Gillian Community


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Silent Dreams: The Room Chapitre IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 0:35:11

Pour Redhead, c'est pas ma première fic ^^

Mais bon après relecture je la trouve à ch*er mais bon chacun ses goûts (au cas où: http://gillian-community.bbconcept.net/viewtopic.forum?t=29)
Et celle la ça va être pareil, tu me donnes 1 mois de recule je vais la trouver débile ^^" (et merki pour les remarques quand même ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Thyss

avatar

Féminin Nombre de messages : 1855
Age : 30
Localisation : Namur-Lille-Namur-Lille....
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 0:39:34

haaaan tu ns tiens en haleine là!!! j'ai hâte d'avoir la suite spooky!! j'adore l'atmosphère! trop bon! et je sens qu'on va en apprendre des choses ds la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thyssxf.skyblog.com/
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 1:08:52

Homme: Mulder...?
Scully: Allons Mulder c'est pas le moment, si tu savais ce que je venais de vivre en l'espace d'une matinée...
Homme: On se connait...?
Scully: Mulder...?
Homme: Et ben quoi, tu as cru voir un fantôme...?
Scully: Je euh... Je ne suis pas sur de... Votre voix, vos cheveux, votre visage... Votre silouette! Il n'y a que les vêtements qui... Je... Je suis Désolé... Je m'appelle Dana, Dana scully.
Homme: Ah vous parlez de moi...
*léger rire* Je ne ressemble pas un fantôme pas vrai...? Moi c'est Davis, enchanté.
Scully: Mais que faitres vous là?
Davis: J'habite à Silent Hill non loin de là, je suis shérif. Je me promenais quand j'ai entendu des drôles de bruits provenant de l'hotel, mais quelque chose m'a poursuivit alors je me suis réfugié ici...
Scully: Pourquoi avoir crié à l'instant...?
Davis: Je euh... Ca peu parraître ridicul, mais j'ai... Comment dire... Je hai les araignées... Et derrière vous... Je euh...


Scully était quelque peut amusé par le personnage, mais ce Davis lui ressemblé tellement... Mais après tout, après ce quelle venait de vivre, cela pouvait être possible...

Scully:Sortons d'ici si vous avez peur des araignées...
Davis: Je rentre au poste... Vous vennez...?
Scully: En temps normal je déclinerais votre offre, mais j'ai quelque chose à élucider et je pense que vous pouvez m'aider.

Ils se trouverent alors dans la voiture en route pour Silent Hill...
Scully: J'ai la certitude que dans cet hôtel de drôle d' évènements s'y sont déroulés... Pouvez vous m'éclairer sur le sujet...?
Davis: Vous voulez surement parler des 32 morts dans le fond du la...
Scully: Pardon?! Non... Non... Je parlais du viol qui y eu lieu, mais quel est cette histoire de 32 morts...?
Davis: On raconte que le lac est maudit. En 1942, alors que Silent Hill et cet hôtel étaient un lieu touristique convoité, un naufrage eu lieu. Sur les 54 passagés on en a retrouvé que 22. On raconte que maintenant les 32 disparus sont jaloux des vivants. Quand un vivant traverse le lac ils essayent de l'attirer vers le fond... Mais vous savez ce n'est qu'une légende urbaine pas la peine d'y préter attention. Par contre l'affaire Wesker est bien réel... Quelle triste histoire. La famille Wesker était la plus riche de Silent Hill et venait toujours à l'hôtel pour leurs vacances. Et pendant tout ce temps, sans que personne ne s'en aperçoive, la petite Wesker se faisait violer par son père. La gamine arrivait à l'âge de 12 ans se jura de se venger et elle tua sa mère et son père. Son père pour les acts qu'il avait fait, et sa mère pour l'inatention dont elle fut preuve.
Mais bon on va pas s'étendre sur ce genre de sujet, en plus nous sommes arrivé. Vous verrez...


A peine il eu le temps de finir sa phrase que la voiture renversa un corp et alla s'écrasé contre un arbre. Scully se défit de l'emprise que la boîte de conserve, qu'était devenue la voiture, exersé sur elle.

Scully: Sergent...? Sergent...?! Mais qu'est ce qui se passe dans ce coin bon sang!!
Bien que Scully avait un mort devant les yeux, un mort avec qui elle avait échangé des mots, elle ne s'en préoccupa pas plus que cela. Après ce quelle avait vu elle pouvait tout voir et tout entendre. L'entrée de la ville avait un visage floutté par le brouillard. On pouvait quand même apercevoir quelques vieilles maisons bourgoises grisées par le temps. Des arbres qui semblaient vides de vie et qui étaient parsemés de part et autre du trotoir. La route elle même faisait froid dans le dos... Poutant, ce n'était qu'une route. Scully avait l'impression que toute la ville était braquée sur elle et lui murmurait à l'oreil que ce n'était pas fini... Et sur le bord de la route on vit un grand paneau... "Welcome in Silent Hill"


------------------
J'avais raison cela me parraissait bien cour... Je suis vraiment désole Embarassed Embarassed Mais avec le bordel inconpréhensible de mon cahier de math je savais plus si j'avais déjà mis en page la suite ou pas... Et il me semblait bien que le samedi avant la semaine de bac blanc j'avais fait quelque chose... Donc j'ai fouillé et j'ai trouvé ^.^
Et là je commence à mettre en page la suite (la fuite du cadavre que le shérif à renversé) pour l'avoir fini demain, voir commencé à mettre en page l'hotel de ville de SH (Silent Hill)
Encore désolé de faire en fraguement comme ça Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

PS: Pour celle qui diront que l'apparition du shérif est trop courte et trop brève... Je peux vous dire qu'on a pas fini d'en entendre parlé de ce brave homme Razz
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 1:14:29

de plus en plus sinistre, plus ça va, plus j'aime cette fic!!! nous mener en bateau, nous en donner pour le reprendre, une technique imparable chez moi, ça me rend accro à la fic!! du grand art!! j'adhère complètement!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 1:14:57

ah oui et : merci d'avoir posté si viiite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 1:16:09

Ouip Merci pour la suite et je suis accro aussi tongue
Revenir en haut Aller en bas
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 1:17:44

Vos plaisirs sont mes ordres huhu... (rho la vieile phrase toute faite xD)
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 15:18:31

J'ai eu du mal au début, j'étais paumée... Mais maintenant, l'ambiance et l'univers SH sont bien installés, et... Waou, ça déchire! C'est super angoissant (ça, je te l'ai déjà dit lol). Ca met l'eau à la bouche, j'ai l'impression que je vais aimer de plus en plus... Donc, je veux la suiteeeeee ! (même si tu dois faire ça en math, j'm'en fouuuuus ! Laughing)

JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 21:54:50

Voilà donc la suite mise en pageet tout le tralalala... Bonne lecture et j'espère que ça vous plaira Smile

-------

Elle avait beau regardé mais la personne renversée n'était plus là. Et elle regardait et elle regardait, puis elle vit une étrange silhouette qui commençais à avancer dans la ville. Elle avait beau s'égosiller à l'appeler, cela ne changea rien, cette chose avança, vide de sens, vide de vie.
Scully commença alors à s'engoufrer dans la petite pourgade qui s'offrait à elle. Lorsquelle traversa le brouillard elle se sentait comme... Changée. C'est comme si elle traversait un tableau et quelle en faisait dorénavent partit. Oui, elle était à son tour flouté par le brouillard. En faites non... Ce n'était pas elle qu is'engoufrait dans la ville, mais la ville qui s'engoufrait en elle.

Elle avançait au milieu de la route arme à la main, de peur de tomber à nouveau sur une chose quelle ne peut pas expliquer. Au fil et à mesure quelle défilait dans la ville, la ville se dévoilée à elle. Un bar, un bowling, puis un euxième bar, puis un marchand d'arme, puis un restaurant, puis un troisième bar, un hopital, une épicerie, puis une deuxième... Tous ces bâtiments parrésaient posséder un lourd passé. D'étranges marques sur le mur, diverses tâches de couleurs ayant une prédominence rouge, à un détour d'une rue elle vit même un chien mort... Mais le passé qu'on pouvait ressentir dans cette ville devient bien appartenir à quelqu'un...?
Certes. Mais la ville était ville, pas un seul habitant, pas de rire d'enfant pas de vieilel histoire de vieille personne, même les oiseaux étaient absents.

Elle tomba sur un plan de la ville au croisement de deux rues. Elle y vit le musé qui relatait l'histoire de cette ville. Après avoir vécue les drames de l'hôtel Scully décida d'aller y jeter un oeil pour savoir à quoi elle avait à faire.

5 minutes de marche et elle était devant ce tout petit bâtiment. Soit les constructeurs avait choisit la couleur noire soitil était réellement noircit par le temps. Devant ce déroulait un énorme tapis de gravier, et par moment on pouvait apercevoir une plante qui essayait de percer ce tapis, comme si elel voulait quittait cette terre. Des buissons décorés de mauvaises herbes harpentés les murs de la bâtisse. Elle se décida alors d'entrée et de franchir cette énorme porte en bois.

A peine entrée ce qui l'a choqua c'est l'impact d'un fusil à canon scillé dans le mur. Apparement ici aussi un drâme avait eu lieu. Mis à part ces traces les murs étaient recouverent d'une tapicerie plutot laide et vieille, le parqué semblait dévoré par des insectes, et, d'une drôle de façon, étaient disposées des petites vitrines sur socles avec des objets ayant une valeure historique pour la ville. Bizaremment un fusil à canon scillé se trouvait dans l'une d'elle. Mais aussi une encre de bateau, diverses vases et statuettes... Quant au murs, ils exposaient de très beau tableau. Des paysages pour la plupart. Mais un d'eux ce démarqué de tous. C'était un homme à genoux qui n'avait plus de tête aux cotés d'un homme masqué par une immense chose triangulaire dégoulinante de sang avec à la main gauche la tête de l'homme à genoux et à sa droite une immense épée. Se tableau avait pour titre "Jugement dernier".

Et Scully resta face à ce tableau pendant près d'une heure sans pouvoir bouger le moindre membre, tout du moins jusqu'à entendre un claquement de porte venait d'en bas. Elle avança alors dans la pièce suivante et vis le mur à sa droite totalement défoncé laissant place à un escalier.

Elle descendit le plus vite possible les escaliers qui n'en finissaient plus. Arrivé en bas, elle traversa la porte complétement défoncée qui barrée la route et se retrouva dans un immense couloir. Une dizaine de porte s'offraient à elle. Mais une seule était ouverte. La pièce ne devait pas dépasser les 3m², et était aménagée que par 2 chaises en fer et un énorme bureau défoncé en deux au milieu séparant la pièce en deux parties parallèle. Sur l'un des morceaux de bureaux se trouvait un dossier qui avait pour titre "Prison de Toluca" mais elle n'avait pas le temps de le lire car le cri quelle avait entendu avant se répéta. C'était une voix d'homme. Elle prit alors la porte qui se trouvais à l'oposé de celle quelel venait d'emprunter. Et elle était face à une dizaine de millier de barreaux aussi craceux que puant. Les celulles étaient horriblement sales et dégagaient une odeur noséhabonde. Pour seul aménagement, ces petites pièces de 2m tout au plus avaient une petite couhette, et des toilettes. Dans chaque comportiment on pouvait voir différentes affaires personnelles qui devaient appartenir au détenu, quant au autre on y voyez pas juqu'à 20 cm. Dans les cellules sombres Scully aurait juré entendre des respirations et était persuader d'entendre des bruits dans les cellules du 1ère étage.

Scully avança prudemment. Scully dérapa sur une flaque de sang qui se trouvait en plein sur le chemin. Sur la chute elle se cassa le poigné gauche, mais pas le moment d'avoir mal car une chose s'était collé au barreaux en passant son bras pour essayer d'attrapé Scully.
Prise de panique elle courut jusqu'à la sortie, une fois dans un nouveau couloir elle essaya toutes les portes et prit la première quelle trouvit.
une fois dans cette salle elle se tourna face à la porte et s'éfondra...
Scully: Mulder... Pourquoi tu me laisses dans un endroit pareil... J'ai besoin de toi... Je t'en supplie ne m'abandonne pas. Je sais que ce que j'ai fait ne mérite aucune pitié mais je t'en supplie... Toi... Ne m'en veux pas...
Danis: Dana...?
Scully sursauta
Scully: Mais comment.. .Je t'ai vu étalé sur le béton, sur la route... L'accident mais.. Je t'ai vu mort!!!
Danis: Mort...
*léger rire* Ai-je l'air mort...? Et tu sais je ne te laisse pas tombé...
Scully: Danis...? Est ce bien toi...?
Danis: C'était le notre mais tu l'as abandonné... Mais tu sais tout ça ce n'est que du passé... A toi de faire le deuil...

Davis la regarda d'un air insistant et sarcastique
Scully: Mais qui t'as parlé de ça...?
Danis: Tu me parrais bizard... Tu es sur que tu vas bien...?
Scully: Je... Je... Je suis désolé, je crois être un peu perdu en ce moment... Je t'en pris ne me laisse pas seul, tu peux me rejoindre...?
Davis: Mmh... J'ai bien peur que ces barreux m'y enmpêche, mais si tu y tiens vraiment, tu peux toujours essayer d'ouvrir la porte là...

Il pointa du doigt un énorme porte en féraille.


Dernière édition par le Dim 12 Fév - 0:08:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 22:00:34

wooow!!! purée... tes descriptions... j'en reste sur le cul à chaque fois!! j'adore franchement, je suis unpeu perdue mais j'aime bien ça!!! la suiiite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Sam 11 Fév - 22:01:49

Plus t'es perdue plus je suis heureux lol

Par contre merci pour ta remarque, mais perso je trouve les descriptions dans cette partie... A ièch comme dirait mon frère lol... Mais bon si ça te plait ça me va Razz
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Dim 12 Fév - 0:02:05

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!
Dans le genre, "je déstabilise les gens", t'es un pro ! Elle tue cette fic, c'est trop intrigant, c'est surprenant... Genre, si c'était un roman, ben c'est le genre de bouquin que je lirais en une nuit parce que je pourrais pas décrocher, et parce que je voudrais tout comprendre.

Danis: C'était le notre mais tu l'as abandonné... Mais tu sais tout ça ce n'est que du passé... A toi de faire le deuil...

Han, c'est horrib'... Crying or Very sad

JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Dim 12 Fév - 0:05:34

Han ma chérie tu m'as fait le plus beau des compliments

Code:
Genre, si c'était un roman, ben c'est le genre de bouquin que je lirais en une nuit parce que je pourrais pas décrocher, et parce que je voudrais tout comprendre.

Moi qui ai toujours rêvé d'écrire un bouquin sur le même thème... Oh ma chérie, je t'aimeuuuhhhhhh j'ai trop envie de vous voir rolalala... Et oh si tu aimes ma fic bah tout va bien et rhooo je t'aimme ma chérieee I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Dim 12 Fév - 0:15:52

Mon Pooky, moi aussi je t'aime, tu me manqueeeeeeees Sad
(... ceci dit, je t'aimerai encore plus quand tu auras posté la suite Razz)

JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Dim 12 Fév - 0:18:22

Je m'y mets je m'y mets ^^" Demain je pense Razz
Revenir en haut Aller en bas
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Dim 12 Fév - 22:15:24

Petit sondage... Ce qui ont commencé à lire le début de la fic vont ils lire les dernières parties, si oui j'attends pour poster la partie suivante, sinon bah je continue ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 20:26:05

Alors voici la suite précédé de l'ensemble des parties qui se trouvent avant la nouvelle que je vais poster donc... Bah oui qui sait... Peut être que quelqu'un d'autre voudra la lire... Sinon je me contenterais de mes deux lectrices Razz (pour ces deux là, aller directement en bas la nouvelel partie est en noire)

anciennes parties

CHAPITRE I
Le visage de Scully était griffé par le temps, vieillit de tristesse... Le temps avait beau s'écouler, ce sentiment de malaise ne voulait pas s'en aller. Il était là, oui bien là, du matin jusqu'au soir, cette sensation qui faisait soufrir Scully, qui la faisait pleurer chaque soir, qui met en place une mélancolie omniprésente dans l'esprit de Scully.
Pourquoi avez elle fait cela? Pourquoi, alors quelle avait enfin atteint la félicité, elle dut rendre ce quelle avait durement gagné... De quel droit le destin devait lui arracher son bonheur, le même bonheur qui maintené son petit monde debout.
Maintenant elle est là, debout devant la fenêtre pendant que la seule personne qui lui reste dort à coté d'elle, et elle ne peut que le regarder. Elle n'arrive même plus à dormir, troublée, meurtrit, boulversée par son passé. Comme chaque matin elle s'habilla et s'en alla, le plus loin possible, la distance qu'il faille pour que cette douleure ne resurgisse pas.
Cette fois ci elle se rendit au bord d'un lac, comme guidée, elle se sentit attirée... Le brouillard était épais et avait quelque chose d'enivrant. Le souffle du vent joué de la musique sur les feuilles mortes des arbres qu'il faisait tombé au compte goutte. Scully s'aseillit sur un vieux banc, face au lac... Le vent s'entremellait dans ses cheveux, le brouillard effaçait le temps du visage de Scully... Elle se sentait bien, elle décida de se promener autour du lac.
Elle marcha pendant pas mal de temps, jusqu'à arriver devant un hotel, apparement désafecté. Le bâtiment était entouré de hauts grillages, ceux ci étaient envahit par diverses mauvaises herbes, les statuts de par et d'autre de l'entrée étaient ternes et pour la plupart en plusieurs moceaux. Le chemin, dont le gravier était dispersé dans l'herbe qui se trouvait de chaque coté de ce sentier, s'effaçait par endroit et ouvrait la voie sur cette grande batisse. Les façades étaient noircies par le temps, le toit était vieux, on se demandait comment il tenait sous les bourrasques que lui infligeait le vent...
Cet endroit avait beau être désafecté depuis des années, il attirait Scully de façon inexpliquable. Elle gravit les marches une à une, tout en observant l'architecture du bâtiment quel trouvait sublime, elle ouvrit l'immense porte de cuivre, avant même que la porte soit entièrement ouverte, elle entendit un bruit sourd, une voix de jeune garçon...
Elle entendait d'une voix triste "Maman"....

CHAPITRE II

Les mains de Scully tremblaient, son souffle s'accellérait, son coeur s'emballait... Elle se mise à courir vers la pièce d'où venait la voix... La porte était fermée, elle mit toute ses forces pour l'ouvrir mais la porte ne voulait pas bouger... Plus elle versait de larmes en forçant la porte, plus la voix s'intensifiait, on pouvait percevoir des pleurs entre chaque cris. Les mêmes mots se faisaient entendre: Maman, Aide moi, je t'en supplie, il fait si noir où je me trouve...
Scully: Tient bon, je vais trouver un moyen d'enfoncer cette porte, reste calme j'arrive... Mon chéri.

Elle se mise à courir dans tout les sens, et retourna dans le hall... Elle tribucha à cause d'un tapis. Devant elle une énorme tâche de sang jonchée le sol. A coté de cette dernière se trouvait une corde ainsi qu'un couteau qui avait apparement servit... Qu'est ce qu'il put bien arrivé dans cet hotel...? Peu importe elle avait peu être la personne à laquelle elle tenait le plus au monde derrière cette porte... Elle entrit dans le bureau d'acceuil, les murs, eux aussi, étaient recouvert de trace de balle et de tache de sang. pourtant le bureau était très chique, les murs étaient d'un bois noble qui changeait de couleur au contact du reflet de la lampe que Scully venait d'allumée, la moquette était certe poussiéreuse mais teintée d'un mauve chaleureux contrastée par les divers bouquet de roses fanées qui ornaient les meubles.
Dans ce vent de panique qui la traversait tout y passé, tirroir, armoir, même la moindre petite boîte pouvait renfermer la clé qui pourrait mettre fin à cette tristesse... Malgrès sa recherche extrémement désordonnée elle remarqua une lettre posée sur le guichet... Son prénom, d'une écriture de petite fille, était marqué sur le devant. Elle ne pouvait prendre le temps de la lire, alors elle l'a mit dans la poche interne de sa veste et sedirigea vers la salle des employés.
Contrérement au pièce déjà visitée, celle ci était propre bien que très sobre. Un ourson était posé sur le canapé déglingué qui se trouvait dans cette pièce, une arme se trouvait au dessus du frigo qui se situé à coté du canapé, elle décida de le prendre et se mise à fouiller cette nouvelle pièce... Elle trouva un trousseau de clés dans l'une des vestes accrochées au mur.
Elle fonça vers la porte et essaya clé après clé d'ouvrir la porte, mais la voix avait disparu. Plus ce silence se prolongeait, plus les larmes de Scully se dessinaient sur son visage. Après un énième essait la porte s'ouvrit enfin...
Cette pièce était un restaurant, mais aucun petit garçon se trouvait dedans. Seul un cadavre de biche éventrée se trouvait sur l'une des tables. L'odeur piqué les yeux de Scully au fur et à mesure quelle avançait vers la carcasse. Dans cette dernière se trouvait une clé que Scully refusa de prendre... Elle jetta un dernier regard sous les tables, un coup d'oeil désesperé derrière les rideaux. Mais rien, pourtant elle était persuadée que la voix venait de là. Elle s'effondra sur le siège du piano qui était là... Elle se souvenue de la lettre ramassé au préalable... Elle se mit alors à la lire:
Je suis désolé maman... Désolé d'avoir été faible face à lui encore une fois... Cela fait un certain temps qu'il m'oblige à faire des choses que je ne supportes plus... Désolé de ne vous avoir rien dit, mais je ne peux plus supporter ce secret... Papa va payer, payer pour ce qu'il m'a fait. Je pense que je vais l'ammener à cet hôtel où vous nous ameniez quand on étaient petits... Papa disait qu'il adorait cet endroit car il y avait des endroits s'y calme... Je n'était pas apte à comprendre... Mais c'est fini, il va soufrir à mesure que j'ai souffert de ses actes... Encore désolé maman"
Après avoir lut ces quelques lignes... Scully se sentit boulversée... Elle se dirigea vers la porte d'entrée pour prendre l'air mais elle ne souvrait plus, prit de panique elle se mit à suffoquer et tomba au sol inconsciente...

CHAPITRE III

Scully se réveilla quelques minutes après sa chute. une petite boîte à musique était à portée de son bras. Quand elle se retourna, dos contre le sol, elle vit la sublime architecture du hall qu'elle oculta lors de sa première visite. Un sublime tapis d'un bordeaux vif et d'un bleu océan jonché le sol devant la grande porte de cuivre sur lequel était posé la petite boîte. Dans le fond gauche de la salle, un petit salon était aménagé. Cinq fauteil en cuir noir qui entouraient de belles tables, sur lesquelles étaient disposé une lampe verte olive, et une machine à écrire. Dans le fond droit, une bibliothèque se tenait fièrement debout comme si elle dominait le reste du mobilier. En effet elle contenait des milliers de livres, de diverses couleurs, tailles, sujet...
Au milieu de la place s'érigeait un énorme escalier, d'un bois plus sublime que tout ceux quelle avait rencontré dans ce bâtiment. Les scultures qui se trouvaient au niveau des rembardes étaient d'un style quelle n'avait jamais encore put observer, typique de la région sans doutes. Et au milieu de cette grande pièce, un petit meuble, entre la porte et l'escalier, qui contenait deux petites boîtes à musiques et avait un creu vide au milieu des deux.
Les yeux de Scully dévisageait cette énorme chose, tout en étant magnifique, cet escalier faisait ressentir beaucoup de haine et de tristesse. Elle jetta un rapide coup d'oeil aux lustres en cristal pour revenir aux rampes du premier étage. Puis elle vit une petite fille, habillé d'une petite robe bleue pleine de tâches rouges et avait au cou une corde.
Pendant une dizaine de seconde les deux personnes se fixèrent jusqu'à que la petite fille aille se cacher dans un des couloirs où se trouvait une partie des chambres.. Scully se hatta de la rejoindre mais la porte qui s'éparer le hall et le couloir était fermée.
La petite fille s'égosilla: " Laisses moi tranquil je sais ce que tu me veux!! part!!! Tu as cassé ma boîte à musique et tu veux que je te rendes service comme tu dis jamais!!!..."
Scully alla alors déposer la boîte sur le petit meuble au milieu de la pièce, en espérant trouver la clé de la porte. Après quelques secondes de mise en route, une musique douce et enfantine ce fit entendre. Elle remonta à l'étage en espérant que la porte soit ouverte.
Scully: N'est pas peur... Je ne te veux pas de mal on va sortir ensemble de cet horrible endroit, regarde, ta boîte à musique n'est pas cassé..."
Fillette: Tu me promets que tu ne me feras pas de mal...?
Scully: Je te le jure...

Un petit click se fit entendre et la porte s'ouvrit lentement. Scully d'un pas incertain avança et traversa le cadre de porte. La petite fille, se cachant derrière le deuxième battant de la porte, se jetta sur Scully en serrant ses petites mains sur le cou de Sculyl pour l'étrangler.
Scully: Arr...tes... Je...ne...
Fillette: Plus jamais! A toi de payer maintenant...

Les yeux et le visages de Scully devenait d'un rouge vif inquiétant...
Scully se réveilla dans un garde mangé. L'odeur donnait des nosés à chaque fois que Scully inspirait. Des morceaux de cadavres de biches en décomposition jonchaient le sol. Elle essaya de sortir mais une fois de plus la porte en s'ouvrit pas. Elle vit un placard au fond de la pièce, elle l'ouvrit d'un geste violent, hurla et tomba à la renverse en voyant le cadavre poignardé qui ce trouvait dedans. Celui ci tomba sur Scully, elle hurla à en mourir, le vira de sur elle, prise de panique défonça la porte, alla casser une vitre pour enfin pouvoir respirer. Malheureusement les barreaux au vitres l'empêchés de sortir. C'est à ce moment là quelle comprit que seul Mulder pouvait l'aider à surmonter cette épreuve...
Elle décida alors de se calmer en prenant une petite pose dans le petit salon avec quelques livres. Elle prit des livres de la région parlant de celle ci, notemment des religions et pratiques régionales, et surtout de la ville de Silent Hill, la ville à laquelle l'hôtel est rattaché.
Ligne après ligne, l'odeur s'émanant de la pièce aux cadavres s'intensifiait dans le reste de l'hôtel. Plus elle avançait dans la lecture, plus elle se posait des questions sur cet endroit. A la énième page, un hurlement venant du sous sol fit sursauté Scully. Elle aggripat alors son arme trouvée au préalable et prit la porte à coté de l'escalier central. Celle ci menait dans un nouveau couloir. De part et d'autre de celui ci se trouvaient diverses pièces ayant différents noms, en un rapide coup d'oeil "Cuisine, Restaurant marin, Bibliothèque, Laverie..." et en face d'elle un autre escalier qui quant à lui n'avait rien de somptueux, il était totalement délabré, tellement délabré quelle hésitait à y descendre mais le bruit se répétant la décida à descendre. Plus elle descendait plus il faisait sombre. Une fois en bas, d'un pas craintif, elle avança dans la pénombre l'arme la première...

CHAPITRE IV

Scully s'avança, un pas, puis un second... L'un après l'autre, lentement et sans bruit pour pouvoir percevoir le moindre son qui pourrait émaner de la pénombre... La lumière rouge vive du pano EXIT clignoté émettant de petit bruit, comme un insecte qui vous bourdonne dans le creu de l'oreil.
Mais au milieu de ce bruit insécent Scully put entendre un son... Oui un son comme si quelqu'un, ivre mort, avait foncé dans une étagère remplit de choses diverces et variées. Pris de panique elle alla se refugier dans la cage d'escalier. Elle monta le plus en haut possible, bien décidé à sortir de là...
En haut sur le toit, sur le rebord, tout au bord, la petite fille avec la corde au coup se tenait droite tel un piquet. Ses cheveux se perdaient dans le vent, sa robe dansait sous l'invitation du vent, des larmes de sang coulaient de ses mains...

Petite fille: Plus jamais je ne ferais de mal, c'est fini, tu peux partir, j'ai compris...
Scully: Non attends, qui es tu, et pourquoi m'as tu fais cela?
Petite fille: Cela n'a plus d'importance...

La petite fille reculé, ses petits pied, presque dérapaient sur le rebord qui s'éfritait... Alors que Scully voulait la ratrapper, la personne du sous sol se montra enfin. Ce personnage n'était pas inconnu à Scully... un gros barbue plutot chauve, habillé de haillons tachés de sang... Le père de la petite...? Sans doute...

Le père: Tu vas payer pour...

Scully n'hésita pas... Elle prit son arme et lui tira dessus jusqu'à l'abatre.

Scully: Payer pourquoi? Pour ce que tu as fait à ta fille...?

Mais il était déjà trop tard la petite fille n'était plus là. Scully se précipita au bord mais aucun cadavre ne se trouvait au sol... Pendant l'espace d'une seconde Scully se demanda s'il elle n'avait pas tout rêvé... Ses yeux scrutaient tout ce qui était à leur portée... Cette pensée s'arrêta net quand elle vit l'échelle de secours. Elle descendit alors le plus rapidement possible et se jura de ne plus jamais revenir ici.

Elle courut dans les bois au abord de l'hotel... Elle courrait jusqu'à tombé nez à nez sur un petit cabanon... Elle avait compris la chanson, elle s'équipa de son arme prête à ouvrir la porte... Elle posa la paume de sa main sur la poignée puis un hurlement d'homme se fit entendre, une voix qui lui était familière! Elle défonça alors la porte...


Dernière édition par le Lun 13 Fév - 20:26:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 20:26:23

CHAPITRE V

Scully:FB.... Mulder...?!
Homme: Mulder...?
Scully: Allons Mulder c'est pas le moment, si tu savais ce que je venais de vivre en l'espace d'une matinée...
Homme: On se connait...?
Scully: Mulder...?
Homme: Et ben quoi, tu as cru voir un fantôme...?
Scully: Je euh... Je ne suis pas sur de... Votre voix, vos cheveux, votre visage... Votre silouette! Il n'y a que les vêtements qui... Je... Je suis Désolé... Je m'appelle Dana, Dana scully.
Homme: Ah vous parlez de moi...*léger rire* Je ne ressemble pas un fantôme pas vrai...? Moi c'est Davis, enchanté.
Scully: Mais que faitres vous là?
Davis: J'habite à Silent Hill non loin de là, je suis shérif. Je me promenais quand j'ai entendu des drôles de bruits provenant de l'hotel, mais quelque chose m'a poursuivit alors je me suis réfugié ici...
Scully: Pourquoi avoir crié à l'instant...?
Davis: Je euh... Ca peu parraître ridicul, mais j'ai... Comment dire... Je hai les araignées... Et derrière vous... Je euh...

Scully était quelque peut amusé par le personnage, mais ce Davis lui ressemblé tellement... Mais après tout, après ce quelle venait de vivre, cela pouvait être possible...

Scully:Sortons d'ici si vous avez peur des araignées...
Davis: Je rentre au poste... Vous vennez...?
Scully: En temps normal je déclinerais votre offre, mais j'ai quelque chose à élucider et je pense que vous pouvez m'aider.
Ils se trouverent alors dans la voiture en route pour Silent Hill...
Scully: J'ai la certitude que dans cet hôtel de drôle d' évènements s'y sont déroulés... Pouvez vous m'éclairer sur le sujet...?
Davis: Vous voulez surement parler des 32 morts dans le fond du la...
Scully: Pardon?! Non... Non... Je parlais du viol qui y eu lieu, mais quel est cette histoire de 32 morts...?
Davis: On raconte que le lac est maudit. En 1942, alors que Silent Hill et cet hôtel étaient un lieu touristique convoité, un naufrage eu lieu. Sur les 54 passagés on en a retrouvé que 22. On raconte que maintenant les 32 disparus sont jaloux des vivants. Quand un vivant traverse le lac ils essayent de l'attirer vers le fond... Mais vous savez ce n'est qu'une légende urbaine pas la peine d'y préter attention. Par contre l'affaire Wesker est bien réel... Quelle triste histoire. La famille Wesker était la plus riche de Silent Hill et venait toujours à l'hôtel pour leurs vacances. Et pendant tout ce temps, sans que personne ne s'en aperçoive, la petite Wesker se faisait violer par son père. La gamine arrivait à l'âge de 12 ans se jura de se venger et elle tua sa mère et son père. Son père pour les acts qu'il avait fait, et sa mère pour l'inatention dont elle fut preuve.
Mais bon on va pas s'étendre sur ce genre de sujet, en plus nous sommes arrivé. Vous verrez...

A peine il eu le temps de finir sa phrase que la voiture renversa un corp et alla s'écrasé contre un arbre. Scully se défit de l'emprise que la boîte de conserve, qu'était devenue la voiture, exersé sur elle.

Scully: Sergent...? Sergent...?! Mais qu'est ce qui se passe dans ce coin bon sang!!
Bien que Scully avait un mort devant les yeux, un mort avec qui elle avait échangé des mots, elle ne s'en préoccupa pas plus que cela. Après ce quelle avait vu elle pouvait tout voir et tout entendre. L'entrée de la ville avait un visage floutté par le brouillard. On pouvait quand même apercevoir quelques vieilles maisons bourgoises grisées par le temps. Des arbres qui semblaient vides de vie et qui étaient parsemés de part et autre du trotoir. La route elle même faisait froid dans le dos... Poutant, ce n'était qu'une route. Scully avait l'impression que toute la ville était braquée sur elle et lui murmurait à l'oreil que ce n'était pas fini... Et sur le bord de la route on vit un grand paneau... "Welcome in Silent Hill"

CHAPITRE VI

Elle avait beau regardé mais la personne renversée n'était plus là. Et elle regardait et elle regardait, puis elle vit une étrange silhouette qui commençais à avancer dans la ville. Elle avait beau s'égosiller à l'appeler, cela ne changea rien, cette chose avança, vide de sens, vide de vie.
Scully commença alors à s'engoufrer dans la petite pourgade qui s'offrait à elle. Lorsquelle traversa le brouillard elle se sentait comme... Changée. C'est comme si elle traversait un tableau et quelle en faisait dorénavent partit. Oui, elle était à son tour flouté par le brouillard. En faites non... Ce n'était pas elle qu is'engoufrait dans la ville, mais la ville qui s'engoufrait en elle.

Elle avançait au milieu de la route arme à la main, de peur de tomber à nouveau sur une chose quelle ne peut pas expliquer. Au fil et à mesure quelle défilait dans la ville, la ville se dévoilée à elle. Un bar, un bowling, puis un euxième bar, puis un marchand d'arme, puis un restaurant, puis un troisième bar, un hopital, une épicerie, puis une deuxième... Tous ces bâtiments parrésaient posséder un lourd passé. D'étranges marques sur le mur, diverses tâches de couleurs ayant une prédominence rouge, à un détour d'une rue elle vit même un chien mort... Mais le passé qu'on pouvait ressentir dans cette ville devient bien appartenir à quelqu'un...?
Certes. Mais la ville était ville, pas un seul habitant, pas de rire d'enfant pas de vieilel histoire de vieille personne, même les oiseaux étaient absents.

Elle tomba sur un plan de la ville au croisement de deux rues. Elle y vit le musé qui relatait l'histoire de cette ville. Après avoir vécue les drames de l'hôtel Scully décida d'aller y jeter un oeil pour savoir à quoi elle avait à faire.

5 minutes de marche et elle était devant ce tout petit bâtiment. Soit les constructeurs avait choisit la couleur noire soitil était réellement noircit par le temps. Devant ce déroulait un énorme tapis de gravier, et par moment on pouvait apercevoir une plante qui essayait de percer ce tapis, comme si elel voulait quittait cette terre. Des buissons décorés de mauvaises herbes harpentés les murs de la bâtisse. Elle se décida alors d'entrée et de franchir cette énorme porte en bois.

A peine entrée ce qui l'a choqua c'est l'impact d'un fusil à canon scillé dans le mur. Apparement ici aussi un drâme avait eu lieu. Mis à part ces traces les murs étaient recouverent d'une tapicerie plutot laide et vieille, le parqué semblait dévoré par des insectes, et, d'une drôle de façon, étaient disposées des petites vitrines sur socles avec des objets ayant une valeure historique pour la ville. Bizaremment un fusil à canon scillé se trouvait dans l'une d'elle. Mais aussi une encre de bateau, diverses vases et statuettes... Quant au murs, ils exposaient de très beau tableau. Des paysages pour la plupart. Mais un d'eux ce démarqué de tous. C'était un homme à genoux qui n'avait plus de tête aux cotés d'un homme masqué par une immense chose triangulaire dégoulinante de sang avec à la main gauche la tête de l'homme à genoux et à sa droite une immense épée. Se tableau avait pour titre "Jugement dernier".

Et Scully resta face à ce tableau pendant près d'une heure sans pouvoir bouger le moindre membre, tout du moins jusqu'à entendre un claquement de porte venait d'en bas. Elle avança alors dans la pièce suivante et vis le mur à sa droite totalement défoncé laissant place à un escalier.

Elle descendit le plus vite possible les escaliers qui n'en finissaient plus. Arrivé en bas, elle traversa la porte complétement défoncée qui barrée la route et se retrouva dans un immense couloir. Une dizaine de porte s'offraient à elle. Mais une seule était ouverte. La pièce ne devait pas dépasser les 3m², et était aménagée que par 2 chaises en fer et un énorme bureau défoncé en deux au milieu séparant la pièce en deux parties parallèle. Sur l'un des morceaux de bureaux se trouvait un dossier qui avait pour titre "Prison de Toluca" mais elle n'avait pas le temps de le lire car le cri quelle avait entendu avant se répéta. C'était une voix d'homme. Elle prit alors la porte qui se trouvais à l'oposé de celle quelel venait d'emprunter. Et elle était face à une dizaine de millier de barreaux aussi craceux que puant. Les celulles étaient horriblement sales et dégagaient une odeur noséhabonde. Pour seul aménagement, ces petites pièces de 2m tout au plus avaient une petite couhette, et des toilettes. Dans chaque comportiment on pouvait voir différentes affaires personnelles qui devaient appartenir au détenu, quant au autre on y voyez pas juqu'à 20 cm. Dans les cellules sombres Scully aurait juré entendre des respirations et était persuader d'entendre des bruits dans les cellules du 1ère étage.

Scully avança prudemment. Scully dérapa sur une flaque de sang qui se trouvait en plein sur le chemin. Sur la chute elle se cassa le poigné gauche, mais pas le moment d'avoir mal car une chose s'était collé au barreaux en passant son bras pour essayer d'attrapé Scully.
Prise de panique elle courut jusqu'à la sortie, une fois dans un nouveau couloir elle essaya toutes les portes et prit la première quelle trouvit.
une fois dans cette salle elle se tourna face à la porte et s'éfondra...
Scully: Mulder... Pourquoi tu me laisses dans un endroit pareil... J'ai besoin de toi... Je t'en supplie ne m'abandonne pas. Je sais que ce que j'ai fait ne mérite aucune pitié mais je t'en supplie... Toi... Ne m'en veux pas...
Danis: Dana...? Scully sursauta
Scully: Mais comment.. .Je t'ai vu étalé sur le béton, sur la route... L'accident mais.. Je t'ai vu mort!!!
Danis: Mort... *léger rire* Ai-je l'air mort...? Et tu sais je ne te laisse pas tombé...
Scully: Danis...? Est ce bien toi...?
Danis: C'était le notre mais tu l'as abandonné... Mais tu sais tout ça ce n'est que du passé... A toi de faire le deuil...
Davis la regarda d'un air insistant et sarcastique
Scully: Mais qui t'as parlé de ça...?
Danis: Tu me parrais bizard... Tu es sur que tu vas bien...?
Scully: Je... Je... Je suis désolé, je crois être un peu perdu en ce moment... Je t'en pris ne me laisse pas seul, tu peux me rejoindre...?
Davis: Mmh... J'ai bien peur que ces barreux m'y enmpêche, mais si tu y tiens vraiment, tu peux toujours essayer d'ouvrir la porte là...
Il pointa du doigt un énorme porte en féraille.


Donc voilà ça c'est l'ancienne partie donc pour celles qui voudrait prendre le train en route (où pour ma Ju si tu veux continuer à lire t'as pas besoin de chercher les parties); et donc maintenant la suite:

CHAPITRE VII

Scully: Ok ne bouge pas, je... Je vais venir, donne moi quelques minutes...
Davis: Mais pas de problème, je vais faire une petite sieste tiens le lit est confonrtable!
Il s'allongea de tout son long sur le bout de matela face au mur. Scully se dirigea vers la porte par laquelle elle était rentrée...
Davis: Oh Scully
Scully: Oui...?
Davis: Fais gaf à toi... Ca grouille ici... Mais ne fait pas comme avec William, ne m'abandonne pas...
Scully: C'est ça oui, bon, attends moi là.

Elle sortit de la pièce, tête vers le bas, la larme à l'oeil. Elle traversa pièce par pièce, en espérant se raprocher de plus en plus de la portes'ouvrirait sur Davis. Au bout de la ènième portes elle arriva dans une énorme pièce, le sol était tout bonnement en terre battue, et les murs, battis grossièrement, se perdaient dans l'obscurité de la pièce. La pièce était vide, ou peu être pas, elle était remplit de noir. Scully, après avoir avancé de quelques mètres, avait déjà perdu la sortie. Elle avança donc, jusqu'à qu'un bruit de pas se fit entendre dans le fond de la pièce. Scully avança prudemment et s'arrêta net quand elle se cogna la tête sur une espèce d'estrade en bois.
Elle parcourais l'immense chose de ses deux mains et trouva une petite lampe torche. Qui aurait put la poser là? peu importe si elle était là c'était pour une bonne raison, alors Scully l'alluma et vit une potence. Au milieu de cette immense pièce qui paraissait vide de sens se trouvait cette chose. Plus elle la fixait et plus de bruits se faisaient entendre. La corde suspendait à 2 mètre du sol un morceaux de journal.
Elle datait de 1964 et avait pour gros titre "La fermeture de la prison de Toluca" ainsi que " La station touristique de Silent Hill ferme elle aussi ses portes". Chaque article décrivaient de drôles d'événèments qui s'étaient déroulés à Silent Hill. Des disparitions inexpliquées de touristes, une vague de meurte en série de plus en plus croicente, viole dans l'hopital de Silent Hill section pédiatrie, incendie dans un appartement, et la liste était longue.
Scully, à le lire, en avait froid dans le dos. Elle regarda le verso de la feuille et vit tout un article sur l'augmentation des abandons d'enfants. Et un article annexe au principal qui relatait le meurtre d'un garçon. Son père l'avait pendu dans leur propre appartement et avait laissé pourir le corp sur place. C'est qu'après des mois de recherches que la police trouvit suffisement de preuves pour remonter jusqu'à un homme qui c'était suicidé dans la prison de Tuloca. Le défunt s'était s'enfoncé X coup de couteau au niveau du coeur.
Scully, à force de lire, avait une envie de vomir qui lui remontait à la bouche, elle décida alors de chercher une deuxième porte dans cette immense salle, et grâce à la lampe torche elle y arriva. Elle attérit dans un sas doté d'une seconde et énorme porte en feraille. Elle lui rappelait la porte dans la cellule de Davis, elle fonça alors pour l'ouvrir...
Scully: Davis c'est m... C'est parole fuent coupées dès quelle vit le corp de Davis avachi sur le lit dégoulinant de sang. Un coup de couteau, ou peu être même d'épée vu la largeur de la blessure, lui avait pourfendu le coeur.
C'était assez, Scully n'en pouvait plus, elle s'agenouilla dans le sang et s'aggripa à la main de Davis...
Scully: Pourquoi tu me fais ça...? J'avais pas rêvé sur la route... Et là je ne rêve pas, pourquoi, pourquoi... Ca fait pas mal de mois que je ne m'étais pas attaché à quelqu'un comme ça, et toi tu t'en vas... Je t'en supplie revient moi... Et d'abord qui a put te faire ça...? Il faut que je quitte cette ville... Je suis désolé Davis mais... J'ai suffisement souffert, j'ai perdu suffisement d'être cher... Je... je... m'en vais...
Elle se releva avec maladresse sans lacher la main de Davis... Elle se dirigea vers la porte et lui lacha la main qu'au dernier moment. Elle traversa la porte, la ferma bien que cela lui faisait mal, elle se sentit soudain mal, sa tête tournée, elle s'affalla sur l'autre porte, l'ouvrit et tomba à la renverse tête la première.

Après un temps quelle ne put chiffrer, elle ouvrit un oeil et vit un arbre au dessus d'elle.



Voilà en espérant que ça plaise toujours silent
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 20:51:49

Toujours aussi troublant, je comprends rien (enfin, si, je comprends, mais tu dois voir ce que je veux dire lol) et j'aime ça ! Mais dis-donc, c'est qu'elle s'est vite attaché à ce Davis je trouve... Il me fait peur, lui Crying or Very sad
Qu'est ce qui va encore lui arriver à notre Scully Sad
Pooky, t'assure, je veux la suite !

JeN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 20:54:26

Au début de la lecture de ton comm' j'ai vraiment cru que t'y comprennais rien (heureusement il y a eu la parenthèse ^^) au bout de la 10ème parties environ je ferais un récapitulatif des différentes données importante de chaque parties (une sorte de résumé quoi)
En tout cas ça me fait tjrs autant plaisir que tu apprécies Razz
Revenir en haut Aller en bas
¤JeNy¤

avatar

Féminin Nombre de messages : 5272
Age : 29
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 21:02:03

Ah, ouf, merci pour le futur récapitulatif ! Je sais pas pourquoi mais je sens qu'on en aura besoin. Sur le coup, y a tellement de choses "bizarres" qui arrivent... et qui seront j'espère expliquées par la suite, comme le coup de la biche, par exemple lol.
En tout cas, moi j'aime, parce que voilà, on a pas l'habitude d'en lire des comme ça, et que déjà le concept de SH est super interessant (du moins, pour ce que j'en sais Laughing), alors tu mélanges ça avec XF et moi je suis heureuse ! Enfin, pas pour ce qui arrive à Scully... Sad

JeN
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attrapez-mOi.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Lun 13 Fév - 21:04:38

La biche n'a pas fini d'être expliqué hein! ^^ me^me si on peut facilement s'imaginer ce quelle a à voir avec le viole et le meurtre du père Razz

Encore merci pour tout ces compliments ma chérie j'y t'aime I love you

PS: Oui t'inquiètes tout sera expliqué au fur et à mesure, et il reste encore allé... Une bonne dizaine de partie (minimum) donc les infos vont être expliqués au fur et à mesure que de nouvelles vont arriver pour arriver sur le secret donc je t'ai parlé ce matin Razz
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Mer 15 Fév - 4:06:37

tu vois, je te l'avais promis, je me suis mise à jour avec ta fic Spooky!! Et je ne le regrette pas, cette partie me fait dire que tu nous envoie des dizaines d'informations, toutes en même temps, embrouillées, codées, tu nous mélanges, nous trouble et tout ça pour nous mener par le bout du nez à un endroit bien précis j'en suis sûre.

Je n'attends que le moment où les pièces du puzzle se mettront en place mais je commence sérieux à faire travailler mes neuronnes concernant des sortes d'hallucinations et le rapport entre la fermeture de la prison de Toluca et ce centre touristique de Silent Hill...

J'adore ton style, ce mélange de pensées, de descriptions des sensations mélangées aux descriptions plus "matérielles" et tranchées. Je me demande comment Scully va se sortir de ce voyage plus étrange et déroutant!!

En tout cas, tu l'auras sûrement compris, j'adore cette fanfic, aussi dérangeante soit-elle et j'ai âte d'en lire la suite!! Ne t'arrête suuurtout pas en chemin hein!! et tes récapitulatifs seront d'une grande aide tout de même!! lol (oui, je ne peux lutter contre ma blondeur envahissante!! lol)

BiZz!!

PS : si c'est pas une vraie review en bonne et dûe forme ça! lol j'adore écrire des reviews mais des fois je marque trop des pâtés... mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Spooky
Invité



MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Mer 15 Fév - 9:30:11

"des fois je marque tro pde patés" mdrrr xD J'aime tes patés ma blonde Razz

Ta critique me fait tout pleiiiinnn plaisir :D Et me donne envie d'écrire la suite... Mhhh... Qu'est ce que j'ai aujourd'ui... ECJS!!! Razz Jessaye pour ce soir donc huhu!!! Encore merki ma blonedeuh Razz
Revenir en haut Aller en bas
PoLLy

avatar

Féminin Nombre de messages : 13135
Age : 30
Localisation : BREIZH!
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   Mer 15 Fév - 13:56:08

bah de rien "mon brun"! lool J'ai trop hâte à ce soir aloooors!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andreaparcoeur.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silent Dreams: The Room Chapitre IV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silent Dreams: The Room Chapitre IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» dupe stellite dreams
» 41e chapitre de l'Ordre de Château-Thierry
» silent bloc pour chrysler voyager 2.5TD 1995
» Nouvelle série JLA : "Dreams 1 Rêve 2 Vies" 06/01/2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gillian Community :: Arts :: -
Sauter vers: