferais rien…
Mulder la taquinant: Croix de bois croix de fer?
Scully impatiente: Si je ment je vais en enfer! Il s’assit à côté d’elle.
Mulde: Tu ne t’es jamais demandé Scully pourquoi les Gun Men nous ont envoyé ici? Je veux dire, pourquoi cette région particulière de France?
Scully: Parce qu’ils ont tiré au sort et sont tombés sur cette région de la carte?
Mulder dit avec un sourire: Si je te parle de peintures rupestres, ça te dis quelque chose?
Scully: ça m’étonnerais que ce genre d’art fasse partie de la culture générale des Lun Gun Men Mulder… et pourquoi ces peintures nous intéresseraient-elles?
Mulder tout excité sortit de sa poche un dépliant qu’il lui tendit.
Mulder: Nous sommes en Ariège Scully… Elle qui pendant ce temps avait déplié le prospectus et avait compris de quoi il s’agissait le regarda avec ses yeux révolvers prêts à le fusiller!
Mulder: Tu vois tu me regardes avec ton air « de Docteur Scully agacée »…
Scully: Mulder tu ne vas pas m’entraîner dans cette genre de croisade propagandiste, qu’est-ce que tu espères trouver là bas, des corps?
Mulder: On ne peut pas passer à côté de ça Dana, ce sont les lieux de pèlerinage de tout accro des ovnis qui se respecte!
Scully: Tu es vraiment un cas Mulder…
Et avec ses mots elle accepta de le suivre visiter ces cavernes de peintures rupestres, comportant des figures énigmatiques et des graffitis dont la forme évoque les OVNI .

Une demi heure de route et quelques lieux erronés pus tard, ils arrivèrent enfin au site culturel. La première grotte qu’ils visitèrent, et est donc tout près de Saint-Girons, se nomme Grotte des Trois Frères. Le site ne ressemblait à priori qu’à un vieux champ sans intérêt, mais il dégageait un grand pouvoir mystique. Les agents se garèrent et exploitèrent les lieux. A côté de la rivière se trouvaient les cavernes du Volp, qui constituent un réseau complexe de grottes incluant celle des Trois-Frères. En s’avançant vers les lieux ils aperçurent une autre voiture stationnée un peu plus bas que la leur. A l’intérieur la grotte était comme espérée, en pierre! Scully avait du mal à comprendre l’engouement de Mulder par rapport à cette visite, elle, elle était plus intriguée par la géologie que par les dessins. On pouvait apercevoir ici et là des dessins assez maladroits et à moitié décolorés. Des animaux à cornes ornaient les parois de pierre, sans plus!
Scully: C’est ça tes fameux E.T.? Tu t’es fait avoir… Mulder choisi de ne pas répondre et continua sa visite. Sur leur chemin se trouvait un homme entrain de photographier certaines œuvres.
L’inconnu: Vous devriez voir celui-ci c’est le plus célèbre de la grotte… sans s’arrêter de photographier.
Mulder en anglais: Je ne parles pas français…
L’inconnu continue dans un anglais impeccable: Des compatriotes… le monde est petit! Il interrompit la photographie et se retourna vers eux. Il dit:
Chuck Burton. Il serra la main à ses compatriotes. Enchanté.
Mulder: Deven Arenski et voici ma… partenaire Kenna Evans.
Chuck: Alors vous êtes ici pour une mission officielle ou en touristes?
Scully: Nous sommes reporters…
Chuck: Alors si vous cherchez un sujet intéressant faut vous intéresser à cette peinture-ci! Il leur montra ce qu’il photographiait: une figure mi-humaine mi-animale. C’est la star de la grotte, elle fait partie avec d’autres dessins rupestres de la région de ce que certains convaincus qualifient de représentation extra-terrestre. Ce qui voudrait dire que des OVNI ont été vus il y a plus de 15 000 ans avant JC, par des civilisations préhistoriques. Vous y croyez vous?
Mulder rigole: Non, nous faisons partie des sceptiques! Ils regardèrent le dessin.
Scully: Et vous, pourquoi êtes vous là?
Chuck: Pour photographier. Lui dit-il en montrant son appareil. Je travaille pour la SEPRA, Service d'Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux. Le service français qui traite de l‘ufologie. Je viens prendre quelques clichés pour les archives. Mulder voulait en savoir plus mais la précaution le fit ralentir sa passion!
Mulder: Vous étudiez aussi ces peintures?
Chuck: Nous nous occupons surtout de tout ce qui touche les phénomènes de rentrée atmosphérique. Objets suspects en tout genre qui pourrait survoler ou pénétrer l’espace terrestre.Scully: Et alors… vous avez fait des découvertes intéressantes?
Chuck: Nous avons observé quelques mouvements intriguants dans la périphérie de notre planète, mais aucune réponse décisive n‘a pu y être apportée.
Mulder: Vous avez dit qu’il y avait d’autres peintures reliées à l’ufologie, vous connaissez leur localisation?
Chuck: Il y en a un peu partout en Ariège…ce sont des lieux très visités par les passionnés. Je peux vous y conduire!Scully: Merci mais… nous ne voulons pas vous faire perdre votre temps.
Chuck: Oh non, c’est un réel plaisir pour moi d’aider des compatriotes! Alors vous écrivez sur l’ufologie?
Mulder: Nous écrivons sur certaines croyances superstitieuses…
Chuck: Alors je pourrait vous être utile, j’en connais un rayon… Le sud de la France comporte une histoire remplie de croyances populaires et sociétés secrètes. Venez je vais vous montrer ça! Sur ce nos américains quittèrent les lieux. Leur prochaines destinations furent les grottes de Ussac, de Pech-Merle et Cougnac et finalement celle de Lombrives. Partout, des fresques datant d’il y a plus ou moins 12000 ans représentent de personnages aux yeux bridés et à la grosse tête ronde et des étranges engins en forme de disque dans le ciel. Que signifiaient-ils en réalité? Est-ce que ces hommes primitifs se représentaient les Dieux ou des êtres supérieurs venant d’ailleurs? Et dans ce cas, l’imagination de l’homme était elle restée inchangée depuis des millénaires? Donnant aujourd’hui les mêmes représentations d’une vie extraterrestre, que celles que nos ancêtre avaient déjà. Ou alors les avaient-ils vraiment vus comme nos deux ex-agents?

Café Le Madison, St-Girons 18h

Chuck, ravi de rencontrer des compatriotes à lui, invita Mulder et Scully dans un petit café. Chacun avait sa bière à la main et s’emballait à parler de leur échouement dans cette ville française. Chuck vivait en France depuis 10 ans à Artaix (Saône-et-Loire). Il était en possession d’un diplôme d’astrophysicien et travaillait au SEPRA depuis son arrivée. Il resta très évasif sur les motifs de sa venue en Europe. Nos deux fugitifs quant à eux, lui dirent qu’ils étaient en France depuis deux ans, mais voyageait la plus part du temps à travers toute l’Europe à cause de leur travail. Ils lui dirent qu’ils étaient installés à Paris mais qu’un ami les hébergeait à Saint-Girons pendant ces quelques semaines. Aucun d’eux ne fit allusion à une éventuelle romance entre eux deux. En public ils restaient très platoniques, les dix années passées au FBI les ayant conditionnés à cet méthode!
Ils parlèrent pendant une heure et puis Chuck décida se rentrer à son hôtel afin de remettre de l’ordre dans ses dossiers et les poster à son chef.
Chuck: Écoutez je serais en ville encore quelques jours, si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez-moi! On peut toujours se boire une autre bière aussi… Il donna à chacun une carte de visite, puis prit la main de Scully: Ce fut un réel plaisir de faire votre connaissance Mlle Evans. Il déposa un baiser sur sa main. Mulder regarda la scène d’un mauvais œil, mais resta stoïque. Scully un peu embarrassée lui sourit et ajouta « Moi aussi ». Il serra la main à Mulder et partit, suivi de deux agents qui retournèrent à leur chalet.


Hôtel Eychenne

L’astrophysicien était allongé sur son lit avec son ordinateur portable. Des feuilles s’étalaient en vrac tout autour de lui. Il finit d’envoyer ses e-mails, ouvrit un moteur de recherches administratives françaises et téléchargea les informations. Sur son écran deux fiches personnelles s’affichèrent:
-------------------------------------------------------------------------------------
Nom: Arenski Nom:Evans
Prénom: Deven Prénom: Kenna
Nationnalité: Russo-américaine Nationnalité: British

-------------------------------------------------------------------------------------

Puis chercha dans le tas feuilles et trouva un dossier. Dedans deux nouvelles fiches personnelles étaient présentes. Un avis de recherche américain présentait Scully et Mulder comme des criminels. Chuck regarda à nouveau son écran et dit: Kenna et Deven hein????


Dernière édition par le Mar 4 Avr - 23:28:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mar 4 Avr - 23:21:41

SUITE


Très tard le soir, Mulder était assis sur son canapé du salon. Un feu de cheminée illuminait la pièce. Scully surgit de la pénombre, s’assit à côté de lui et lui demanda d’une voix douce: Tu ne viens pas dormir?
Mulder: Je repense à tout ça… Scully: Quelque chose te tracasse?
Mulder: On ne peux pas juste rester là les bras croisés Scully et vivre éternellement cachés! On devrait s’aider de Chuck… peut-être qu’il est au courrant de la conspiration.
Scully: Mulder on s’est mis le gouvernement américain à dos, on ne peut pas risquer de faire pareil ici…
Mulder: Nous avons un avantage ici Scully, personne ne nous connaît. Tu as entendu Chuck, le SEPRA devient impopulaire aux yeux du CNES (Centre National d'Etudes spatiales, c‘est l‘équivalent de la NASA en France) et pourquoi à ton avis? Pourquoi voudrait-il fermer une institution qui a fait avancer la recherche scientifique plus qu’aucune autre structure gouvernementale au monde? Et puis tu oublies que nous sommes dans l’une des régions de France, où l’on a enregistré le plus de témoignages de soucoupes ayant survolé les champs. Des fréquences radio ont été enregistrées à plusieurs reprises… Scully: Mulder nous sommes dans la région de France où les failles de la croûte terrestre provoquent la fracturation du granite qui la compose et… en explosant le granite libère une fréquence radio. Il libère aussi dans le noir des éclats de plasma brillant, qui sont des gazes chauds ionisés portés par la fréquence radio. Ce phénomène vu de nuit peut porter à confusion Mulder et être assimilé à des objets volants lumineux …
Mulder: Tu ne peux pas nier tout ce qu’on a vu jusqu’ici… Scully: Je ne nie rien Mulder, j’essaye juste de te faire comprendre que si certains cas sont réels, beaucoup sortent tout droit de notre imagination.
Mulder: Je reste sur l’idée que nous devrions tirer des informations à Chuck! Nous n’avons pas besoin de divulguer notre vrai identité, ou nos vrais motifs. Scully le regarda sans dire un mot. Elle savait qu’il avait raison, il fallait qu’ils trouvent un plan d’attaque…

***


Le lendemain une journée radieuse les guettait. Debout avec les premiers chant du coq, Mulder et Scully s’apprêtaient à mettre à jour leurs manoeuvres de recherche de vérité. Ils étaient décidés à en savoir plus sur le SEPRA.
Ils appelèrent Chuck peu avant midi et prirent rendez-vous avec. En début d’après midi le trio se rencontra dans sa chambre d’hôtel afin de discuter tranquillement.
Chuck: Ravi de vous revoir. Entrez donc!
Scully: Merci de nous recevoir…
Chuck: Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas souvent que je rencontre des compatriotes, c’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir. Il leur montra le canapé pour qu’ils s’installent et continua: Je vous sert quelque chose à boire?Mulder: Merci ça ira… Chuck: Je vois, direct aux affaires… dit-il en rigolant. Il s’installa sur une chaise devant les deux agents.
Scully: Alors voilà, nous recherchons des informations supplémentaires pour notre sujet et ce que vous nous avez dit sur le SEPRA nous a intrigué. Nous avons jugé utile de savoir ce que la communauté scientifique pense du phénomène OVNI?
Mulder: Vous avez dit que le CNES voulait mettre fin au SEPRA? Votre service n’a-t-il pas aidé le CNES dans certaines recherches scientifiques à pas mal de reprises?
Chuck: Écoutez, le CNES est très préoccupé par son image. Les scientifiques français sont moins convaincus que les américains par l’existence d’OVNIS. Ils ont décidé de faire des économies et évincer les services jugés inutiles, comme le SEPRA. Vous savez plus de 50% des phénomènes étudiés sont des canulars ou expliqués par un phénomène rationnel. Il y a qu’un petit pourcentage des cas qui se révèle être une vraie énigme, car les radars montrent des objets non identifiés mais aucune explication logique ou réponse concluante ne peut y être apportée. Faute de preuves concrètes le CNES a jugé le phénomène OVNI démodé et de mauvaise image pour le grandissant centre d’études spatiales français. Malgré l’aide qui leur a été apportée par le SEPRA, il fait tout pour fermer notre service mais nous faisons tout pour l’en empêcher!
Mulder: Vous ne croyez donc pas que les français croient à une conspiration gouvernementale, qui ferait tout pour occulter la vérité sur l’existence d’une vie extraterrestre, qui se traduirait par cette pression du CNES sur le SEPRA?
Chuck rigola puis rajouta: Oui certains passionnées de science fiction, comme le irait-on, aiment à croire ça! Mais certains d’entre nous croient que la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure, la CIA française) en sait plus sur le phénomène qu’elle ne le prétend. De là à dire que c’est un complot gouvernemental… je pense que même le gouvernement n’en sait rien. Ça doit être un complot entre services secrets de part et d’autre du monde! Scully et Mulder écoutèrent plus attentivement que jamais, comme au bon vieux temps.
Scully: Une sorte de complot mondial? Dans quel but? Chuck: Je n’es sait trop rien… C’est bien connu les grandes puissances mondiales cherchent à fabriquer des engins de guerre très performants, peut-être les ont-ils trouvé dans ces OVNIS et veulent le garder secret afin qu’ils ne tombent pas dans les mains de l’ennemi. Mais tout ça ne sont que des spéculations… Avez-vous entendu parler d’accouchements miraculeux? Mulder et Scully furent comme frappés par la foudre, ils restèrent pétrifiés l’espace d’une seconde puis firent leur possible pour garder leur naturel. Scully sentait que son cœur allait lâcher.
Scully: Pas vraiment… Chuck: Vous allez rigoler alors. Certaines femmes dites stériles pendant plusieurs années, ont donné naissance à un enfant qu’elle disent être le fruit d’un enlèvement extraterrestre. Depuis les 5 dernières années en France, le nombre de rencontres du troisième type ne cesse d’augmenter, mais la peur du ridicule empêche aussi beaucoup de personnes de témoigner… Bien sur, bien que ce phénomène soit évoqué partout dans le monde, il reste le plus populaire dans notre pays natal. Quelques dizaines de personnes disent s’être faites enlever en France, contre des millions de témoignages américains. Mais le coup des « Femmes stériles » est quelque chose qui me fait bien rire. Ça ressemble plus à de l’adultère qu’à un réel miracle extraterrestre. Scully eut une grande envi de le flinguer, si seulement elle avait eu son Smith and Wesson avec elle… Mulder ressenti le désespoir de sa partenaire et décida de mettre fin à la discussion.
Mulder: OK… nous avons ce qu’il faut pour aujourd’hui, si d’autres questions nous reviennent nous vous appellerons. Chuck fut surpris par la subite conclusion de leur meeting mais décida de ne rien rajouter à part: Très bien… je dois juste vous demander de ne pas me citer. Vous comprendrez que de travailler au SEPRA ne me rend pas très populaire, sans oublier les problèmes que l’on a avec les grand patrons…
Mulder qui ne comprenait que trop bien lui dit: Ne vous inquiétez pas…ça restera confidentiel! Aussitôt les deux reporters partis, Chuck sortit de dessous de son lit un grand sac de sport qu’il ouvrit. Dedans on pouvait voir des armes, des munitions, des appareils photo, des micros et autres gadgets peu recommandés. Rien de bon ne se préparait.

****


De retour au chalet


Scully était en pleurs dans les bras de Mulder. Un silence mortel leur tenait compagnie. Aucun d’eux ne parlait même pas pour réconforter l’autre. Aucun mot n’était assez puissant pour effacer le chagrin de ces deux âmes solitaires!
Dehors, éclairée par un fort soleil de fin d’après-midi, rodait une silhouette intruse.
Mulder, des ses yeux de Lynx, aperçut une ombre au coin de la fenêtre. Son esprit paranoïaque ne le fit pas réfléchir deux fois. Il regarda Scully et lui demanda de ne pas faire un bruit. Scully tout inquiète le regarda avec ses grands yeux. Il se leva et se dirigea vers la porte en toute discrétion. Il fit le tour de la maison et découvrit quelqu'un s’enfuyant vers la forêt. Il lui courut après. Scully prit son arme pour rejoindre son partenaire. Après quelques mètres dans la forêt, Mulder sauta sur l’inconnu pour le stopper et tomba sur lui au sol. A sa grande surprise, l’intrus en question était leur pseudo ami compatriote Chuck. Scully arriva en courant, son arme à la main et fut tout aussi stupéfaite de voir Chuck plaqué contre un arbre sous le poing menaçant de Mulder!
Chuck: Surprise, surprise….
Mulder: Qui êtes vous? Qu’est-ce que vous nous voulez? Chuck: Je suis venu poser quelques gadgets de surveillance chez vous agent Mulder… Mulder lui donna un coup de poing en pleine face. Scully lui pointa son arme sur le crâne. Scully: Qui êtes vous? RÉPONDEZ!
Chuck: Vous d’abord agent Scully… Savez-vous ce qu’est devenu votre fils après l‘adoption? Mulder le plaqua encore plus fort contre l’arbre et rétorqua: C’est moi qui pose les questions maintenant, vous allez nous dire tout ce que vous savez.Chuck: Je sais que vous avez fait exactement ce qu’ils voulaient en faisant adopter William…

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 5 Avr - 14:18:57

ha mais je voulais la suiteuhhhhhhhh! !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 5 Avr - 15:04:29

A fond, la grosse arnaque du siècle !

Laura t'es vaiment un cas toi hein ! Razz
J'y croyais et tout ... bah non, retape toi toute la lecture jusqu'au bout pour te rendre compte qu'en fait tu viens de relire tout pour que dale pcq la suite bah : ELLE EST TOUJOURS PAS LA !!!

LOL je suis sontente d'avoir tout relu pcq c'est encore meilleur la seconde fois mais je te préviens, c'est ma seconde et dernière remarque ma ptite chérie : RAMENE NOUS LA SUITE OU C'EST LA FESSEE ASSUREE !!

Naméo, plus aucun respect ici ! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   Mer 5 Avr - 16:36:11

MDR
tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The truth - Sequel FINIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
The truth - Sequel FINIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Loreal NEW Hip High Intensity Pigments Color Truth Cream Eye
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté
» Amylee's Dollhouse: structure finie!
» Mes tout premiers fards MAC !
» allez, ma mini collec mac, +...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: