Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 VOYAGE DANS LES SOUVENIRS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 2:15:10

Je contemple dans le froid vertigineux de ma glace le reflet de celle que je croyais connaître, celle en qui j'avais confiance. Aujourd'hui la réalité a fini par avoir raison de moi, le flou qui trace mon chemin n'est finalement que le revers de la médaille!
J'ai toujours cru que je contrôlais ma vie, que la science serait mon phare dans les brumes du destin. Voilà que l'inattendu me piège et me livre au plus grand des mystères: MOI-MÊME! Mon entêtement, ma recherche d'une vérité transcendante m'a aveuglé, jetant aux abîmes la vérité la plus profonde qui nous anime tous et mous console dans nos quêtes existentielles. Oui c'est l'amour, cet amour que je t'ai si longtemps refusé par peur ou fierté, je le pleure aujourd'hui... je n'ai pas su en profiter, lorsque je t'avais à mes côtés.
Elle referme sa blouse noire, portrait du deuil que son compagnon lui a infligé. Les événements de la veille repassent comme les son d'un disque raillé, encore et encore elle entend la nouvelle faire écho dans son âme, comment a-t-elle pu laisser une telle chose se produire? Et quel genre de miracle était venu à elle, femme de science stérile. Le combat ne serait-il donc jamais fini?
Elle pourrait encore continuer à jouer à « question pour un champion » mais elle devait retrouver Mulder. En femme forte et déterminée elle suit le parcours qu'elle sillonne depuis 7 ans, le cœur plus que jamais, lourd de détresse. En arrivant au bureau, les surprises l'attendent. Les fouilles dans leur office, le nouveau fouineur Dogget, les recherches s'annoncent corsées. Mais 7 ans aux affaires non classées l'ont armé de patiente... Après les interrogatoires et les escapades urgentes au toilettes, ses services journaliers prennent fin et maintenant elle fonce vers sa solitude affronter son angoisse, sans lui.
Une journée au bureau ne m'avait jamais parue aussi interminable, je vais ou maintenant, vers qui, chercher où? Si je devais expliquer aujourd'hui, avec les dogmes scientifiques les plus exacts le sens du vide, je pourrais sans aucun doute prendre comme support physique le néant que tu as créé en moi!
Mon appartement me semble étranger, je ne peux y rester...
Elle ne prend même pas la peine de sortir de la voiture et fait demi tour, direction Mulder's appartment.
Elle ouvre la porte, c'est comme si elle entrait dans la quatrième dimension, sans lui sa constante, ceci semble plus irréel que l'incroyable conspiration mondiale extraterrestre. Elle se dirige vers sa chambre , espérant le trouver entrain de dormir, ou peut-être regarde t'il un de ses films bleus, qu'il a jugé plus intéressant que d'aller affronter les gourous du FBI, pour une fois. Mais la réalité est bien plus vicieuse. La seule chose qu'elle retrouve en consolation est l'agréable parfum qu'elle reconnaîtrait dans l'inodore. Son parfum, qui l'a tenue en haleine tant de fois et face au quel elle a du lutter pour rester la femme qu'elle est, la femme qu'elle déteste désormais. Elle saisit sa chemise sur le lit, imbibée de son odeur, de sa présence. Elle s'allonge sur le lit la serrant comme un amant et se retrouve à rêvasser à sa vie, au bonheur perdu, au moment où tout a commencé...

Février 1999, Mulder's appartment
L'affaire Padget, carnage inoubliable, mais une fois de plus tout irait bien car il était là il la guérissait rien que du regard! Après ce qui lui semblait une éternité l'affaire a fini par s'éteindre et cuver aux oubliettes. Mulder ne la questionna pas sur les révélations de l'écrivain, il savait déjà que quelque chose avait changé chez elle et surement entre eux. Quelques mois auparavant Scully enfin libérée du deuil d'Emily, reprend l'envi de concevoir, mais très vite une nouvelle découverte vient briser ses espoirs. Son rendez-vous gynécologique d'information sur la conception, lui révèle sa stérilité. Son acharnement lui fait garder espoir et sous autre avis médical elle se bat pour son rêve et trouve un père pour l'enfant. Mulder son premier et unique choix accepte d'être le donneur! L'expérience se révèle foireuse une fois de plus, le deuil est partagé.

Scully's appartment

J'imagine que je n'ai pas eu assez de souffrance jusqu'ici, ou que mon souhait dépasse le butin que la vie doit m'offrir. Elle rentre chez elle.
Scully! J'ai du m'endormir en t'attendant, alors?... Ça n'a pas marché n'est-ce pas?
Le désespoir irradiait de sa silhouette toute entière. Il s'empressa de la prendre dans ses bras et partager la souffrance de cette perte qu'il n'avait pas lui-même mesuré.
S: C'était ma dernière chance!
M: Il faut croire aux miracles!
Ils s'étreignent comme si la gravité de leur corps était plus forte qu'eux. Ils essayaient d'écraser le chagrin de l'autre dans leur étreinte partageant larmes et soupirs d'injustice. Après un moment l'accalmie vient. Mulder se détache doucement d'elle.
M: Vient t'allonger, je vais te faire un thé!
S: Non... je veux juste m'asseoir.
Il n'insiste pas, la suit sur le canapé. Ils s'assoient l'un à côté de l'autre.
M: Dis moi que ça va aller! Elle craque.
S: Non ça ne va pas aller Mulder, je n'ai plus envi que ça aille. Tout ce que je voulais c'était quelque chose à moi, quelque chose que le FBI ne puisse contrôler... je voulais une vie normale...je voulais juste être mère, est-ce beaucoup demander?
Elle est en larmes. Mulder est brisé. Sa culpabilité le ronge.
M: Non ce n'est pas beaucoup demander. Être avec moi, voilà qui est trop demandé. Tu ne vois pas Scully que depuis que tu me connais ta vie est un drame fleurissant? Tout ce mal être n'est pas dirigé contre toi mais contre moi, et tout ceux qui se trouvent dans mes parages sont contaminés par mon sort et ma stupide quête. Il se lève. Va-t'en Scully, fuis-moi. Vis une vie normale!
S: Tu n'est pas le centre du monde Mulder. Si je suis là aujourd'hui c'est que j'y trouve un intérêt, j'ai des réponses à chercher tout comme toi. J'ai choisi ce métier consciente des risques que je prenais.
M: Oui mais tu t'attendais pas à servir de cobaye humain! Il s'éloigne du canapé et se dirige vers la porte. Scully se lève et l'arrête avec ses paroles.
S: Toi non plus... j'étais consciente du danger... quel qu'il soit... Tu n'est pas le responsable de mes choix et tu n'est pas mon sauveur... mais tu m'a sauvé maintes fois! Mulder se retourne, la regarde les yeux noyés dans les larmes.
M: ...je suis désolé.
S: On doit se battre Mulder. Pas seulement pour moi... mais pour toutes les autres victimes, tous les autres humains qui ont servi à leur machinations... sinon ils vont gagner! Mulder s'approche d'elle la regarde dans le yeux.
M: Comment peux-tu dire ça après ce que tu viens de vivre?
S: en sanglotant Peut-être... que je veux y croire! Mulder la regarde intensément, aucune femme plus remarquable ne pourrait exister, comment pouvait-elle pas lui en vouloir au point de lui demander paternité et ne pas le laisser tomber lui lançant qu'ils doivent continuer le combat! Elle était admirablement forte et d'une beauté inégalable. Il voulait qu'elle s'en aille mais si elle l'écoutait... il serait brisé, un déchet ambulant. Ils luttait contre lui-même pour ne pas lui montrer à quel point il avait besoin d'elle dans sa vie! Mais peut-être le sait elle déjà.
Elle s'avance lentement vers lui, cherchant à renouer le contact et combler le fossé qui s'est ouvert à l'instant entre eux. Comme d'habitude ses grands bras accueillants viennent l'entourer. Elle enfoui sa tête dans son coup inhalent son odeur, sa vitalité. Comment pourrait-elle fuir ça? Alors que son étreinte envoyait en elle mille vagues de force. Sentir ses bras autour de son corps masculin suffisait à chasser les démons les plus récalcitrants. Elle pourrait rester comme ça toute une vie. Combien elle aurait voulu élever son enfant... leur enfant. Non elle ne pouvait pas succomber aux larmes à nouveau. Un soupir alerta Mulder, effrayé de la voir pleurer à nouveau. Ils prend son visage délicatement entre ses mains et la regarde...yeux dans les yeux... il la questionne muet, elle lui répond que ça va aller d'un mini sourire tant familier à Mulder. Ils sont pris dans le moment, le temps est comme stoppé par leur pensées.
Je ne sais pas pourquoi j'ai si peur... les moments comme celui-ci me terrifient, lui, moi et le silence... et nos corps si proches l'un de l'autre. Sa chaleur m'irradie j'ai envi de le toucher, le caresser, absorber à tout jamais ce corps qui est le sien et ne faire qu'un avec lui pour l'éternité. J'ai beau m'en dissuader cet homme n'est pas juste un partenaire de boulot... le protocole est bel et bien violé depuis longtemps. Combien de fois comme celle-ci j'ai dépassé les frontières platoniques rien qu'en pensée! Mais quand ferai-je le pas physiquement... maintenant?
Elle lève lentement sa tête aussi doucement qu'humainement possible, de manière mécanique elle est attirée par ses lèvres comme par un aimant.
Si tu savais à quel point j'en ai envie...mais là ça ne serait pas correct, la pauvre femme est vulnérable bon sang, comment puis-je être aussi égoïste?
Sans s'en rendre compte son visage suit aussi le champ magnétique de ses lèvres, ça sent le déjà vu... il la regarde intensément et se rend compte de leur situation... il stoppe la progression.
M: un peu gêné Je crois qu'il vaut mieux que je te laisse... te reposer... ça va aller? Appelle-moi si ça ne va pas, je t'en prie!
S: aussi gênée ça va aller Mulder... je dois...j'ai juste besoin d'un peu de temps.
M: On en a besoin tout les deux...
Il va prendre sa veste et part.
Ils ne reparleront plus de cette histoire. Mais néanmoins ils ne se privent plus de la compagnie l'un de l'autre, trouvant n'importe quel prétexte pour passer leur temps libre ensemble ou à discuter des cas qui les ont occupé. Toutefois, côté cœur, rien n'évolue, Scully rebâti les murailles de son cœur chaque jour qui se lève, comme Phaëton combat la nuit pour amener de son char, le soleil éclaireur. Arrive alors l'affaire Padget, ses sentiments sont mis à nus, bien que Mulder meure d'envie de connaître l'élue de son cœur, ou plutôt avoir la confirmation de ses soupçons, il ne posera pas la question. Tout d'abord la situation ne le permet pas, et puis quand Scully sort de son état de choc il n'ose plus réveiller les vieux démons en lui rappellent l'affaire. Une fois de plus leur chance passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 2:15:46

Été 1999, couloir de Mulder
M: Tu est ma pierre de touche.
S: Et tu es la mienne...
Ils se regardent avec l'envie mais aussi la peur de toujours, que va t'il se passer, est-ce maintenant? Leur cœur fait la course , ils resterait comme ça encore quelques minutes et ils toucherait l'infarctus. Cette fois il ne faisait aucun doute Mulder avait la confirmation qu'il attendait. Il avait lu ses pensées, son cœur. Il lui appartenait. Alors le moment des retrouvailles il n'a pas hésité à lui ouvrir le sien et enfin les mettre devant le fait accompli. Ils ne pouvaient plus se cacher l'un de l'autre. Mais une fois de plus le moment n'était pas adéquat, mais quand il y a-t-il eu un moment adéquat dans leur vie? Il comprit bien le message lorsqu'elle lui caressa délicatement les lèvres de son pouce. Ils allait changer les choses mais pas maintenant, dans ce couloir, exposés aux yeux malencontreux et surtout pas commencer quelque chose qui pourrait nuire à la fragilité de la santé dans laquelle Mulder se trouvait, ironisait-il!
Elle lui remet la casquette et les laisse à ses pensées. Il avait besoin de s'asseoir trop d'émotions forte l'habitaient...
Scully part au bureau mais sa tête et son cœur son restés avec lui.
Pourquoi les choses doivent-elles être aussi compliquées entre nous Mulder? Mais ça va changer un jour où l'autre. On ne peut plus faire semblant, pas lorsque l'on est deux à savoir ce que l'on sait. Elle repart le sourire aux lèvres et pour une fois elle se sent vivante. Les semaines passent, Mulder sous l'œil surveillant de sa partenaire, reprend ses forces et récupèrent de manière positive. Leur relation toujours un peu tendue, les renvoi plus facilement dans les bras l'un de l'autre. On retrouve nous deux agents de plus en plus à l'aise l'un avec l'autre, s'étreignent pour une raison triste ou heureuse. Scully rit aux gags de Mulder, mais toujours avec une certaine distance. Mais tout ceci était sur le point de prendre la tournure radicale!

Fin octobre 1999
Le mois de la bénédiction. 13 octobre anniversaire de Mulder. Après une journée bien remplie d'ennuis, bref une journée comme toute les autres, nos deux combattants de la conspiration rentre chez eux. Mulder a repris son poste depuis un mois à sa grande joie à lui et au grand désespoir des patrons du FBI. Après avoir reçu le Happy Birthday de Scully dans la matinée, il s'attendait à ce que sa fête tombent aux oubliettes maintenant. Quelqu'un frappe à la porte.
Sorti de sa douche depuis peu, les cheveux mouillés accompagnent de manière exquise son sweater blanc et son jeans moulant. Il est 20h20
M: Qui est-ce?
S: C'est moi...
Il s'empresse d'ouvrir la porte, excité comme un écolier, après tout ce n'est que sa partenaire il vient de passer la journée avec. Va comprendre l'amour...
Il l'accueille le sourire jusqu'aux oreilles.
La porte s'ouvre et c'est comme si c'était la porte du paradis, un ange l'accueille... qu'elle allure... ses chevaux humides... ce corps élégant. Elle n'en est pas sûre mais elle pourrait être en train de baver ou du moins elle est bouche bée.
M: la sortant de son rêve Tu n'entres pas?
S: un peu génée, elle entre Je ne te dérange pas j'espère...
M: Bah en faite j'attendais ma stripteaseuse, elle me fait un prix spécial pour mon anniversaire!
S: Oh!... Je viens juste t'offrir mon cadeau...je ne t'ennuierais pas longtemps! Elle sourit.
M: Si tu t'es donné autant de mal pour moi, je peux la décommander...
S: Je ne veux pas gâcher ton plaisir Mulder...
M: Je la ferais revenir plus tard. Il l'a taquine.
Tu veux une bière?
Scully acquiesce et s'assoit dans son canapé. Mulder s'assoit à côté d'elle et lui donne sa bière et avant d'entamer la sienne:
M: Alors mon cadeau?
S: Oh! Elle sort de la poche de sa veste qu'elle a déposé sur le dos du canapé un petit paquet cadeau. Joyeux anniversaire...
Il l'ouvre sans autre et découvre avec amusement un porte clé, où un E.T. et le texte suivants sont gravés: « Sortez couverts, nous sommes partout »
Il ne peut s'empêcher de sourire.
M: Wow Scully, fallait pas! en ironisant
S: Maintenant on est quittes... elle sourit
Il est complètement transporté ailleurs. Il est un miraculé, il ne compte même plus le nombre de fois qu'il la voit sourire dernièrement. Il est vraiment touché par son geste par sa présence et loyauté, il n'a qu'une envie c'est la remercier comme il se doit...là sur ce canapé. Ça commence à bien faire leur jeu...ils veulent tous les deux la même chose et il n'est plus maître de lui-même. Il dépose le cadeau sur la table et s'approche d'elle. Elle est prise d'une grande panique, mais après tout elle n'attend que ça, que cette frontière entre eux soit démolie, mais elle n'a pas le courage de faire le premier pas... elle comptait sur lui...c'est-ce qu'il fait. Il lui enlève la bière des mains qu'il dépose aussi sur la table, sans quitter son regard. Il garde une de ces mains dans la sienne et porte l'autre sur son visage. Par ce geste silencieux ils s'accordent le feux vert...tout changera définitivement!
Ils s'avancent toujours au ralenti, à la vitesse d'un escargot... leurs lèvres se touchent...
Mais avant qu'ils ne puissent se goûter l'un l'autre quelque un frappe à la porte. Ils sont sortis de leur moment, se séparent exaspérés. Une voix dit:
La sainte trinité est là!
M: à Scully Les lone gun men...j'arrive les gars!Il l'a regarde un peu déçu, elle lui lance un de ses habituels sourire à la Joconde. Il va ouvrir la porte et les lone gun men lui envoient des confettis aussi tôt la porte bâillante, lui crient joyeux anniversaire et siffle dans leurs sifflets en papier. Il les fait entrer et là nos agents comprennent que l'amorce ne sera pas pour ce soir.
Une semaine passe et leur emploie du temps surchargé ne leur permet pas de parler de cet événement, encore moins de faire un pas quelconque dans cette direction.
Le vendredi 21 s'avère fatidique. Scully est chez elle - 19h00. Elle vient de finir ses corvées ménagères et son bain parfumé. Elle s'attend à feuilleter la mensuelle revue scientifique, dans la tranquillité de son appartement. Quelqu'un frappe à la porte. La personne qu'elle voulait que ce soit, lui rend visite. Elle ne peut plus supporter toute cette tension qui règne entre eux, elle ne peut se retrouver seule avec lui sans se poser trente-six mil questions et paniquer en attendant le grand saut. Elle prend une grande inspiration et ouvre la porte. Elle est surprise par l'attitude de Mulder. Il lui lance un « Shshshs » , ne parle pas. Elle panique pour une autre raison maintenant, quelque chose de louche s'est encore produit. Elle fait entrer Mulder et s'aperçoit qu'il a amené avec lui un objet, ressemblant à l'un des gadget des lone gunmen...
Elle s'aperçoit tout de suite qu'il scanne son appartement à la recherche de puces de surveillance. Pourquoi cela ne l'étonnait pas? Quelques temps plus tard, après une recherche minutieuse dans tout l'appartement, il trouve une puce dans son ordinateur et une autre dans son alarme incendie. Il les détruit.
S: Comment tu as su?
M: Il y en a toujours... Les gunman sont entrain de nous mettre au point un système qui traquera automatiquement tous les parasites de surveillance, et brouillera leur système.
S: Et ce sera pour quand?
M: Ils y travaillent... dans une semaine!

S: Merci...elle lui sourit Tu mérites que je t'offre à boire. Bière?
M: Ne te dérange pas je vais les chercher...Elle s'assoit sur le canapé et examine l'appareil. T'en veux une?
S: Oui...
M: arrivé au frigo Oh Oh! Plus de bière...Scully se lève, va le rejoindre à la cuisine.
S: le regarde désolé... Thé?
M: C'est toi qui offre...
Elle prend la théière, quelle remplit d'eau. Il reste debout contre l'armoire et la regarde. Elle a l'air plus petite sans ses talons, mais reste bien plus désirable... son pantalon moulant noir, ainsi que sa chemise bleu ciel... mais il préférait tout enlever bien sur. Il sentait que si il continuait sur cette voie, il ne pourrait plus cacher son attraction, et la preuve serait physique, Scully s'en apercevrait et il serait bien mal à l'aise.
S: en mettant la théière sur le feu Quoi? Tu examines si je m'y prend correctement? Il rigole, puis devient sérieux, un tantinet charmeur...
M: Non je te regarde toi...
C'est une première... il ne lui avait jamais fait du rentre de-dans, de manière sérieuse, sans ses gags et son ironie. Elle essayait de calmer ses pulsations mais il n'a avait rien à faire, les revoilà dans la galère...elle essaye d'esquiver:
S: Rends toi utile et donne moi les tasses qui se trouvent au dessus de ta tête. Il s'exécute, lui passe les tasses. Il est derrière elle quelques centimètres les séparent.
M: Pourquoi nous obstinons nous à chercher la vérité Scully, alors que quand il s'agit des vérités les plus simples...celles se trouvant sous nos yeux... nos refusons de les voir?
Elle ne dit rien... regarde les tasses dans ses mains. Il touche un point. La situation est ardente...Il dépose ses mains sur ses épaules et repose son menton sur le sommet de sa tête. Il ferme les yeux et reste silencieux... puis:
M: Tu crois que mes motivations pour la chasse aux puces de surveillance étaient uniquement innocentes?
Elle se retourne et le regarde, l'air de dire: je ne comprends pas!
M: Je veux enfin nous donner la chance de réaliser... notre premier baiser!
Leur relation n'a jamais été aussi explicite, plus d'échappatoire possible. On était loin des abeilles, des surprise d'anniversaire des lone gunman, ils était à l'abri de toute menace extérieure... c'était maintenant ou jamais. Elle prend son visage dans ses mains, lui poses ses mains tremblantes et hésitantes sur sa taille. Soudain la peur qu'elle ressentait se transforme en désir, elle n'a plus envie de le combattre, elle veut sentir aimer toucher et recevoir la pareille. Ils se regardent intéressement et avidement, leur corps tremble puis demande à être exploré, ils s'apprêtent à faire le grand saut! Et là encore une fois ils sont arrêtés dans leur élan. La théière se met à siffler... Mulder ne peux s'empêcher de rire nerveusement... ça commence à bien faire!
M: Thé? dit-il avec un rire crispé...Scully se retourne éteins le feu, puis se retourne vers Mulder:
S: ça peut attendre!
Elle prends son courage à bras le corps et l'embrasse. Leur premier contact est électrisant. Ils n'attendent pas longtemps avant de passer au french kiss. Tout d'abord très doucement puis la passion prend le dessus, ils ont besoin de sentir leur corps à corps... ils se rapprochent, elle passe ses bras autour de son cou, jouant avec la douceur de ses cheveux, le rapprochant encore plus d'elle et le stabiliser contre son corps. Il la serre avec passion autour de la taille, lui caresse le dos puis la soulève et l'assois sur le bord de l'armoire. Elle est enfin à la bonne hauteur. Ses mains la désirent, elles se baladent partout sur son corps, elles se frayent un passage sous sa chemise dans son dos, elles gouttent sa peau pour la première fois, elles y glissent comme dans de la soie. Scully glisse ses mains sur son torse, admirent sa musculature ses formes masculines et si désirables. Elle veut plus... a besoin de plus... elle commence a lui déboutonner sa chemise. Ils brisent leur baiser par manque d'air, sans plus un souffle, ils sont consommés par leur passion qui grandi de plus en plus, se rebelle. Il continue de l'embrasser sur la joue et s'aventure vers son cou elle penche sa tête en arrière pour lui donner libre accès. Comment peut-il la rendre aussi vulnérable et brûlante? Elle insiste pour déboutonner et se débarrasser de sa chemise. Il s'attaque aussi à la sienne, il l'embrasse en descendant au même temps qu'il déboutonne sa chemise, chaque bouton ouvert lui donne accès à une nouvelle partie de son corps. Il l'a caresse comme une plume, elle perd tous ses moins, si bien qu'elle arrive plus à s'acharner contre sa chemise à lui. Il dévoile son soutien gorge et teste sa douceur des ses mains puis de sa langue. Elle se retiens de gémir et de lui exprimer à quel point elle a besoin de son corps...Il jette sa chemise par terre puis retourne à ses lèvres l'embrassant avec fougue et caressant chaque centimètre de son corps. Elle le stop et regarde dans ses yeux...Mulder panique, non elle ne peut pas me stopper maintenant! Elle perçoit sa frustration et réplique aussi tôt d'un sourire:
S: Chambre?
Il ne se fait pas prier deux foix. Il la transporte dans la chambre, elle est toujours agrippée à lui les jambes autour de sa taille, les bras autour de son cou. Ils arrivent dans la chambre, elle ferme la porte derrière elle et allume la lumière... il la dépose au pied du lit, puis ouvre vite les couvertures. Ils se jettent aussi rapidement dans les bras l'un de l'autre tant le contact leur avait manque... l'espace de quelques secondes. Puis ils s'allongent sur le lit se retrouvant juste en sous-vêtements. Il la recouvre de son corps puissant et la regarde intensément.
M: Après ça on ne peut plus faire marche arrière...
Scully souri et l'embrasse. Mulder à nouveau: tu te rends compte que l'on ébranle notre inébranlable professionnalisme? elle ne cède pas et continue à l'embrasser, de profiter de lui pendant qu'il parle.
M: Le protocole...S: Tais toi Mulder et embrasse moi!
La réponse était claire les années de mensonge étaient finies, une nouvelle ère commençait et ils serait honnêtes l'un envers l'autre désormais. Ils s'abandonnent l'un à l'autre à leur passion...dans les bras l'un de l'autre!
A partir de là, un autre combat commençait: Ils ne devaient pas se faire prendre ou éveiller les soupçons. Pas de galipettes pendant le travaille et leurs appartements passaient au scanner constamment!

Nouvel an 2000
Je me souviens notre baiser si chaste mais si profond et lourd de sens. Le seul acte commis en public mais soigneusement transformé en quelque chose d'amical.
Tant d'efforts fournis pour préserver ce que nous avions et il a fallu Oregon pour tout évaporer. Nous n'avons pas assez profité de ce nous avions et pour ça je te retrouverais où que tu sois, promets moi que tu fournis les mêmes efforts pour me revenir sain et sauf...Il n'y a plus de marche arrière possible, tu m'as dis. C'est vrai...je ne peux plus retourner dans mon insignifiante vie après avoir partagé avec toi, tout mon être. Je ne peux plus retourner dans mon lit affronter seule la nuit...dans la froideur que ton absence à créé! Mais je suis moins seule à présent... car j'ai une part de toi qui grandi en moi! Si seulement tu le savais...

John Dogget trouve avec stupeur le corps endormi de l'agent Scully, sur le lit de son partenaire. Un grand flux de questions l'envahit, quelle relation entretenaient ces deux là?
Scully se réveille et se retrouve face-à-face avec son nouveau mal de tête. De quel droit s'introduisait-il dans son appartement? Si elle avait eu son arme sur elle, elle tirerait sans hésiter. Il fallait qu'elle garde son sang froid et ses forces pour retrouver Mulder... Pour l'instant elle allait se concentrer sur la recherche et sur son enfant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
Roxane
Invité



MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 2:17:37

rho je te lai déjà ma twin ... mai scette fic ... je l'adore ... elle est tellement ... wow ya pas de mot ... tout y est les frustrations, les récompences, les shippeur ...
les frases sont superbement bien tournées ...
enfin tu as trouvé une fan my dear twin Wink

I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
LuLu
Invité



MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 2:30:29

Fan 2 !! (mais nan pas l'emmission rholalala !!)
Je l'ai lusur ton blog et gaaaa j'ai été marqué par la tournure des phrases. Me suis crue (pas cuite) dans un épisode
A quand la prochaine ??

Lucie en mode * en fooorme* (en forme de quoi?) rhooo 00h30 et pleine d'humour !!
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 3:26:55

wow, magnifique, sublime, éblouissant... cette fic est un vrai délice, j'adore ton style et ta manière d'aborder les sentiments ainsi que la relation M/S, parfait... moi aussi je suis fan alors postes-en quand tu veux!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 15:26:42

J'ai déjà mis un com' sur ton blog... Et j'ai pas de mots pour décrire cette fic, t'as une façon d'écrire que j'adoooore, c'est magnifique, j'adore ton style. Et c'est clair que niveau frustration, t'es la digne petite fille de CC !!
Encoooooore !!

JeN. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
El0die
Invité



MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Jeu 9 Fév - 22:51:51

super fic mais alor vrémen manifique I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
redhead

avatar

Nombre de messages : 375
Localisation : Everywhere
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Ven 10 Fév - 4:56:36

Merci vou êtes adorables... je suis contente d'avoir rejoin ce forum c'est le pied!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-filesfanfic.skyblog.com
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Ven 10 Fév - 18:22:15

wouaw et en parlant certainement pour tout le monde, on est bien contente de t'avoir!!! tu écris magiquement bien!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   Ven 10 Fév - 18:50:09

gaaaaaa trop trop trop trop bien j'adore!!! ta façon décrire.... ta façon de voir les choses.... tt simplement sublime! merci!

et lulu... mdr!!! fan de toi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VOYAGE DANS LES SOUVENIRS   

Revenir en haut Aller en bas
 
VOYAGE DANS LES SOUVENIRS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mélissa "Mon premier voyage dans le Sud"
» Voyage dans le temps
» Les preuves du voyage dans le temps
» chinado pour long voyage dans pays chaud ?
» Reportage - Iraq : Voyage dans l Amerique traumatisee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: