Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MILAGRO CHICA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: MILAGRO CHICA   Ven 17 Mar - 15:50:12

DISCLAIMER: All characters belong to Chris Carter, Ten Thirteen Productions and Fox Broadcasting. Used here without permission, shamelessly and without remorse! No pennies from heaven, just mind candy.
Résumé: C'est un spoiler de Milagro, mais ici Mulder se trouve à la place de Scully.

MILAGRO CHICA


Washignton Hospital Centre

- Bonjour Agent Spécial Fox Mulder, je viens voir Frank Henning, admis en cardiologie hier soir.
Une infirmière: Vous êtes ici pour l'interroger ? Je ne sais s'il est en condition de recevoir qui que ce soit! (d'une voix dédaigneuse)
M: J'ai téléphoné ce matin, une de vos collègues m'a dit qu'il avait fait une légère angine de poitrine et...
L'infirmière le coupe et dit d'un air agacé:
- Patientez quelques instants je vais allé le voir!
Il était content de voir que l'information circulait aussi bien ici qu'au FBI. L'infirmière lui a assuré ce matin, qu'il pouvait passer voir le patient en début d'après midi mais elle a visiblement oublié d'informer ses collègues de sa venue.
En attendant, il ne comprenait toujours pas comment un jeune homme de 25 ans relativement en bonne santé, sans aucun antécédent personnel ou familial de problème cardiovasculaire pouvait soudainement avoir un début d'infarctus, ce-ci après que sa petite amie se soit faite enlever devant ses yeux, et en arrivant à l'hôpital plus aucune trace de malaise myocardique, l'électrocardiogramme et l'échocardiographie étaient des plus normaux, les ambulanciers n'en revenaient pas. Scully lui a dit, que ce problème pouvait être lié au choc émotionnel qu'il avait subi, elle-même peu convaincue par cette affirmation. Pour l'instant il était gardé en observation, et s'apprêtais à recevoir une nouvelle qui allait sûrement avoir raison de lui cette fois. Son amie a été trouvée peu après son enlèvement, morte, dans un immeuble désaffecté de la Wisconsin Avenue à Georgetown et c'était à Mulder qu'inculquait la tâche de le lui dire. L'infirmière revient et le tirant de son rêve:
- J'espère que vous allez pas trop l'embêter, il est encore sous le choc.
Il reste silencieux et suit l'infirmière jusqu'à la chambre de Frank, elle ouvre la porte et lui lance un regard désapprobateur. Mulder l'ignore et rentre fermant soigneusement la porte derrière lui. Comment allait t'il flanquer à ce pauvre garçon une telle nouvelle? Si l'heure ne pressait pas il ne s'acharnerait pas. Trois jeunes femme sont mortes cette semaine, toutes de façon similaire et la seule personne à avoir vu le suspect le plus probable gisait dans ce lit d'hôpital.
- Bonjour Frank... il hésite à continuer
Le patient ne dit rien, semble en colère.
- Je suis désolé de venir troubler votre repos, mais je dois vous poser quelques questions...
Frank: Je n'ai rien vu, j'ai rien pu faire... il semblait encore plus en colère.
Mulder avance vers son lit et jette une coup d'oeil aux électrocardiogrammes s'attendant à ce qu'ils s'emballent et déclenche la sonnette d'alarme. Ses pulsations augmentaient légèrement sous l'effet de la colère, ce qui est tout à fait normal et rien d'alarmant. Mulder mesure tout de même ses mots, et garde un oeil sur les machines.
- Nous avons des raisons de croire que l'enlèvement de votre amie aie une relation avec deux autres disparitions rapportées cette semaine. Toute information sur le kidnappeur pourrait nous aider à le traquer et empêcher que ça se reproduise.Soudainement Frank est pris dans un flash-back. Il est dans sa maison familiale avec Téa, ils ont une conversation très animée.
Frank: Pourquoi tu fais ça...
Téa: Je suis désolée Frankie... je ne veux pas te faire de mal crois moi... mais David et moi...
Frank: Tu ne veux pas me faire de mal, alors pourquoi tu viens chez moi à une heure pareille, pour m'annoncer que je suis cocu?
Téa: Tu as entendu?
Frank: Oui malheureusement j'ai entendu, j'aurais préféré être sourd...
Téa: Non, c...
Quelqu'un ouvre la porte d'entrée. Un homme, grand, masqué par le capuchon de son anorak vert foncé. Les deux jeunes le regardent stoïques, comme pétrifiés. Il se dirige droit vert Frank. Téa affolée court vert le téléphone pour appeler la police. Le masqué jette ses mains autours du coup de Frank. Téa au téléphone entent la police répondre mais voyant que l'agresseur est maintenant au dessus de Frank -allongé au sol- ses mains ayant libre accès à son thorax dégagé du le pull remonté jusqu'au cou, elle reste fixée sur la scène se demandant ce qu'il va faire ou ce qu'elle doit faire. Le masqué plonge sa main droite dans le coeur de Frank gardant la gauche sur son cou pour l'immobiliser. Téa croit rêver, Frank se débat et crie de douleur. Téa décide d'agir et laisse tomber le combiné, d'où on entend une voix de flic, cherchant désespérément un dialogue ou une réponse. A côté d'elle sur la petite table, se trouve une bouteille de bière à moitié vide. Elle la saisi et essaye de taper l'agresseur avec, mais il intercepte son attaque avec son avant bras. Lançant un Arghhh il se lève et tire la blonde par les cheveux en se dirigeant vers la porte, mais afin de neutraliser ses mouvements et stopper ses cris, il l'a prend par derrière lui mettant la main sur la bouche. Frank est complètement impuissant devant l'horreur car inconscient, mais étrangement aucune blessure ou sang ne sont présents sur sa poitrine, il se fait tenir compagnie par une voix de combiné,lui aussi au sol :
- Nous sommes entrain de localiser votre appel, tenez bon! Le kidnappeur arrive à s'échapper avant que la police n'arrive, vu le retrait de la villa et le peu de voisins l'entourant...
Mulder : ça va?
Frank: Je ne n'ai pas vu son visage...
Mulder: Je sais que vous avez déjà raconté ce qui vous est arrivé à ma collègue mais...
Frank: Attendez... vous avez dit que d'autres filles se sont faites enlever? Est- ce que ce sont les victimes qu'on voit par tout aux infos, Diana Léoni et ...Phoebe Fowley? Mulder acquiesce.
Si ça a un rapport alors Téa est... il n'ose pas dire la suite.
Mulder tristement: Nous l'avons retrouvée dans son ancienne cachette de Georgetown, aux alentours de 3 a.m. Il surveille sa réaction, mais son coeur tien le coup, du moins au sens biologique du terme!


***************



Mulder se dirige chez Scully, quand il voit l'enseigne GEORGETOWN il a comme un frisson dans le dos. En entrant dans l'immeuble, une jeune femme élégante et particulière se faufile dans l'ascenseur avec lui. Elle l'observe intensément. Ses yeux verts gris investigateurs, la regardant discrètement, puis descente sur sa bouche légèrement entrouverte et sexy. Son allure distinguée en faisait sûrement tomber plus d'une. Qu'était-il, un homme d'affaires, un professeur? Au de là d'un Don Juan.
Les portes de l'ascenseur s'ouvrent, Mulder sort et se dirige vers chez Scully, mais la jeune femme le suit. Il arrive devant la porte et sonne, puis se rend compte que la jeune femme entre dans l'appartement d'à côté! Scully ouvre la porte avec 4 bigoudis toujours dans ses cheveux. Elle lui sourit et le fait entrer.
Mulder: Tu as une nouvelle voisine? Scully en enlevant un bigoudi: Oui depuis une semaine, un écrivain? Elle t'interesse? demande t'elle intérieurement inquiète.
Mulder: Je viens juste de la croiser... et remarquant que maintenant qu'elle enlève encore ses bigoudis. Tu n'est pas encore prête, à cette heure ci? (14h15)
Scully: Je te signale que je me suis couché à 6h du matin... elle enlève les derniers bigoudis et se dirige vers la salle de bain.
Mulder la taquinant: Je m'en rappel, j'étais avec toi!
Tout seul dans son salon, il attend debout et repense à l'écrivain.
Dans l'appartement d'à côté, la résidente colle son oreille au mur dans l'espoir d'entendre une information quelconque sur son séducteur...
Sans résultat intéressant, elle se dirige vers sa machine à écrire et commence à puiser dans sa nouvelle inspiration.
Scully le rejoint, son brushings habituel, parfaitement parfait. Dans son tailleur Armani, sa prestance était des plus class (à Dallas)* . Elle lui sourit on y vas. Lui, sorti de son rêve s'empresse d'aller l'aider à enfiler son manteau.


FBI HEADQUARTERS

A peine entrés dans le bureau, le chef les attendait...
Skinner: Agent Scully, j'aurais besoin de vous à Quantico pour l'autopsie de Téa Padget. Aucune empreinte n'a été trouvée sur la victime mais la police locale vient d'identifier une substance pharmaceutique diluée dans un verre d'eau qui porte son rouge à lèvres.Agent Mulder fouillez-moi tout le bâtiment. Passez le au rayon X, ça m'est égal. Mais trouvez-moi l'identité de ce fumier et sa prochaine cible. Ils s'exécutent aussitôt.

***********************


17h Bureau des X- Files


Sully est devant son ordi, complètement absorbée par son boulot. Mulder arrive.
Mulder: Salut, encore là?Scully le regardant enfin: Mulder j'ai essaye de te joindre depuis une heure...
Mulder: Mon cellulaire est à plat... dit-il son attention rivée sur une enveloppe sur son bureau. Tu me voulais quoi?
Scully: C'était là quand je suis arrivée... livreur anonyme. Mulder l'ouvre et révèle une sorte de pendentif, avec ce qui ressemble à un sacré coeur se Jésus gravé dessus. Je me suis dit que notre homme cherchait à nous envoyer un message... ou jouer avec nous.
Mulder: Ou peut-être que ça n'a aucun rapport du tout...
Scully le regarde sachant qu'il y a une suite. Mulder souri.
Mulder: On a rien trouvé là bas Scully. Aucune empreinte, aucune excrétion biologique d'aucune sorte. Nada. Chacun de ces crimes semble être tout à fait aléatoire. Il y a aucun indice concluant permettant de réellement relier ces trois meurtres et le motif reste encore inconnu. Qu'est-ce que ton rapport d'autopsie a donné?
Scully: Absolument rien. Elle mangeait comme une anorexique et aimait la bière canadienne**. A part une acceptable dose d'alcool dans le sang, je n'ai trouvé aucune substance suspecte. La substance diluée dans le verre d’eau, elle, s’avère être de la Phencyclidine, plus connue sous le nom de PCP. Le rouge à lèvre est bien celui de la victime mais, ça n’a aucun sens car même dans sa bouche il n’y a aucune trace de cette drogue. Et ils est très peu probable que le tueur en ai consommé lui-même… Mulder est à nouveau absorbé par l'envoie. Mulder tu m’écoutes?
Mulder: Je suis désolé Scully…mais je dois y aller!
Scully: Qu'est-ce que tu fait du pendentif?
Mulder: Il n'a rien à voir avec cette affaire. Il le range dans sa poche et enfile son manteau.
Scully: Tu ne crois pas qu'on devrait quand même faire analyser l'enveloppe?
Mulder: Bonne idée, je te laisse t'en charger... Il part.
Elle le regarde perplexe...


Washington Memorial ParkWay 18h


Il est très intrigué par cette brunette, elle l'avait remarqué dans l'ascenseur ce matin. Il est presque sur que le pendentif vient de sa part. Il n'est pas un coureur de femmes, dans sa vie il y a très peu de place pour la romance, bien que son succès soit indéniable. Son travail qui prend racine dans sa quête de vérité et l'envie de retrouver sa soeur l'ont rendu fidèle qu'aux X - Files . La seule femme dans sa vie est sa partenaire. Il manque atrocement d'affection, d'attache solide bien qu'il ne se l'avoue pas. Il se sent qu'il finira sa vie seul et incompris**. Qui s' intéresserait à un aventurier surnommé spooky? Peut-être l'écrivain...
Il fait du jogging depuis une demi heure, à la vue d'une fontaine, il s'arrête pour faire une pause. Il boit un coup, puis une voix l'interpelle. Il se retourne.
- Salut
Mulder: Salut
L'écrivain se tient là devant lui, toute de noire vêtue, le regard mystérieux. Mulder la regarde silencieux, se demandant ce qu'elle fait là, visiblement pas en tenue pour courir.
- Vous vous demandez ce que je fais là, n'est-ce pas?
Mulder: Aussi inhabituel que ce soit de ma part, je trouve ça étrange oui...
- Pas plus étrange que le faite de savoir que je vous intrigue, et que bien que vous soyez surpris de me voir vous vous n'attendiez que ça!
Mulder: Arrêtez ou je vais croire que vous lisez dans mes pensées. Dit-il très sérieusement..
Elle lui souri légèrement.
- Je suis écrivain, l'un de mes rôles est de deviner les secrets qui composent un personnage, d'observer son attitude. Mulder la regarde avec curiosité et intérêt.
Vous portez votre arme à droite et malgré votre allure parfaitement classique les manches de votre chemise sont la plus part du temps retroussées sous votre veste, qui elle conserve dans sa poche gauche une poigné de graines de tournesol. Vous vivez seul, car vous venez constamment frapper à la porte de la seule personne en qui vous avez confiance, votre partenaire. Son expérience de profiler lui dit que cette femme lui voue un culte et a fait des recherches approfondies sur lui.
Mulder: Et maintenant que voyez-vous? pour la tester.
- Votre intérêt pour moi est à double sens, ma perspicacité vous attire et vous rend suspicieux. Vous avez peur aussi... car jamais personne n'a osé aller voire au fond de vous, ne vous jamais dévoilé aussi facilement. Vous voulez être accepté comme vous êtes, mais fuyez les personnes qui cherchent à vous comprendre. Et vous vous dites que vous finirez tout seul... vous cherchez quelque chose qui vous éloigne de vous-même. Votre coeur est suspendu à un fil... Coeur suspendu à un fil??? Il venait de comprendre la symbolique du pendentif...
Mulder: c'est vous qui m'avez envoyé ça? lui montre en le sortant de sa poche.
- C'est un Milagro. Votre coeur a besoin de guérir, de faire le deuil d'un passé trop lourd! Toutes ces images de Samantha, de son père, du FBI surgissent en lui comme la lave d'un volcan.
Mulder: Merci mais... je n'ai besoin de rien! Il lui rend le Milagro, la dévisage et reprend son jogging jusqu'à la maison.


To be continued…


* casse dédi aux shippeuses Wink
** et celle ci c pour my twin Timmy geek


Dernière édition par le Mer 29 Mar - 12:22:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Ven 17 Mar - 15:53:34

SUITE


Appartement 36, Georgetown 19h30

Les derniers mots de l’écrivain faisaient écho dans sa mémoire. L’agent avait été bouleversé par cette entretien dans la parc, bien qu’il n’ai pas perdu un grain de son assurance, la mystérieuse inconnue avaient éveillé en lui quelque chose de profond. Jamais auparavant, n’avait-il éprouvé curiosité et prudence devant les charmes d’une femme. Celle-ci était différente, secrète! L’écrivain s’arrête de taper. Sa voisine sort de chez elle. Elle l’ entend fermer la porte et passer devant la sienne.
Scully n’était pas le genre à avoir des préjugés, mais à la première rencontre avec la romancière, elle avait ressenti quelque chose d’étrange chez elle. Quelque chose d’indiscernable.
Elle passe devant sa porte et s’arrête, avec la prudence de ne pas se faire entendre elle colle discrètement son oreille contre celle-ci. Elle n’arrive d’ailleurs pas à croire qu’elle puisse ainsi s’introduire dans la vie autrui, ça lui ressemblait décidemment pas. Mais sa curiosité l’emportait aujourd’hui. Elle ne se doute évidemment pas que de l’autre côté la romancière fait de même. L’une est le miroir de l’autre, séparée par une porte. N’entendant rien - ni l’une, ni l’autre - elles se retirent. Scully décide de pousser sa curiosité plus loin. Elle descend aux boites à lettres (ou elle devait aller chercher son courier, mais décide de prendre celui de quelqu'un d'autre) et s’assure que personne n’est dans les parages puis fonce droit vers la boite à lettre de l’écrivain. Elle arrive à faufiler ses doigts fins dans la boite et sort la première lettre qu’elle sent.
- Christina Cartland…murmure-t-elle. Son nom lui était sorti de l’esprit!
Elle rentre rapidement chez elle et s’en va vers l’ordinateur, faire des recherches dans les fichiers de sa voisine.

*********************


Quelques temps plus tard quelque un frappe à la porte. Elle s’en va l’ouvrir.
Scully: Mulder? Ou étais-tu passé?
Mulder: C’est une longue histoire. Je te dérange?
Scully: Non, je t’en prie entre… il s’installe sur le canapé, elle s’avance vers le lui mais reste debout. J’ai demandé une recherche d’empreintes sur l’enveloppe. Jeff du labo vient
m’envoyer les résultats que voici
. Elle lui tend une feuille qu’il lit:
---------------------------------------------------------------------------------------
§ Empreintes digitales + salive : positives
Profil: Christina Cartland
---------------------------------------------------------------------------------------

C’est l’écrivain, qui te l’a envoyé. Mais tu le savais déjà n’est-ce pas?
Mulder: Je l’ai rencontré aujourd’hui dans le parc… ou elle m’a suivi je ne suis pas sur!Mais à part une certaine insolence et entêtement dans ses idées, on ne peut pas lui reprocher grand-chose!
Scully: Oui, elle doit juste être à la recherche d’amis. Elle lui tend une autre feuille. La lettre qu’elle avait volé dans sa boîte à lettre. Sa Facture de téléphone avec zéro appels reçus ou émis.
Mulder la regarde incrédule, genre: c’est toi qui a fait ça? Piqué le courrier des autres?
Elle perçoit son étonnement et par conséquent réplique:
- J’avais besoin de faire des recherches sur elle. Cette femme est un fantôme…elle se rend compte qu’elle est entrain de se justifier parce qu’elle a voulu mener sa propre enquête, de son côté et là elle devait rendre des compte à son partenaire. Elle soupir et s’assoit à coté de lui. Mulder regarde évasivement la petite table devant lui, ne dit pas un mot.
- Mulder à quoi tu penses?
Votre cœur est suspendu à un fil… faire le deuil… ces phrases le hantent.
Mulder essaye d’oublier l’écrivain et dit : A cet affaire… on ne regarde pas dans la bonne direction Scully! Reprenons depuis le début… il se repositionne sur le canapé. Nous avons trois jeunes femmes d’environ 25 ans - sur ce Scully se lève et va prendre les dossiers sur son bureau - assassinées après s’être faites enlever. Chaque crime à été commis dans un lieu différent, d’une manière différente. Ce qui laisse à penser que si le tueur est le même pour toutes les trois, il agit impulsivement. Mais chaque tueur en série suit un certain rituel avant de tuer la victime, c’est une marque qui lie chacun de ses meurtres, c’est son empreinte en quelques sortes.
Scully , qui a posé les dossiers sur la petite table et est maintenant assise tout prêt de lui, tient un dossier dans sa main et dit:
- Selon les rapports d’autopsie, aucune victime n’a été violée ou soumise à des sévices corporels. Le tueur ne cherche pas à torturer ses victimes, il n’utilise aucun comportement sadique habituel. Il ne semble pas non plus chercher de l’argent, ou une prime quelconque.Mulder qui a examiné les dossiers des victimes au même temps continue:
- Regarde ça… il tend le dossier à sa partenaire. La première victime vivait dans une résidence universitaire de la 20TH Street, célibataire, brillante élève, réservée. Elle a disparue suite à une fête estudiantine, alors qu’elle rentrait chez elle. Retrouvée égorgée le lendemain dans une poubelle dans la 22ND. La police locale a arrêté quelques suspects, libérés peu après faute de preuves.
Deuxième - il garde le dossier dans sa main mais le dispose de manière à ce que Scully puisse voir - travaillait dans un fast-food à mi-temps, élevait sa fille de 2 ans avec son petit ami. A été retrouvée morte mercredi soir alors qu’elle se rendait à son deuxième travail de serveuse, dans la 23RD Street. Cause du décès: étranglement. Coupable: inconnu. Scully prend la relève pour la troisième, la connaissant relativement bien puisque c’est elle qui est arrivé la première sur les lieux et a pratiqué son autopsie. Elle lui donne le dossier, et cite ce dont elle se rappelle:
- Troisième victime, Téa Padget. Le soir de son kidnapping elle venait d’arriver chez son petit ami Frank Henning à Rock Creek, quand un inconnu s‘est introduit dans la maison. Frank dit que l’homme s’est d’abord attaqué à lui, ce qui a permis à son amie de courir composer le numéro de police, puis elle est venu l’aider lorsqu’elle a vu l’agresseur au-dessus de son corps. A ce moment là, tout devient flou pour lui son cœur lui fait mal, il perd connaissance, victime de ce qui ressemble à un infarctus pour les ambulanciers qui le transportent à l’hôpital, un quart d’heure après l’événement. Frank m’a assuré ce matin qu’il n’avait pas vu le visage de son agresseur et qu’il n’avait pas la moindre idée de qui il pourrait être ou ce qu’il leur voulait exactement. Il dit n’avoir aucun conflit avec qui que ce soit!
Mulder: Mais n’empêche que le tueur s’est introduit chez lui dans l’intention visible de lui faire du mal. Ca ne peut pas être un cambrioleur, rien n’a été touché. Il croyait qu’il serait tout seul, il est venu là pour le tuer. C’est un meurtre prémédité, Scully. Il n’est pas venu pour tuer son amie, il ne l’aurait pas attendu chez son petit copin, mais là où elle serait seule. Il est venu pour tuer Frank, mais ne s’est pas préparé à ce que sa copine arrive et appelle les flics. Il n’avait plus le temps de finir ce pourquoi il était venu. La police a dit n’avoir eu aucune réponse au téléphone, ce qui est évident qu’elle se débattait avec l’agresseur et a sûrement vu son visage. L’agresseur l’a enlevée dans un acte de colère et de vengeance et surtout pour sa propre protection. Il a enfoncé un bout de manche à ballai dans le cœur de cette pauvre fille. Il l’a ramenée dans une cachette provisoire, où aucune trace d’ancienne résidence où les habituels bout de doigts, cheveux et autres souvenirs macabres sont retrouvés. Ceci est un homicide pur et simple.... Notre ami Frank ne nous dit pas tout ce qu’il sait, ou alors il ne sait pas qu’il a des ennemis!
Scully: Et nous pourrons aller le voir demain à la première heure… Il a été renvoyé chez lui en fin d’après-midi. Son état physique étant tout à fait normal.
Mulder: Et c’est ainsi qu’un duo de choc fonctionne… dit-il avec humour, content de l’efficacité de leur partenariat. Sur ce il ferme les dossiers qu’il pose sur la table.
- Je vais te laisser te reposer, j’ai assez pris de ton temps cette nuit!Scully n’y voit pas d’inconvénient une bonne nuit de sommeil n’est pas de refus. Elle répond:
- Je ne compte même plus le nombre de fois où tu me dis ça Mulder, et au beau milieu de la nuit je t’ai à ma porte pour m’embarquer dans Dieu sait quel pétrin encore et encore.
M: Promis je me retiendrais cette fois…il rit! Puis se lève et part.

En sortant Il passe devant l’appartement 36 et s’arrête, il a envi de frapper mais change d’avis et s’apprête à partir. Soudain la porte s’ouvre:
- Bonsoir agent Mulder!
M: Salut…
- Vous vouliez entrer? Elle lui dégage l’entrée à l’avance.
Mulder rentre, curieux de connaître son mode de vie. Il n’est qu’à moitié surpris de voir que son appartement est complètement vide. Une seule chaise, une table et une machine à écrire en sont l’unique décoration.
M: Vous vivez de manière très stoïcienne…
- Je n’aime pas m’encombrer de choses matérielles… tout ce qui me faut c’est de quoi écrire!
M: Vous n’aimez pas la conventionalité…
- C’est mon rôle ça… la description de l’autre… je tiens à le garder! Elle s’approche de lui et continue. Je vous ai troublé tout l’après-midi agent Mulder, au même titre que vous m’avez troublée. Je sens monter en vous un sentiment, une passion qui veut s’exprimer. Vous et moi… nous ne sommes pas comme les autres, nous avons cette rage de vaincre enracinée dans nos entrailles, nos n’avons pas peur d’aller au-delà du réel - elle est maintenant à quelques centimètres de sa bouche, lui l’écoute sans bouger - c’est-ce qui nous distingue du commun des mortels! Elle l’embrasse mais lui ne réplique pas, se laisse prendre, yeux fermés. Puis la stoppe.
M: Vous croyez tout savoir sur tout le monde, mais avez-vous déjà essayé de savoir pourquoi vous en êtez là? Qu’est-ce qui vous pousse à vivre à travers les autres? Elle le regarde surprise et le laisse partir sans rien dire. Il ferme la porte derrière lui, quand il voit Scully revenir à son appartement. Scully surprise: Mulder??
Mulder tout gêné: Tu vas quelque part? Elle ressent la tension et la délicatesse de la situation et voyant qu’il a esquissé sa question, elle décide de passer aussi.
S: J’ai juste été remettre quelque chose à sa place! Se référant à la lettre qu’elle avait « empruntée ». Mulder acquiesce de la tête ne sachant plus quoi dire! On se voit demain au bureau alors!
M: Oui... Bonne nuit.


To be continued…


Dernière édition par le Mer 29 Mar - 12:19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Ven 17 Mar - 16:04:54

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa la suiiiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
je suis a fond dedans, c'est partie la Razz

becsssssssssssssss
Revenir en haut Aller en bas
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Ven 17 Mar - 16:12:26

han mé c tro bien, ça me donne trop envie de looké cet épizode !!!!
vivement la suite :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Ven 17 Mar - 16:54:14

wahouuuuu trop hâte d'avoir la suite red!! franchement c'est trop trop trop bon!! trop envie de looker l'api moi aussi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 0:02:29

Le lendemain nos deux agents se rendent chez Frank Henning, désireux de savoir plus sur la scène du crime et de l’entourage de Frank. Après un entretien d’une demi heure, aucun indice concluant n’en est sorti, il continuait d’affirmer que le tueur lui était complètement inconnu. Le duo peut convaincu, mais au même moment désorienté par le cul- de -sac qui se construisait, se retire.
Mulder repart au bureau décidé à trouver une indice, qui pourrait leur échapper. Scully doit passer chez elle chercher les rapport d’autopsie.
En arrivant dans son immeuble, elle a l’impression d’être espionnée. Regarde autour d’elle, mais l’immeuble est mort, personne aux alentours. Voilà ce que ça fait de bosser avec un parano se dit elle. Elle se dirige vers l’ascenseur, attend mais il n’arrive pas. Pressée de prendre les dossiers et rejoindre Mulder elle décide de monter par les escaliers. Là encore elle a l’impression d’être suivie. Arrivée à son étage elle se cache dans le coin du mur et attend de voir si quelqu' un arrive. C’est là qu’elle voit sa voisine regardant prudemment que le passage est dégagé jusqu’à sa porte, un paquet à la main, ou plutôt un colis qui vient sûrement de lui être livré. Scully arrive derrière elle et dit:
- Vous avez l’air bien sur vos gardes…
C.C. dit sans se retourner : Vous interprétez mal ma discrétion…
- J’ai pourtant l’impression que vous essayez de cacher quelque chose!
C.C. serrant son colis dans ses main continue: Votre impression est fausse. Elle se retourne. Je n’ai rien à cacher… Je n’ai que mon roman dans mes mains.
- Je serais curieuse de voir de quoi ça parle.
C.C. : Vous devriez arrêter de me juger… par ce que je ne ressemble pas aux personnages que vous avez l’habitude de rencontrer!
- Je me fie à l’évidence… il est évident que vous avez évité d’être vue avec votre colis.
C.C.: Comme je vous l’ai dit je n’ai rien à cacher. Elle lui tend le paquet. Lisez- le! Scully le prend toujours méfiante. L’écrivain rentre chez elle. A l’intérieur de son appartement Scully s’empresse d’ouvrir le paquet. Une lettre de son éditeur l’encourage à finir son roman, qui porte en lui beaucoup d’intérêt. Scully survole les premières dix pages quand certaines descriptions de meurtre coïncident étrangement avec les cas qui l’occupent. Tenant la une preuve sur son implication dans les meurtres elle s’assure que sa voisine est toujours chez elle. Scully sort son arme et se dirige vers la porte de l’écrivain, elle écoute si un signe de vie émane de son appartement et entend l’écrivain taper à la machine. Elle retourne à son appartement mais reste à l’entrée de la porte, qui est un peu entrouverte, puis prend son cellulaire et appelle Mulder, tout en surveillant la porte voisine.
Mulder est sur son ordinateur, les fichiers de Frank Henning tapissent son écran. Casier judiciaire vide, parents travaillant dans le UNESCO, absents la plus part de l’année. Il vit depuis deux ans dans leur maison de Rock Creek. Jeune électricien sans histoire. Rien qui puisse aider l’enquête. Le téléphone sonne.
- Mulder…
Scully chuchotant: C’est moi… faut que tu viennes au plus vite chez moi, je tiens l’assassin!
Mulder surpris: Quoi?
Scully: Ton admiratrice Mulder… Il comprend que le temps presse, lui fait confiance et va la rejoindre.
Arrivé chez Scully, il la retrouve à la porte s’empresse de la rejoindre. Elle garde la porte entrouverte et va avec lui vers sa petite table, prend les quelques feuilles qui décrivent la scène des trois crimes et les lui donne. Il les lit avec étonnement et dit:
- ça n’a aucun sens, ces crimes non aucun rapport entre eux… et quel pourrait être son motif?
Scully: Écrivain déchue, veut trouver enfin un sujet excitant, quoi de mieux que s’inspirer d’enquêtes réelles, qu’elle-même a provoquées?
- Je ne sais pas… ça ne lui ressemble pas.

Scully: Mulder tu laisse aveugler par ton attirance pour cette femme! Les faits son là, chaque crime est décrit de manière exhaustive, les lieux corresponde parfaitement! Tout ça a commencé avec son arrivée. Mulder est obligé d’approuver son raisonnement. Il réplique:
- Qu’est-ce qu'on attend pour l’arrêter… Les deux agents frappent à la porte de l’écrivain. Elle ouvre la porte et quand elle les voit elle comprend pourquoi ils sont là.
Mulder: Cristina Cartland, vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre des trois jeunes femmes disparues cette semaine…

Bureau des X -Files

Scully observe discrètement Mulder qui a l’air complètement absent, depuis ce matin. Elle aimerait lui parler, le tirer de son apathie, mais ne sait pas quoi dire! Le téléphone du bureau sonne.
- Fox Mulder j’écoute…
- Bonjour…dit une voix hésitante. Mon nom est David Flucher, un ami de Téa. Sa voix tremble.
Mulder: Je vous écoute. Il met le haut parleur pour que sa collègue entende. Elle se lève et viens vers son bureau.
- Je dois vous avouer quelque chose que je n’ai pas dit, lorsque la police m’a interrogé.
Mulder: Est-ce que nous pouvons nous entretenir chez vous?
- Non… il hésite puis leur donne une adresse public où ils pourront le rejoindre tout de suite.


*******************


Mulder: Vous m’avez dit que vous n’aviez pas tout dit à la police…
David: il hésite puis se lance. Téa et moi étions plus que de simples amis… nous étions ensemble depuis un peu plus d’un mois. Personne ne le savait car elle était encore avec Frank. C’était l’un de nos meilleurs amis, on voulait pas lui faire de mal…
Scully: Croyez vous que Frank l’aie découvert?
David: Je ne sais pas s’il l’a découvert, mais le soir de son meurtre Téa est allée chez lui pour rompre avec.
Mulder: Pourquoi avez-vous menti à la police la première fois?
David: Quand la police a voulu interroger leurs amis proches, j’ai eu peur qu’ils m’impliquent au meurtre vu qu’on avait une aventure cachée… mais Frank ne m’a rien dit à ce sujet, je crois qu’il ne sait rien.
Scully: En tout cas s’il le sait, il ne nous l’a pas dit, ses aveux ne stipulent nulle part qu’ils avaient rompus.
David: Vous avez une idée sur le tueur? Je ne veux rien à voir avec cette histoire, je veux juste libérer ma conscience, c’est pour ça que je vous raconte tout ça, je ne veux pas que ça me porte préjudice de le garder caché.
Mulder: Merci… on vous tiendra au courant si quelque chose de nouveau surgit. Le téléphone de Scully sonne.
Skinner: Agent Scully… Christina Cartland vient d’être désinculpée, on a rien trouvé permettant de la garder.
Scully: Et ses écrits?
Skinner: C’est juste une romancière agent Scully, elle a fait des recherches approfondies sur l’affaire et s’en est inspirée pour son histoire. (Elle ne connaissait pas les victimes ni leur entourage)
Scully: Merci Monsieur, nous arrivons tout de suite.

**********************


Arrivés à la prison…
Mulder: Vous êtes libre…
C.C. : Vous avez lu mon œuvre agent Mulder? Comment l’avez-vous trouvée?
Mulder: Je n’ai lu que des morceaux…
Scully remet le roman à son auteur.
C.C.: Je l’ai bientôt fini… j’aimerais que vous gardiez ce début, en souvenir de moi. Elle tend l’œuvre à Mulder. Il l’a prend et dit:
- Comment expliquez-vous que vos scènes de crimes aient été écrites avant qu’on ait découvert les corps.
C.C.: Si vous voulez une réponse rationnelle, je pourrais trouver n'importe quel alibi mais ce ne serait pas la vérité. Je ne fait que les imaginer.
Scully: Oui vous les imaginez et vous débrouillez pour que quelqu'un les exécute à votre place! Mulder pose sa main tendrement sur l’épaule de Scully lui disant, laisse tomber. Elle comprend ces mots rien qu’en le regardant dans les yeux. L’écrivain s’en aperçoit.
Elle s’apprête a partir puis rajoute en regardant Mulder:
- J’ai commis une faute en écrivant que vous étiez épris de moi… mais c’est visiblement impossible. Votre cœur appartient à quelque un d’autre. Elle regarde Scully, déçue, puis part.

De retour au bureau, Mulder et Scully discutent l’affaire, bien que Scully soit ailleurs repensant aux révélations de la romancière. Serait- ce possible qu’il…Mulder la tire de ses pensées!
- Je pense que nous devrions nous concentrer sur Frank…
Scully: Moi je pense qu’on tourne en rond Mulder! Il la regarde et dit: Est-ce que l’on a toujours l’enregistrement du coup de fil reçu par la police?
Scully: Oui.
Mulder: J’ai besoin de le réécouter, faudrait le faire analyser…
Scully: Mais Mulder… Son cellulaire sonne.
- Scully…
- Agent Scully je suis content de vous atteindre, j’ai besoin de vous parler…

Scully: Où est vous Frank?
- Je suis chez moi…est-ce que vous pouvez venir au plus vite?
Scully regarde Mulder. Puis lui dit qu’elle arrive. Elle explique à Mulder la situation, Mulder la suit de peur qu’elle se retrouve en danger.
En arrivant chez Frank les agents se retrouvent avec une maison vide en pagaille, la porte d’entrée cassée.
Scully: FRAANK… Frank c’est l’agent Scully. Aucune trace de lui. Mulder aperçoit une tache de sang dans le corridor et appelle sa partenaire. Elle-même de son côté retrouve le Milagro qui avait été envoyé à Mulder par l’écrivain. Elle va le rejoindre. Il lui montre le sang.
Mulder: Tu crois que c’est le sien?
Scully: Ou le sien… en lui montrant le Milagro. Elle prend son cellulaire pour appeler du renfort.
Mulder: Tu restes là en attendant les renforts, moi je m’occupe de Christina! Elle acquiesce. Mulder part. En attendant Scully fait un tour de la maison quand elle est dans sa chambre, elle trouve une boite de médicaments vide . Elle li: Zyprexa. Médicaments employés pour soigner la schizophrénie. Frank est schizophrène? Bizarre que l’hôpital n’en n’aie pas parlé. Elle appelle l’hôpital pour se renseigner sur les testes sanguins de l’ancien patient. L’infirmière lui transmet les résultats. Aucune trace de médicaments dans son sang et personne ne connaissait sa schizophrénie. Il avait sûrement du oublier d’en racheter et de les prendre c’est pourquoi on en a trouvé aucune trace dans son organisme.
La police arrive. Elle leur explique les événements, quand un agent du labo vient la voir et lui dit qu’il vient de trouver un sachet d’ Angel Dust.
Scully: Du PCP?
L’agent: Oui… Et les empreintes trouvées dessus, sont celles de Frank! Ce sont les seules qu’on trouve partout dans la maison. Scully réfléchit, non seulement Frank a des troubles psychotiques mais en plus il est junky ce qui augmente l’état psychotique, et c‘est ce qui est sûrement à l‘origine de son arythmie cardiaque. Alors pourquoi l’hôpital n’a trouvé aucune substance illicite dans ses tests?
Un autre agent l’appelle: Agent Scully vous devriez jeter un coup d’œil à ça. Il lui donne une feuille ou les noms des victimes ainsi que leurs adresses sont gribouillées. Et plus bas le nom de Fox Mulder, sans autre information.
En tout cas le meurtrier était bel et bien Frank. Du PCP avait été trouvé à l’endroit ou sa petite copine avait été retrouvée et même si aucune empreinte n’a été trouvée sur le verre, c’était sûrement à lui. La thèse du meurtre passionnel était ici tout à fait plausible, sa copine le trompait il l’a tué. Mais quelle était sa relation avec les autres femmes. Et qu'en serait'il de David? Et pourquoi le nom de Mulder sur sa liste? Il est en danger… Elle essaye de le joindre mais il ne répond pas. Elle fonce vers lui sans plus attendre.

Tu bi continuède… LOL affraid suspense sunspense affraid
🤡


Dernière édition par le Mer 29 Mar - 12:34:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 0:31:41

affraid han nan viteuhhhhhhh !!!!!!! bounce bounce bounce la suite !
pkoi ta couper la méchante Evil or Very Mad sans coeur va ptdr
mdr la suite c'ets pour quand ? Rolling Eyes Sad
Revenir en haut Aller en bas
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 0:54:06

Je suis entrain de finir cette fic qui sera shippy à la fin hi hi vive l'amour!
je la poste dès que j'ai fini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 4:44:49

wouaw!!! je suis toujours aussi impressionnée par ton écriture et ton scénario, à la fois on reconnait parfaitement Milagro, mais ce n'est pas une simple réécriture, au contraire, tuas tout réarrangé à ta sauce et mis en place un scénario parfaitement crédible et passionnant, j'adore vraiment cette intrigue et ce suspence est dur à supporter!! poste vite la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 6:22:43

Immeuble de Scully

L’agent Mulder se dirige chez l’écrivain, ne sachant ou d’autre chercher. Il marche d’un pas déçu car il n’a pas su regarder au delà de son apparence mystérieuse, trop intrigué par son originalité. Quelqu’un frappe à la porte, l’écrivain arrêté de taper.
- Christina Cartland ouvrez la porte… Elle ne se fait pas trop désirer et va ouvrir, elle se présente devant Mulder sereine.
- Je vous attendait… entrez…
Mulder rentre mécontent et se met à regarder partout, à la recherche de Frank.
- Ou est-ce qu’il est? Qu’avez-vous fait de Frank?
C.C.: Comme vous pouvez le constater, rien…
- Nous avons retrouvé ce-ci - lui montre le Milagro - chez Frank. Qu’estes vous allé faire chez lui?
C.C.: Juste été l'y déposer pour vous, Frank n’y était plus.
Mulder s’est dit qu’elle surveillait leurs appels et savait qu’ils allaient aller chez lui. Mais pourquoi alors déposer le pendentif chez lui, cherchait-elle à … non… elle et Frank travaillaient ensemble et ont cherché à ce que Scully soit seule, en attirant Mulder chez elle Frank pourrait tuer Scully! La pensée lui glaça le sang…
Mulder lui dit en colère: Est-ce que Scully est en danger? REEPONDEZ-MOI… Frank arrive dans l’appartement.
- Fox Mulder, le célèbre agent du FBI, complètement démuni par la peur… Mulder se retourne.
M: Ou est Scully?
F: Là ou vous l’avez laissée…
M: Si vous l’avez touché…
Frank le coupe:
- Ne vous inquiétez pas, vous allez bientôt la rejoindre, elle et les deux autres. Il sort un couteau de sa poche, son regard est vide et vitreux. Le jeune Frank fragile d’hier matin était maintenant possédé par la haine, effrayant. Mulder prend son arme la pointe vers Frank et s’éloigne de Christina. Puis en gardant un oeil sur les deux, prend son cellulaire pour vérifier si Scully est toujours en vie, mais la batterie est encore à plat…

Scully essaye encore d’appeler Mulder, mais pas de réponse. Son cœur fait la course, elle se passe mille images d’horreur, sur l’état actuel de son partenaire. Ella a appeler Skinner avant de quitter la maison de Frank, pour du renfort, l’informant du danger auquel Mulder pouvait être exposé. Connaissant Mulder elle se dit qu’il a du foncer chez Christina en premier lieu. C’est là qu’elle se dirige!

Christina: Frank c’est fini tout ça je vais y mettre une terme…
Frank: Tu ne peux pas on est connectés tous les deux, tant que je ne l’ai pas décidé, ce ne sera pas fini. Mulder perplexe cherche à comprendre leur jeu…
Mulder s‘adresse à Frank: Qu'est-ce qui lie les victimes? Pourquoi les deux autres meurtres?
F: Vous êtes trop curieux agent Mulder… je n’aime pas les curieux!
Mulder se tourne vers l’écrivain: Et vous pourquoi le suivez-vous.
C.C.: C’est un personnage que j’ai créé malgré moi…je ne cherchais à faire de mal à personne. Mulder la regarde incrédule (pour une fois).
Frank s’avance vers Mulder avec son couteau prêt à l’emploie. Mulder son arme pointée sur lui s’apprête à tirer. Christina surveille les deux hommes ne sachant pas quoi faire… Frank va se lancer sur Mulder avec son couteau, quand l’écrivain comprend enfin ce qu’elle doit faire. Mulder voit Frank se jeter sur lui, la scène est comme au ralenti! Il tire un coup, l’écrivain se faufile entre les deux hommes; elle est face à Mulder et reçoit dans la balle dans la poitrine. Frank la ramasse dans sa chute en criant NOOON. Il perd l’équilibre et tombe sur le dos au sol, se retrouvant sous elle. Il est tout d’un coup pris de convulsions, dans ses tremblements fait glisser le corps de Christina sur le coté, se retrouvant complètement dégagé. Une lumière forte et intense sort de sa poitrine comme expulsée par son cœur. Mulder regarde la scène ébahi. Puis les convulsions cessent et la lumière aussi. Notre agent se retrouve dans un milieu vide avec les deux corps immobiles, cherchant à comprendre le mystère.
Il remarque que Christina bouge légèrement et halète, comme si elle s’étouffait. Mulder se rue sur son corps, elle est tournée sur le côté le visage contre le sol, il l’a retourne doucement. Son visage le regarde et d’une voix faible elle lui soupire:
- Ils avaient le cœur brisé… puis lui touche faiblement le visage et s’éteint comme le son de sa voix dans l’air.
Mulder lui ferme les yeux quand sa partenaire arrive devant le porte - grand ouverte - et le trouve au milieu des deux cadavres.
Il marche les quelques pas qui les séparent et exultant intérieurement de bonheur murmure Scully… Elle, rassurée et prise d’un grand soulagement, se blotti contre lui, qui l’accueille comme toujours avec le même amour et envie.

******************************


Enfin dans l’appartement de Scully un temps après. Les « évacuateurs » font du va-et-vient dans l’appartement de l’écrivain.
Scully: Vient t’asseoir… je vais te faire une thé.
Mulder la regarde et montrant l’état de ses vêtement- pleins de sang - dit: Je veux pas abîmer ton canapé… Elle sourit et dit: Ce n’est qu’un canapé! Je vais voir si je peux te trouver quelque chose… Mulder la regarde l’air de dire qu’est-ce que tu peux avoir à toi qui puisse m’aller. Scully rigole et dit: Pour que tu puisses t’asseoir dessus en attendant de rentrer chez toi! Il sourit et l’attend. Elle surgit de la chambre avec un drap gris qu’elle étale sur le canapé.
S: Voilà…
Mulder remarquant le bon état du drap dit: Tu es sûr…
Scully le taquinant: Tu préfères rester debout Mulder? Elle va vers la cuisine faire son thé.
Mulder s’assoit et dit: Tu me feras penser à le prendre avec moi après, car même taché il a meilleur aspect que les miens.
Scully sourit : Ah les hommes célibataires… Puis se rend compte du sujet délicat qu’elle vient d’aborder. Toute la journée, elle a pensée aux paroles de l’écrivain. Le cœur de son partenaire a déjà une propriétaire. Elle ne se l’avouait pas mais elle espérait secrètement que se fut elle. Elle ramène deux tasses de thé qu’elle pose sur la petite table et s’assoit du coté gauche de Mulder.
Mulder prenant la tasse: Merci. Elle a l’air pensive. Ça ne vas pas?
Scully: Je ne comprend toujours pas ce qui lie tout ces meurtres et pourquoi s’en sont t’ils pris à toi?
M: Christina m’a dit quelque chose avant de mourir. Une réponse, que je n’avais pas comprise sur le coup. Quelque chose reliait tous ces meurtres Scully, mais on a pas regardé au bon endroit. Elle l’écoute attentivement. Toutes les victimes se sont mal comportées envers leurs amants. Souviens toi la première victime, était célibataire, mais ils s’est avéré qu’elle avait une aventure avec l’un de ses professeurs et leur différence d’âge l’a poussée à le quitter. Je ne t’ai pas raconté que leur relation a été révélée cet après midi, après quoi le professeur à été soupçonné et interrogé à propos de sa mort.
S: Mais la jeune mère alors?
Mulder répond aussitôt: Elle se rendait certainement chez son amant ce soir là, prétextant travailler le soir, sa relation a été révélée pendant l’enquête mais l’amant a fini par être écarté de l’affaire, il a été retenu à son travail le soir du meurtre.
S: Crois-tu qu’il savait depuis longtemps que Téa le trompait et que c’est-ce qui l’a poussé à conduire cette sorte de vendetta autour de lui?
M: C’est l’hypothèse la plus plausible mais, l’écrivain aussi était impliquée. Peut-être cherchait t’elle juste un sujet pour son livre… il hésite puis se lance. C’est elle qui l’a créé Scully, elle l’a créé malgré elle, elle l’a dit elle-même. Et si par un phénomène inexpliqué, elle avait transmis en lui ce personnage imaginaire. Tu sais combien de personnes sont vulnérables à certaines ondes… Scully l’interrompt: Tu est entrain de me dire Mulder qu’un personnage, sorti tout droit de l’imagination d’une fantaisiste s’est propagé comme une onde et a été capté et assimilé par un esprit vulnérable?
M: Tu l’as dit toi-même, il souffrait de schizophrénie, et si ce dysfonctionnement cérébral lui avait permis d’être réceptif à certaines vibrations. Frank est devenu ce personnage, qui était connecté à son créateur. C’est en tuant l’écrivain que je l’ai tué!
S: Il est mort d’une crise cardiaque Mulder…à cause des extasies qu’il prenait.
M: Je sais ce que j’ai vu Scully, la lumière sortant de sa poitrine…
S: Mulder, Frank souffrait de troubles psychotiques, il était malade. C’est la seule force qui l’a fait commettre ces meurtres. Il voulait venger tout ceux qui ont été déçus par l’amour, comme lui… c’est pour ça que tu étais dans sa liste! Mulder la regarde confondu. Tu as brisé les espoirs de sa complice… Mulder reste silencieux. Scully n’ose plus s’avancer en territoire inconnu. Puis:
M: Mon seul intérêt pour elle était de la curiosité…S: Et elle n’a pas pu s’empêcher de tomber amoureuse…elle a écrit tout un passage sur toi, dans son histoire, à la fin elle t’attirait dans son lit! Dit elle feignant de le taquiner, alors qu’elle était inquiète.
M: ça aurait été difficile elle n’en a pas… il rigole, se remémorant les seuls meubles qu’elle avait (chaise-table-machine à écrire). Scully sourit. Ils restent silencieux un moment et finissent leur thé. Scully ayant fini son thé remarque qu’il a du sang sur son côté droit du visage.
S: Mulder tu est blessé? Elle prend son visage délicatement et le tourne afin de mieux voir la blessure. Mulder la sent tout près de lui, son parfum l’envahit et ses mains douces et délicates sur son visage… Bien sûr que son coeur était déjà pris…depuis longtemps… par la femme qui se trouve avec lui. Il avait besoin de guérir, de faire le deuil de son passé, mais il n’y aurait que elle pour l’aider. Comme elle le faisait à l’instant. Après un examen minutieux Scully se rend compte que le sang n’est pas le sien, il n’ aucune blessure.
S: C’est juste une tâche de sang… je vais chercher de quoi te nettoyer. Il la voit se lever, la regarde, encore dans son rêve. Elle revient avec un linge humide et commence à l’essuyer délicatement. Puis Mulder: Merci… Elle descend sur son cou, hésitante, l’essuye doucement.
Elle mourrait d’envi et de peur de connaitre les secrets de son cœur. Même si Mulder lui faisait tout le temps des sous entendus, elle prenait cela pour de l’humour. Mais alors que signifiaient ses mots dans son couloir, lorsqu’elle a voulu partir du FBI, et ce presque baiser…et que dire de son « Je t’aime » après qu’ils l’avaient péché aux Bermudes. Si seulement cette dose d’antalgiques ne lui avait été administrée, elle serait plus convaincue. Elle termine et pose la serviette sur la table, puis dit: Tu est sur que tu n’a pas d’autres blessures?
M: Je vais très bien Docteur Scully, mais si vous tenez à m’ausculter je n’y vois pas d’inconvénient. Voilà que je remet ça se dit il. La voyant qui est très sérieuse, il la regarde avec son habituel air de chien abattu, qui dit SORRY. Le genre de scénario qui la fait complètement craquer…Il change de sujet: Écoute Scully, je suis désolé de ne pas t’avoir cru à propos de cette histoire.
S: C’est normal Mulder n’importe quel homme normal, serait intrigué devant cette femme.
M: Tu oublies que je ne figures pas dans cette catégorie!!!
S: Oui Spooky tu as raison…Ils rigolent.
M: Elle avait raison au moins à propos d’une chose… Scully reste figée. Il n’arrive pas à trouver les mots qu’il faut pour continuer, il décide d’agir à la place. Il caresse son visage timidement, tendrement et s’avance vers elle. Scully est surprise mais suit son mouvement. Ils sont pris tous les deux dans cette vague de la passion et sans s’en rendre compte s’embrassent. Le moment tant attendu, tant imaginé et rêvé est arrivé. Complètement transportés par la fougue, ils s’allongent sur le canapé. Le monde autour d’eux s’arrête, il n’y a plus qu’eux deux et leur amour. Mais… TOC TOC TOC
Skinner: Agent Scully…
Les deus tourtereaux se redressent, surpris, puis se regardent timidement… Scully se lève et s’arrange un peu avant d’ouvrir, elle se rend compte que son tailleur est maintenant taché aussi. Bonsoir Monsieur… elle lui fait signe d’entrer. Il entre et dit: Agent Mulder, ça va? Il acquiesce. Skinner continue: Votre intuition était juste, nous avons fait analyser les voix de l’enregistrement téléphonique, et une seule voix en est sortie. Frank a monté toute cette histoire pour avoir un alibi. Il n’y a jamais eu de tierce personnes avec le jeune couple. C’est lui qui a amené son amie dans l’immeuble désaffecté et l’y a tuée. Puis est revenu chez lui téléphoner à la police et a simulé une attaque et des cris. Le fait qu’il soit un habitué des PCP et l’état vulnérable dans lequel il était, par manque de traitement schizophrénique, a joué un rôle décisif dans son état de santé lui provoquant un début d’infarctus. Le fait que la police l’ait trouvé inconscient n’a fait que corroboré son alibi. Nous avons contacter sa famille, ils n’ont pas eu de nouvelles de lui depuis 2 ans… depuis qu’il est venu habiter à Rock Creek, dans une maison qui n’a jamais été à ses parents. A part ce faux certificat d’achat, il était jusque là clean. Il a finalement été reconnue coupable du meurtres de ces trois femmes avec la complicité de Christina Cartland. Nous gardons les corps à Quantico jusqu’à nouvel ordre.
Voilà, l’affaire est bouclée, les morts ont été établies simplement comme: Mort part balle, pour Christina Cartalnd et Infarctus pour Frank Henning. La vraie cause ne reste en vie que dans la mémoire de Mulder…

FINIS
Enfin terminé, je suis claqué je dois allé au lit... bisous
:fOuette:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Sid

avatar

Nombre de messages : 265
Age : 28
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 11:10:47

Oua c'est super bien écrit c'est une trop bonne idée de faire ca dans ce sens là :D
bravo a toi c'est génial cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monicaetchandler.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 11:36:52

wouaaaaaaaaaaaaa j'ADOREUHHHHHHHHHH !!!!!!
c'est trop bien surtout LE passage enfin bon TOUT j'adore
a quand la prochaine ? lol
Revenir en haut Aller en bas
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 14:13:33

Merci enfaite cette idée je la dois à Marie c'est elle qui a proposé d'écrire Milagro avec les personnages inversés, bon après j'y ai mis ma sauce... Donc merci Marie pour ton idée... :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 16:01:41

yahoooo trop trop bien!! franchement t'es trop douée! c'est excellent et puis cette fin shippy mmmmmh!!! merci bcp!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 16:49:23

bah je ne dirai qu'un mot ppour commencer : CHAPEAU!!
Tu as vraiment un style particulier, bien à toi quoi, et je l'aime beaucoup. cette histoire est intriguatne du début à la fin et ce passage shippy... rhalala, tu as fait mon jour là!!! merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
'Lo
Invité



MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 17:18:22

Waaaaaaaaaaaaaaoh !
C'est vraiment super bien écrit , t'as un style bien a toi ... et je l'adore !
Vive la prochaine I love you
Aller plus vite que ca :fOuette: lol!
Revenir en haut Aller en bas
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   Sam 18 Mar - 21:16:51

super fiere de ma canadian twin ... de toute facon le canada fait que tu très bon !!!

j'ai adoré !! deja l'idée de départ était super sympa mais le fait que tu retranscrives tout aussi bien plus le pasage shippy comme j'adooooooooooooore alors la je dis ... vive toi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MILAGRO CHICA   

Revenir en haut Aller en bas
 
MILAGRO CHICA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quel tire lait?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: