Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Sam

avatar

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 30
Localisation : Bdx, France
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Jeu 9 Mar - 17:05:39

Arf ! Ca c'est de la fic' !
J'adore !
On reconnait vraiment la 'tite Scucu, bravo Ju' ! C'est super bien, on manque pas de détail, rien, c'est génial !
La seule question que j'ai a posé c'est
A quand la suite ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone1013.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Jeu 9 Mar - 22:50:53

La suite!
_______________________________________________

DaCosta: Alors?
Scully: Une exhumation ici ça prend combien de temps?

Sans rien ajouter, elle monta dans la voiture.

Scully attendait que le corps arrive à la morgue: elle devait s’assurer que c’était bien celui de Martin Asher, mort à 16 ans après avoir volé sa mère et avoir prit la route pour fuir on ne sait où. Enfin les deux jeunes assistants pénétrèrent dans la salle froide, amenant le corps sur un chariot dont les roues crissaient dans un bruit monotone et sinistre. Elle avait reçu le dossier de Mrs Asher qui expliquait toutes les blessures et toutes les opérations qu’avaient subi Martin. Elle commença alors son examen. Le corps était dans un état inimaginable mais elle s’obligea à travailler avec concentration et minutie. Elle devait trouver le détail qui allait lui dire si elle avait raison ou non. Au bout de trois heures, DaCosta fit son entrée dans la salle d’autopsie:

DaCosta: Nous voici dans le royaume du rire!
Scully: J’attends pour sourire à votre remarque ou je me force tout de suite?
DaCosta: Dites moi, vous êtes toujours sur la défensive?
Scully: Et vous vous montrez toujours aussi grossier avec les femmes?
DaCosta: Qu’avec celles qui m’attirent….

Scully fit mine de ne pas relever la réponse mais sans savoir pourquoi, son cœur se mit à battre un peu plus vite. Elle continua d’inspecter ce qui restait de l’épaule gauche du cadavre, lorsqu’elle sentit DaCosta se déplacer pour arriver derrière elle. Avant qu’elle n’ai pu faire le moindre geste, Il se trouva tout contre elle, et commença à murmurer au creux de son oreille:

DaCosta: Je vous trouve superbe…depuis le début. Mais votre indépendance, votre repartie qui m’énervaient tant font tout votre charme.

Scully se retourna, le dos contre la table mais toujours emprisonnée par Dacosta qui avait passé ses bras de chaque côté de ceux de Scully.
Scully: Je doute fort qu’une morgue soit le meilleur endroit pour faire ce genre de déclaration. En plus je ne sais pas ce que vous attendez de moi. Enfin je préfère ne pas savoir: je suis en mission ici.
DaCosta: Il faut savoir passer outre le règlement certaines fois agent Scully.

Il s’approcha d’elle pour l’embrasser mais Scully l’en empêcha, se dérobant de son étreinte.

DaCosta: Jamais on ne m’a repoussé.
Scully: Parce que l’on ne s’était pas rencontré avant.

Il sortit, se promettant de conquérir le cœur de Scully. Quant à elle, elle était à la fois énervée qu’il agisse avec aussi peu de manière et de délicatesse mais d’un autre côté elle était charmée, il était aux antipodes de ces paroles sucrées et mielleuses qu’on lui réservaient d’habitude. Troublée, elle finit l’autopsie du corps. Moore arriva quelques temps plus tard afin de recevoir les conclusions de Scully.

- Alors Dana?
- D’après sa mère, Martin Asher ne se serait jamais fracturé qu’un seul os: le radius gauche, à six ans en tombant d’une chaise. Or ce qui reste de ce corps de cet adolescent, est un amas de fractures, principalement des mains et du visage. Mais comme j’ai pu le vérifier, le radius gauche est intact: ce n’est pas le corps de Martin Asher.
- Il va donc falloir organiser une protection rapprochée pour Mrs Asher: son fils est bel et bien vivant.


Nature and Coffee, Montréal:

Scully et Smith étaient allés se chercher un café pendant que DaCosta et Moore plaçaient Mrs Asher dans le même hôtel que Scully.

Scully: Il y a une porte dérobée chez elle.
Smith: Pardon?
Scully: Chez Mrs Asher: il y a une porte dérobée derrière une fausse bibliothèque. Elle m’a dit de ne pas toucher à ses livres pour la simple et bonne raison que ce sont des faux ouvrages: il y avait par exemple Fire d’Edgar Poe alors que ce livre n’est jamais sorti, c’est un mythe car il ne serait que rester sous la forme de brouillon. Bref ce qui nous importe c’est d’aller voir ce qu’elle cache avec autant d’aplomb.
Smith: Son domicile est sous protection de la police ce qui veut que nous n’avons pas le droit de le fouiller sans mandat.
Scully: Et si c’est une agent du FBI un peu rebelle qui ne maîtrise pas très bien le règlement?
Smith: Vous? Enfreindre les règles?
Scully: Il faut savoir passer outre les règles quelques fois!


A suivre!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Sam

avatar

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 30
Localisation : Bdx, France
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Jeu 9 Mar - 22:59:55

Rho j'adore j'adore j'adore !
j'suis à fond dedans, je bois tes mots, c'est vraiment troooop bien !
Je crois que c'est ma fic' préférée :D
Superbe travail Ju', j'préfére quand tu fais pas dans le shipper ! 🤡
Splendide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone1013.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: Seven   Jeu 9 Mar - 23:00:31

han c'est trop trop super
ma moitié tu ne change pas !!!!!!!!! tu écrit toujours aussi bien
ranh lala
je veus savoir la suite j'adore Dacosta il se fait pas chier lui ptdr
la suiteuhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Seven   Jeu 9 Mar - 23:51:47

aaaaa g peur pr ce ki va arrivé a scully !!!!
rrrohhh mé ce dacosta okune délicatesse je l'aime pa lui, il ménerve lol
Vivement la suiteeeeuhhhh !!!!
Je kiff cette histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 0:49:21

rholalla Ju!!!! c'est trooop bien!!! le souci du détail avec le bouquin et tout, tu dois mettre trop de temps à faire tes fics avec tout ça franchement, j'adooore, ça donne trop de goût!!! et pis, DaCosta, jte jure, j'adooooore toutes ces scènes avec lui et Scully!!!! surtout n'hésite pas à en rajouter et tout c'est troooop bon!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 1:44:55

haaaaan la scène ac dacosta géniaaaaaal!!!
et puis oauis tt ces tites détails qui ft qu'on a l'impression d'être ds un vrai zod!! c'est trop trop bon!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 15:06:20

Ahoum...

Bon, je vais pas répéter tout ce qui a déjà été dit. Juste te dire que là, je m'incline. Tout est si travaillé, rien n'est laissé au hasard. Tu es juste la meilleure, en fait. T'as un rythme de scribouillage hallucinant, mais, perso, ça ne me dérange pas du tout, je me régale à chaque fois !


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 19:59:40

Et voilà la partie la plus importante: l'intrigue est maintenant dévoilée, l'enquête peut prendre un tournant. Si vous avez des questions, posez les! Bonne lecture!
________________________________________________________

Smith: Son domicile est sous protection de la police ce qui veut dire que nous n’avons pas le droit de le fouiller sans mandat.
Scully: Et si c’est une agent du FBI un peu rebelle qui ne maîtrise pas très bien le règlement?
Smith: Vous? Enfreindre les règles?
Scully: Il faut savoir passer outre les règles quelques fois!

A la tombée de la nuit, Scully arriva dans la propriété de Mrs Asher. A genoux devant la porte, elle appliqua la technique que Mulder lui avait appris: deux pinces et une habilité déconcertante la firent entrer en moins de cinq minutes. Elle alluma seulement une lampe qui se trouvait près de la fausse bibliothèque: à nouveau le courant d’air caractéristique de la porte dérobée se fit sentir. Elle passa sa main sous le meuble, et tira: un léger craquement se fit entendre. Tirant plus fort, la bibliothèque s’ouvrit, laissant place à une entrée sombre. Elle appuya sur l’interrupteur: le clic rassurant se fit entendre mais la lumière elle resta absente. Poussant un soupir, elle sortit sa lampe de poche. Avec précaution, elle commença à descendre les marches qui l’emmenait dans un gouffre qui semblait sans fond. Enfin elle arriva dans la cave: se dirigeant de suite vers les fenêtres, elle ouvrit les volets laissant pénétrer le peu de lumière que les spots extérieurs diffusaient. Elle put inspecter les lieux dans de meilleures conditions.
Il y avait autour d’elle un amas de vieilleries: des vélos usés, un miroir brisé, des cages à oiseux en fer, un lustre démodé, un meuble cassé et une quantité impressionnante de poussière. Une petite porte, pas plus haute qu’un mètre 50 était peinte dans un rouge vif qui ressortait même dans cette pénombre étouffante. Elle la poussa d’un coup sec et le bois vieilli céda avec facilité. Elle venait de pénétrer dans ce qui avait dû être une chambre d’enfant. Des rideaux représentants des girafes et des lions étaient maintenant dans un état pitoyable tant ils étaient sales. Un vieux lit en fer forgé, rouillé par les années. Tournant sur elle même, aucun détail ne lui échappait: pendu au plafond, un ours en peluche éventré était attaché par le cou.


- Il devait être mignon cet enfant.

Ironie dans un moment aussi important: elle approchait de la vérité et cela la mettait dans un état de nervosité extrême. Elle se devait de réussir, rien que pour elle même. Et pour DaCosta, bien sûr: lui montrer une fois pour toutes que les femmes sont aussi fortes que les hommes. Était ce seulement cela? Chassant toues pensées autres à l’enquête, elle continua de regarder cette pièce sordide. Sur la table de chevet, trois paires de lunettes poussiéreuses attendaient.

- Les mêmes lunettes que dans le sachet trouvé dans l’appartement de Williams.

Elle se parlait à elle même, remettant en place toutes les pièces du puzzle diabolique. Elle s’assit sur le lit, essayant de remettre en place chaque pièce à conviction, chaque donnée, lorsque son regard se perdit sur les poutres apparentes du plafond: dans le bois était gravé en lettres maladroites MARTIN .

- Te voilà Martin…

Tout d’un coup, des bras puissants agrippèrent son cou: l’inconnu la jeta à terre avant de passer à côté d’elle. Seul réflexe, elle lui fit un croche pieds. Tombant lui aussi à terre, elle se releva cherchant à sortir son arme mais un coup de pieds dans le ventre l’envoya se fracasser contre le mur en pierre brut. Elle perdit connaissance, à bout de souffle. Son inconscience ne dura que quelques minutes: émergeant avec difficultés, elle ouvrit les yeux. Il n’y avait plus personne et aucun bruit ne se faisait entendre dans la grande demeure. Elle rentra à son hôtel, nauséeuse et épuisée.

Hôtel Méridien, Centre de Montréal:

Scully s’était de suite plongée dans un bain chaud malgré la chaleur ambiante. Les pièces des dossiers ainsi que les dizaines de clichés des victimes traînaient dans toute sa chambre et autour d’elle. Son portable sonna ce qui la sortit de sa réflexion:

- Scully.
- Dana c’est Moore. Le technicien qui relève les empreintes dit que l’inconnu qui t’a attaqué est entré par une fenêtre du premier étage, Mrs Asher prétend qu’elle est la seule à détenir une clé et pour l’instant les empreintes n’ont rien donné.
- D’accord.
- Tu te sens comment?
- Je…ça va.
- Sûre?
- Oui.
- Dana, le procureur sait que tu étais dans la maison sans autorisation, pour l’instant il n’a rien dit mais…

Scully n’écoutait plus: le déclic venait de se faire.

- Moore réunit tout le monde au commissariat.
- Quoi?
- Fais le. A tout de suite.


Commissariat, Montréal:

Scully: Voler des vies. Voilà ce que fait Martin Asher depuis bientôt 18 ans. Sa première victime est le corps de cet adolescent inconnu que j’ai pu étudier moi même: il a maquillé ce meurtre en accident de voiture, faisant ainsi croire à sa propre mort. Il a donc pris l’identité de ce garçon: il y a un laps de temps entre le meurtre de ce garçon et celui de Morin, la victime que vous avez retrouvé. On ne peut pas savoir s’ il était inactif: qui nous dit qu’il n’a pas tué pendant une dizaine d’années?
Moore: Je sais qu’il reste 19 meurtres non élucidés basés dans l’est du pays: 10 au moins correspondent au même mode opératoire.
Scully: Toutes les victimes ont ce point commun: soit elles vivaient seules soit elles n’étaient pas assez entourées pour que l’on remarque leur absence. Martin Asher prend donc la place de Morin et vit sa vie: il utilise ses cartes de crédits et pousse même le zèle jusqu’à payer ses impôts en tant et heure. Bref il vit une autre vie. Il abandonne la vie de Morin, tue Edwards Williams et prend cette nouvelle vie. Toutes les victimes l’attirent parce qu’elles ont une vie qu’il n’aura jamais. Comme vous le savez, j’ai parlé à Mrs Asher: Martin avait un frère jumeau que sa mère semblait préférée. C’est donc quelqu’un qui ne supporte pas d’être celui qu’il est, même pour un bref moment. Il est en quête permanente: quand sa coquille devient trop petite, il en cherche une autre.

Moore s’adressa à tous les policiers et enquêteurs présents dans la salle:

Moore: Messieurs je crois que le message est clair: notre tueur est en train de chasser sa prochaine victime. Merci Dana.

Certains regardaient Scully avec convoitise: en plus d’être belle, la petite agent du FBI était compétente. DaCosta lui lança un regard qu’elle pouvait interpréter de mille et une façon. La jeune femme ramassa ses dossiers et partit se chercher un café: elle avait réussi. Seule. Son téléphone portable sonna, la conversation ne dura que quelques secondes: lorsqu’elle raccrocha, elle semblait plus que soucieuse.

Scully: La galerie de Clyde Duval vient d’être mise à sac, il est complètement paniqué.

Island of Art, centre de Montréal:

Des dizaines de policiers fouillaient la galerie à la recherche d’empreintes ou d’indices. Smith, DaCosta et Scully s’occupaient de Duval:

Clyde: Il ne manque que mon agenda électronique et un de mes chéquiers.
DaCosta: L’alarme a été coupée, c’est un connaisseur.
Clyde: Donc ce n’est pas un cambriolage de base, il..il s’y connaissait.
Smith: Dites nous ce qui s’est passé cette nuit.
Clyde: J’étais en train de préparer mes invitations pour mon vernissage. J’ai eu envi d’un café, je suis sorti au Nature and Coffee pour me prendre un café. Je discute un peu dehors et quand je reviens, ma porte est fracturée et mes affaires sont sans dessus dessous.

Clyde était nerveux: ses mains se tordaient en tout sens, il accrochait sur les mots et on voyait la panique montait en lui.

Clyde: C’est lui c’est ça? C’est le tueur, pas vrai?
Moore: Nous allons renforcer le système de sécurité autour de votre appartement Mr Duval et d’autres hommes vont être affectés pour la surveillance.

Scully n’écoutait plus, elle regardait les post it de couleurs qui rappelaient ces différents rendez vous: son attention se porta sur le rappel d’un rendez vous avec Edwards Williams. L’air de rien, elle posa sa question:

Scully: Demain vous avez rendez vous avec un certain Edwards Williams ?

DaCosta, Moore et Smith se retournèrent surpris vers elle mais attendirent la réponse.

Clyde: Oui, c’est un acheteur potentiel. Il y a un problème? C’est son assistant qui m’a appelé hier. Il peut devenir un gros client pour moi.
Moore: Je crois qu’il est temps que l’on vous explique quelque chose.
Scully: Le tueur que nous recherchons à un certain mode opératoire. Il prend la vie de celui qu’il tue. Edwards Williams est mort il y a maintenant deux semaines, celui qui viendra vous voir demain sera le tueur ayant pris l’identité d’Edwards Williams. Ce qui veut dire que demain vous allez être…une sorte de proie. Si vous coopérez on pourra l’attraper.
Clyde: C’est pas vrai…dites moi que c’est des conneries.
DaCosta: Demain les policiers en civile seront toujours derrière vous, nous avons la meilleure équipé de surveillance. Il ne vous approchera pas à moins d’une vingtaine de mètres, dès qu’on le voit, on agit.
Moore: Vous pourriez rendre ici un grand service à la ville de Montréal et à sa population.
Scully: Je sais que c’est particulièrement dangereux mais c’est la meilleure chance d’arriver à arrêter le tueur.
Clyde: très bien. Je le fais.
Moore: Smith vous pouvez le ramener chez lui maintenant?
Clyde: Ah bon? C’est lui qui me ramène? Je pensais que ce serait l’agent Scully.

Tous les mâles se tournèrent vers Scully qui leur tourna le dos.


Une heure plus tard, Clyde Duval se retrouvait dans la voiture avec Scully. La jeune femme se sentait bizarre en sa présence, comme s’il pouvait voir en elle. Nue. Elle se sentait nue et désarmée.

Clyde: J’aurais du rester à Paris: j’avais une jolie petite galerie, trois tableaux accrochaient au mur, personne n’entrait jamais, bref c’était le calme complet.
Scully: Mais si vous étiez resté en France, nous n’aurions pas eu de témoin capable de réaliser un portrait robot aussi parfait. Et cela change tout.
Clyde: C’est une manière de voir la chose.
Scully: A droite?
Clyde: Non vous continuez tout droit après la rue Chevalier.

Un silence paisible s’installa entre eux: elle sentait son regard sur elle et cela ne lui déplaisait pas. Clyde avait ce côté mystérieux qui l’attirait tant, se concentrant sur la route, elle tenta d’oublier ses yeux si magnifiques.

Clyde: Est ce que je pourrais vous poser une question?
Scully: Oui.
Clyde: Comment vous faites pour arriver à vivre au milieu de toutes ces horreurs, vous savez au milieu de tous ces meurtriers, des victimes et des corps à autopsier?
Scully: Je vous l’ai déjà dit, c’est mon travail.
Clyde: Il y en a d’autres, mieux que ça j’en suis sûr.
Scully: Oui mais pas pour moi. C’est ici?
Clyde: Oui.

Scully se gara devant son entrée où un portier attendait. Au loin, un homme de grande taille les observait, faisant semblant de chercher une autre entrée.

Clyde: Et Mr agent Scully, il en pense quoi de tout ça?
Scully: Mr agent Scully n’existe pas. Je ne suis pas mariée.

Ils se regardèrent, chacun cherchant à sonder le regard de l’autre. Scully se sentait étrangement faible, comme sous l’emprise de Clyde: aucun homme ne lui faisait cet effet là. Aucun. Ils sursautèrent lorsque le portier toqua à leur porte afin de faire descendre Clyde.

Scully: Écoutez. Demain tout se passera bien, essayez de dormir un peu.
Clyde: Alors je vais vous dire à demain.


A suivre!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 20:12:07

whoou, j'ai cru qu'il allait se passer quelque chose entre Scully et Clyde, tu m'as fait peur!! lol Tu pourrais pas faire en sorte que le tueur soit jaloux de Scully nan?? lol bref, encore une fois, j'adooore!!! Et puis, le fait que Scully les coiffe tous au poteau, c'est trop bon, j'adoore!! hihi!! VAS-Y SCULLY!!! lol
la suiiiteuhhh!!!! c'est trop biiien!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 20:25:16

han ma moitié c'est super bien
je veu la suite
ptdr domage on n'entend plus parler de mulder ! lol
vite la suite !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 23:12:42

ahaaaaaa scully c'est the best!! franchement j'adore cette enquete et la tournure que prennent les choses ms je m'attend à des surprises (y'en a hein??)
continue comme ça c'est PARFAIT!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
Sam

avatar

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 30
Localisation : Bdx, France
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 23:44:20

I love you

Félicitations ! cheers
Ju' vient de mettre au monde la Perfection !
Toutes mes félicitations à la jeune maman !
Bravooooo ! cheers



lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone1013.skyblog.com
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Ven 10 Mar - 23:47:08

ANNONCE OFFICIELLE:


Ma femme, c'est la meilleure.


Et cette fic... elle me perturbe, je sais pas quoi en dire. En fait, je suis sous le charme, ça doit être ça. T'es une pro, t'as un talent incroyable, j'espère que t'en es consciente. Tous ces détails, tu dois passer un temps fou à tout mettre en place, et en plus, tu écris si bien...


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Seven   Sam 11 Mar - 0:00:30

jlaime pa tro ce clyde, jai pa confiance en lui bizarrre
sinon cette fic é troooo biiiiieeeennnnn :D
Vive scully la meilleur de tous !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Sam 11 Mar - 0:30:57

Ouah. Merci pour vos commentaires, ça me booste pour la suite! Je post surement la fin ce week end! Encore merci, ça me fait chaud au coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Maria

avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Sam 11 Mar - 12:23:20

Ranh, c'est dur de trouver le méchant, ils sont tous un peu suspects ...

-Moore est trop gentil pour être honnête;
-DaCosta est trop macho pour être réellemnt mauvais;
-Smith est trop effacé pour ne pas avoir quelque chose à cacher (j'l'aime pas lui lol)
-Clyde est trop humain pour être un homme;
- ...

Je t'avoue je garde secretement espoir de le trouver un jour ce méchant homme (ou femme ? ou .... raahhhhh) Rolling Eyes Razz

Continue mon aimée, c'est véritablement splendide !

Tu es ma number one ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sid

avatar

Nombre de messages : 265
Age : 28
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Seven   Sam 11 Mar - 22:01:55

C'est vrai que c'est dur de savoir c'est qui le méchant! scratch

Alors il faut la suite! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monicaetchandler.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 19:39:18

Un bout!
_____________________________________________

Il sortit de sa voiture comme à contre cœur , déçue de mettre un terme à leur conversation. Scully démarra, l’esprit légèrement embrumé: elle ne se reconnaissait pas lorsqu’elle était avec Clyde. Elle se sentait femme et non agent du FBI alors que devant DaCosta elle était obligée de se montrer forte et courageuse. Clyde avait ce don magique de lui faire croire qu’elle était différente: elle avait sentie ses regards se posaient sur elle, ce qui ne la gênait aucunement. Qu’était elle en train de faire? S’obligeant à suivre la route, elle effaça l’image de ses yeux bleus plongés dans les siens.

Commissariat, Montréal:

La nuit avait été courte pour tout le monde mais tout l’équipe ainsi que Clyde était dans la salle de réunion afin de mettre au point les derniers détails du déroulement du rendez vous. Moore demanda à Clyde d’ouvrir sa chemise pour qu’il puisse fixer le micro qui serait le seul lien entre les forces de l’ordre et lui. Scully se retourna par pur réflexe mais aucun détail ne lui avait échappé. Son torse. Ses muscles dessinés. Sa peau. Elle frémit et essaya de cacher son trouble e faisant sembler de chercher quelque chose dans son sac. Les yeux inquisiteurs de DaCosta n’avait pas manqué ce changement d’attitude: l’agent Scully était elle en train de craquer pour ce Clyde?

Clyde: Il y a un signal quelconque que je dois vous faire si j’ai besoin de votre aide?
DaCosta: Pas besoin, vous serez toujours en contact visuel.
Smith:Ne vous inquiétez pas: il y aura cinq hommes à l’intérieur et une dizaine à l’extérieur. Vous pouvez nous faire confiance.
Scully: De toute façon, dès qu’il se montrera, nous passerons à l’action.

Clyde se retourna vers Scully: sa chemise était toujours ouverte et le jeune femme dû faire un effort pour concentrer son regard dans celui de Clyde.

Clyde: C’est réconfortant de voir des gens compétents comme vous.

Des sourires furent échangés mais l’angoisse remonta très vite: il était à quelques heures d’attraper le tueur.

Cherry Palace, périphérie de Montréal:

La boîte de nuit était pleine pour ce début de soirée et la musique beaucoup trop forte rendait encore plus malade Clyde Duval. Le présumé tueur n’avait toujours pas fait son entrée et il commençait tout doucement à perdre patience. Il scrutait chaque visage autour de lui mais personne ne lui semblait suspect.

- Vous en voulez un autre?
- Quoi, Pardon?
- Un verre, vous en voulez un autre?
- Oui…merci.

Le barman marmonna pour lui même et Clyde lui lança un regard noir. Il but d’un trait son whisky.
Dans la voiture à l’extérieur, Scully et DaCosta surveillaient l’entrée de l’établissement:


Scully: Il est en retard.
DaCosta: Oui…il ne viendra pas.

Clyde écrasa son mégot dans le cendrier et se retourna afin de voir toute la salle: des corps dansaient, des gens buvaient, la ville vivait. Mais lui était là, il n’était qu’une proie. Se remettant face au bar, il trouva devant lui un morceau de papier avec écrit « Rendez vous dans les W.C ». Il ouvrit légèrement sa chemise et leur dit qu’il avait trouvé un mot. Mais dans les différentes voitures de surveillance, seule la voix de Moore se fit entendre » on vient de perdre le signal de Clyde, il y trop d’interférence dans la boîte ». Scully soupira et sortit de la voiture: DaCosta sortit à sa rencontre et lui bloqua l’entrée.

- DaCosta: Vous faites quoi là?
- J’évite qu’un homme soit abattu dans des toilettes sordides.
- Vous n’y allez pas j’y vais.

Il la repoussa et entra dans la boite: comment osait il l’écarter de cette façon? Il pénétra dans l’endroit en vitesse et chercha Clyde des yeux: était il assez fou pour se rendre dans les toilettes sans attendre leur signalement? Il courut jusqu’au fond de la salle et entre dans les W.C: Clyde était debout, seul, apeuré.

-DaCosta: Vous allez bien?
- Clyde: oui…je ne sais pas.
-DaCosta: Venez on sort d’ici.

Ils se retrouvèrent avec Smith, Moore et Scully devant la porte.

Clyde: Pourquoi avez vous annulé?
Moore: Il a dû nous voir…nous repérer.
Clyde: Qu’est ce que ça veut dire? Il vous a vu? Donc il a compris que je coopère avec la police?
DaCosta: Calmez vous.
Clyde: Me calmer? Je vais sûrement mourir d’ici peu donc non je n’ai pas envie de me calmer.

Il entra dans sa voiture, jetant sur le trottoir le micro.

Scully: Bravo. Beaucoup de tact. Et encore merci de m’avoir éloigné.
DaCosta: C’était pour votre protection que j’ai fait ça.
Scully: On a intérêt à aller à son appartement, pour le rassurer et pour renforcer la sécurité.

Cinq minutes plus tard, ils étaient déjà chez lui: Clyde était assis dans son salon, sa tête entre ses mains.
Tous les hommes entrèrent afin de se poster à l’arrière de l’immeuble en utilisant la sortie externe.
Seule Scully restait dans l’entrée, consciente que rentrer chez lui serait violer le peu d’intimité qu’il lui restait.


Clyde: Ne restez pas là.
Scully: C’est bon merci.
DaCosta: Vous avez donc deux hommes à l’arrière et deux dans votre entrée: vous êtes en sécurité.
Clyde: Merci.

DaCosta se trouvait pile entre Scully et Clyde: celle ci ne fit aucun pas pour se déplacer, il comprit qu’il était de trop.

DaCosta: Je vais faire un tour dans la rue, on ne sait jamais.

Comme il fut sorti, Clyde commença à s’approcher de Scully. Elle fit un pas en arrière et lorsqu’elle parla, ce fut d’une voix peu assurée:

Scully: Bien. En cas de problème vous savez où me joindre…ainsi que Moore et Smith.
Clyde: Je voulais m’excuser pour mon attitude de tout à l’heure..j’ai honte d’avoir paniqué comme ça. Surtout devant une femme aussi courageuse que vous.
Scully: Ce n’est pas grave.
Clyde: je n’ai même pas pu vous aider sur le coup là.
Scully: Vous avez été parfait.
Clyde: Vous me faites passer pour meilleur que je ne suis.
Scully: Vous êtes gentil.
Clyde: Oh non. C’est le baiser de la mort.
Scully: Qu’est ce que vous voulez dire?
Clyde: Les gentils n’ont jamais la fille.

Une éternité sembla s’écouler.

Scully: Il faut que j’y aille.

Commissariat, Montréal:


Scully avait demande à voir Moore: celui entra dans son bureau, un sourire aux lèvres.

Scully: Je vais partir.
Moore: Pardon?
Scully: Mon travail est fini ici, tu as le profil et un témoin, tu n’as plus besoin de moi.
Moore: Attends Dana tu es la seule à comprendre le fonctionnement du cerveau d’Asher.
Scully: Vous avez le suspect donc c’est bon.
Moore: Dis moi ce qu’il y a vraiment?
Scully: Rien.
Moore:S’il te plait?
Scully: Il se pourrait que je ne sois pas insensible au témoin. Ce qui pourrait troubler mon jugement.
Moore: je vois. Dana, combien d’années avons nous passés à Quantico?
Scully: Deux années.
Moore: Combien de fois des hommes t’ont invité à prendre un verre?
Scully: Je..je ne sais pas.
Moore: Combien de fois leur s as tu refusé leur demande?
Scully: Chaque fois.
Moore: Voilà. Je pense qu’il t’en faut plus pour troubler ton jugement. Il faut que je j’arrête ce tueur et je te connais, tu sais au plus profond de toi même que tu as envie de l’arrêter. J’ai vraiment besoin de toi.

Scully ne put objecter. Son séjour à Montréal allait donc se prolonger.

A suivre!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
El0die
Invité



MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 20:04:02

affraid affraid affraid affraid affraid

moitié la suiite t'en suplie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

acro acro Shocked
acro acro Shocked
acro acro Shocked
au secour Shocked


la suiteuhh !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 20:50:35

Je me ratrappe de mon retard... BOn je redis pas ce que je t'ai déjà dit sur ta façon d'écrire hein Razz

Quand on lit ta fic c'est vrament cute on a l'impression de regarder un bon Pollar (t'aime pas le terme cluedo lol) et je commence à me faire une petite idée sur le rôle de chacun...

Par contre j'ai failli faire une syncope quand j'ai lu la partie ou Scully dit quelle doit partir... Ca pouvait pas se finir comme ça!... Bah non c'est juste moi qui suit con lol!
Revenir en haut Aller en bas
Sid

avatar

Nombre de messages : 265
Age : 28
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 21:24:17

waa moi aussi j'adore :D et moi aussi chui accro!
vivemt la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monicaetchandler.skyblog.com
Dine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1598
Age : 30
Localisation : L'Ouest
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 22:26:05

mé ce clyde je le sens pas du tt aaaa il ménerve tjr à avoir peur rrrrooohhh une vré poule mouillée lol
fic tjr ossi géniale à lire :D
Vivement la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 22:39:19

Haaaaaaaan comment j'ai eu peur qu'elle parte...
Clyde/DaCosta... mon coeur balance Laughing

Cette fic est un bijou, un trésor... et sa scribouilleuse aussi. T'as un vrai talent (je me répète?). C'est un truc de malade tellement ton talent est immense, et il ne fait que grandir. Je suis à fond dedans, j'attends trop la suite !


JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
MeryliciOus
Admin et Scribouilleuse de fanfics
avatar

Féminin Nombre de messages : 6404
Age : 29
Localisation : Dans un magasin de fleurs, hésitant entre les pois de senteur et une brassée de rOses.
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Seven   Dim 12 Mar - 22:56:54

Bon encore un morceau! Bonne lecture!
__________________________________________________

Sept jours que Scully était ici. On était le 21 juin, premier jour de l’été. Une foule grandissante d’heure en heure envahissait les rues de Montréal. C’était aussi le jour du vernissage de Clyde: sa galerie était sous surveillance et toute l’équipe devait être sur place. Clyde leur avait demandé de faire un effort sur leur tenue afin qu’ils paraissent moins policiers ou agent du FBI. Ce qui lui avait valu quelques insultes de la part de DaCosta. La chaleur ambiante éveillait les sens et les esprits, au dehors la musique se faisait entendre : Montréal avait décidé de fêter la venue de l’été, les gens dansaient et riaient, insouciants de la menace qui planait autour d’eux.

Island of Art, Montréal:

Clyde vivait un stress inimaginable: ses invités arrivaient, sa peinture était placée sous les projecteurs: les remarques et les critiques ne tarderaient pas à fuser. Smith, DaCosta et Moore s’était fondu dans la foule, un verre de champagne à la main, un air faussement intéressé. Seule l’agent Scully se faisait attendre. Et désirer. Clyde ne dut pas attendre longtemps avant de voir entrer dans sa galerie celle qui devait être une merveille du monde. Un léger jupon couleur chocolat, un caraco noir et une paire de sandales noires, voilà ce qui recouvraient l’agent Scully en cette chaude nuit d’été. Elle se présenta à Clyde avec un léger sourire, ses cheveux lissés lui retombant d’une manière charmante devant les yeux. Ne sachant pourquoi, il lui remit une mèche derrière l’oreille, peut être pour mieux voir ses yeux si fascinants.

Clyde: Bonsoir. Je ne vous aurai même pas reconnu si je n’avais vu ce bleu si particulier qui caractérise vos yeux.
Scully: De très belles paroles pour une belle soirée? Comment se passe ce vernissage?
Clyde: Le mieux du monde pour l’instant. Mes invités semblent intéresser par mes tableaux et vos collègues par le buffet.

Scully se retourna et vit Smith et DaCosta en train de comparer les différents petits fours.


Scully: Je vais aller travailler. Je ne suis pas loin en cas de problème.

La jeune femme partit se poster près d’un grand tableau, scrutant les alentours. Si le tueur voulait se présenter, il serait cerner. DaCosta passa à côté d’elle sans le reconnaître, puis légèrement intrigué, il se retourna pour vérifier s’il ne s’était pas trompé. Elle était sublime. Ses yeux s’attardèrent sur la fente de son jupon si léger et il fut sortit de sa contemplation par la voix de Scully:

Scully: Vous êtes en train de salir le parquet de Clyde en bavant autant.
DaCosta: Au contraire je le fais briller. Dites moi, je ne veux pas paraître indiscret mais nous sommes en mission, certes en civile mais en mission quand même donc…où est votre arme?
Scully: Ce sera le mystère du soir. Je l’ai sur moi en tout cas.
DaCosta: Bien cachée alors.
Scully: Cela vous intéresse tellement?
DaCosta: J’aime que mes questions trouvent des réponses.
Scully: D’accord, vous l’aurez voulu.

Ils étaient dans un des coins de la salle peu fréquenté. Personne ne se souciait d’eux. Scully prit la main de DaCosta et la fit glisser le long de sa cuisse jusqu’à ce qu’il rentre en contact avec ledit objet.

Scully: Votre curiosité est satisfaite?
DaCosta: Je pense que oui.
Scully: A l’avenir vous éviterez donc de me poser des questions de ce genre?
DaCosta: Oui.
Scully: Je retourne travailler.

Elle commença à s’éloigner, consciente de l’effet qu’elle avait pu lui produire. Elle se retourna une dernière fois pour le voir: i était encore debout, les yeux légèrement dans le vague. Elle n’aimait pas faire ce genre de chose mais elle savait que ça le calmerait. Pour un certain temps du moins. De son côté DaCosta tentait de penser à autre chose que sa peau douce, de sa main faisant glisser la sienne le long de sa cuisse. Il réprima au plus profond de lui même ses désirs pour se concentrer sur la foule qui arrivait en masse.
Scully surveillait les allées et venues des différents invités lorsque Clyde vint à ses côtés, lui tendant une coupe:


Scully: Non merci, pas pendant mon service.
Clyde: Je m’en doutais c’est de l’eau.
Scully: Alors merci.
Clyde: Vous êtes devant mon tableau préféré. Je ne sais pas pourquoi, quand j’ai peint ce ciel bleu mes souvenirs d’enfance sont remontés. La France….Désolée c’est vrai que je dois vous laisser travailler!

Il s’éloigna ne cessant de sourire à cette beauté vivante. Puis tout se passa en un éclair: le grand homme que Scully avait déjà vu en raccompagnant Clyde fit son apparition: d’un geste rempli d’ironie il salua Clyde et ouvrit sa veste comme pour attraper une arme. Smith se plaça devant Clyde pour le protéger et Scully et DaCosta se jetèrent sur l’inconnu. Étant d’une force insoupçonnée, le colosse attrapa DaCosta, le mit devant lui comme protection tout en se jetant sur la grande baie vitrée: il avait vu que l’entrée était déjà prise d’assaut. Ils tombèrent tous deux sur le trottoir au milieu du verre brisé: l’inconnu se leva et commença à fuir. Scully et Smith se lancèrent à sa poursuite mais la jeune femme n’arrivait pas à suivre avec ses talons. Bientôt elle fut engloutie dans la foule compacte, Smith revient à ses côtés: le tueur avait réussi à s’échapper par cette chaude nuit d’été.


Commissariat, Montréal:

Moore: Le voici à nouveau en cavale.
Smith: On l’a perdu dans la foule…avec cette fête c’était un véritable foutoir.
Moore: Et Clyde Duval?
Scully: Il est secoué mais sain et sauf.
Moore: Que va t’il faire maintenant? Le tueur?
Scully: Je pense qu’il voit Clyde comme une affaire à régler donc il va s’en prendre à lui coûte que coûte.
Moore: J’ai pris l’initiative de prendre un vol pour Toronto pour lui: il sera loin et pour un certain temps en sécurité. Et donc je veux que l’un de vous s’occupe personnellement de son transfert jusqu’à l’aéroport.
Smith: Je m’en occupe.
Moore: D’accord. Vous pouvez tous partir.

Ils sortirent un à un, épuisés. Scully enleva ses talons, souffrant atrocement.

DaCosta: Venez je vous porte jusqu’à votre voiture, vous n’allez pas marcher pieds nus. En plus vous semblez avoir vraiment mal.
Scully: C’est bon, merci.
DaCosta: Ne soyez pas bête.

Il s’approcha d’elle, passant ses bras sous ses genoux afin de la soulever avec une douceur infime. Elle se laissa faire, peut être trop fatiguée pour protester. Aucun mot ne furent échangés jusqu’à la voiture: il la déposa avec délicatesse et lui ouvrit la porte.

Scully: Êtes vous en train de vous transformer en véritable gentleman?
DaCosta: J’ai eu peur pour vous tout à l’heure: vous sembliez si vulnérable dans la galerie alors que je sais que vous êtes capable de vous défendre toute seule.
Scully: Merci pour tout. Bonne nuit.
DaCosta: Bonne nuit.


_______________________________________________________
Pour ceux qui ne visualisent pas l'endroit où Scully cache son arme, voici ce à quoi je pensais:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://casisiempre.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seven   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: